vendredi 27 mars 2020

Mélisende de Jérusalem

Auteur : Jean-Louis Fetjaine
Editions : Fleuve (Mars 2020)
Nbre de pages : 240


Présentation de l'éditeur :
Au temps des croisades, la Terre sainte a tout d'une terre maudite : Francs, Byzantins, Turcs et Assassins ne cessent de s'y affronter. Personne ne semble en mesure d'arrêter l'empereur Jean Comnène, ni le cruel Zengi, qui menacent l'un comme l'autre de déferler sur les royaumes francs. Pour le contrer, Foulque, le roi de Jérusalem, envisage de pactiser avec les Turcs de Damas. C'est sans compter sur son épouse, la reine Mélisende, qui juge cette alliance indigne de son royaume. Pour parvenir à ses fins, la terrible reine devra s'en remettre à des forces plus puissantes, qu'elle, au risque d'éveiller des créatures depuis longtemps endormies...
Ce roman, inspiré de faits historiques, dresse un flamboyant portrait de femme, au cœur de la tourmente des croisades.


Mon avis :

En 2017, je lisais de cet auteur "Djinn", dans lequel on découvrait Alix d'Antioche que l'on retrouve aussi un peu ici.

On se situe à quelques années près dans la même période mais on vivra l'Histoire à travers d'autres personnages.

On est encore ici dans les batailles entre Turcs, Byzantins, Croisés, Hospitaliers qui sont intéressantes mais j'aurais aimé que l'auteur détaille un peu plus certains événements.

Globalement, le livre se lit bien, avec un style très simple et fluide. Le côté fantastique avec le djinn est minime, à mon grand désarroi. J'avais envie d'une lecture un peu plus prenante, un peu plus magique, avec une Mélisende plus présente. En effet, elle apparaît très peu et c'est bien dommage car finalement on ne s'intéresse pas à elle. Je me suis attachée à Martin et Fadh, qui ont 10 ans au début du roman et qui vont vivre une aventure inoubliable.

La fin est un peu abrupte et rapide dans certains passages qui auraient mérité plus de profondeur. Du coup, et même si je ne regrette pas ma lecture, j'ai une petite pointe de regret que ça n'ait pas duré plus longtemps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire