mardi 17 juillet 2018

Passé à vif

Auteur : Lisa Jackson
Editions : Mosaïc (2010)
Nbre de pages : 508


Présentation de l'éditeur :
Kate Summers mène une vie paisible à Hopewell, Oregon, en compagnie de son fils de quinze ans, Jon. Pourtant, un secret la ronge : et si, un jour, quelqu’un venait lui réclamer cet enfant qui n’est pas le sien et qui ignore le secret de sa naissance ? D’autant que Jon lui a récemment parlé de ses cauchemars, dans lesquels un homme qui prétend être son père cherche à le tuer...
Alors, quand le séduisant inconnu qui vient d’emménager dans la maison voisine essaie par tous les moyens d’entrer en contact avec Jon, Kate panique. Sans savoir que, de toute façon, son fils et elle sont déjà cernés par le mensonge. Et menacés par des gens qui ne reculeront devant rien pour parvenir à leurs fins...


Mon avis :

Premier roman de cette auteure que je lis et c'est une bonne découverte.

Même si l'intrigue est simple et que l'on comprend vite comment cela va se terminer entre deux personnages notamment, il se lit bien et on finit par s'attacher aux personnages et Jon plus précisément.

Kate, la mère, est un peu pénible à couver son fils mais elle a aussi de bonnes raisons que l'on apprend dès le départ mais on se rend vraiment compte au fur et à mesure que l'on progresse que ce n'est pas pour rien qu'elle surveille Jon.

Le personnage de Daegan, le voisin qui va s'installer juste à côté d'eux, est intéressant à découvrir et à suivre. C'est le beau mec au passé trouble mais auquel on s'attache très vite et que l'on a envie de retrouver rapidement. Je l'ai adoré.

Par contre, rien ne va plus du côté de la famille des Sullivan qui sont détestables de père en fils/filles. C'est une famille de pouvoir qui abuse de sa condition dans tous les sens du terme.

L'auteure mène une intrigue qui se tient parfaitement et dans laquelle on apprendre le passé et les agissements de chacun des chapitres dédiés.

Mais ces chapitres intermédiaires vont aussi, et malheureusement, couper un peu le rythme de la trame principale et j'ai trouvé cela un peu dommage. Ils sont bien sûr nécessaires pour avoir toutes les cartes en main et comprendre la psychologie de chacun mais par moment j'aurais préféré une histoire vraiment chronologique plus que des flashbacks.

Malgré ce petit bémol, le roman se lit tout seul et l'écriture est vraiment très agréable, surtout en cette période estivale. Il est parfait pour se détendre. Je ne peux que vous le conseiller.

vendredi 6 juillet 2018

Toi plus que tout

Auteur : Mia Sheridan
Editions : Hugo Roman (2018)
Collection : New romance
Nbre de pages : 400


Présentation de l'éditeur :
Crystal a souvent perdu ceux qu'elle aimait et n'a jamais pu compter sur personne. En grandissant, elle s'est forgé une carapace de défiance et elle a appris à ne plus croire en rien. 
Lorsque Gabriel Dalton vient la voir dans le club de strip-tease où elle danse, elle croit qu'il est un homme comme elle en a croisé beaucoup. Il lui fait une proposition déconcertante qu'elle refuse aussitôt ; elle est déterminée à ne plus se laisser abuser par les hommes. 

Gabriel a traversé une épreuve terrible, mais il a appris à se reconstruire morceau par morceau, à goûter tout ce que la vie peut lui offrir, à aimer son existence pourtant si tourmentée. Il a tout de suite remarqué Crystal, sa fragilité et sa méfiance. Lui qui garde de son passé une grande difficulté à vivre avec les autres, pourrait bien se rapprocher de Crystal. Si elle le lui permet et si elle commence à s'aimer elle-même.


Mon avis :

Dernier roman de l'auteure, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ces personnages heurtés par la vie.

Cette fois-ci, Mia Sheridan va faire se rencontrer Gabriel qui a vécu un évènement terrible dans sa jeunesse et Ellie, surnommée aussi Crystal dans le club où elle travaille, qui, elle, a été abandonnée par sa mère malade chez un père qui ne l'avais jamais voulue.

On va donc suivre une histoire très touchante entre deux êtres qui ne font confiance à quasi personne et qui ont du mal à avoir des relations normales avec les hommes et les femmes qu'ils rencontrent chacun de leur côté.

Forcément, le début va être compliqué entre ces deux là et j'ai été un peu exaspérée par l'attitude d'Ellie qui ne sait pas vraiment ce qu'elle doit faire avec Gabriel et accepter ou pas la proposition qu'il lui fait.

Son manque de confiance en elle y est pour beaucoup et je la comprenais vu tout ce qu'elle avait pu subir et subissait encore (choses que l'on apprend petit à petit) mais j'avais hâte également que cela s'apaise un peu pour voir cette relation enfin se lancer.

Gabriel est aussi intéressant à découvrir, même si certaines des explications qu'il fournit sur la façon dont il a réussi à remonter la pente de sa mauvaise expérience ne m'ont pas totalement convaincue. Je reste un peu sceptique face à ça parce que, sur plusieurs points, cela semble quand même un peu facile.

Mais malgré quelques petits bémols qui ponctuent la lecture par-ci par-là, j'ai beaucoup aimé suivre l'histoire de ce couple qui a tout à apprendre sur les relations homme/femme.

Même si on sait déjà comment tout cela va finir, ça se lit très bien et c'est toujours agréable de découvrir un roman de cette auteure.

En cette période estivale où l'on a surtout envie de belles histoires qui se lisent facilement et qui font chavirer notre petit coeur, celui là est tout indiqué.

lundi 2 juillet 2018

L'essence des ténèbres

Auteur : Tom Clearlake
Editions : Moonlight (mai 2018)
Nbre de pages : 316


Présentation de l'éditeur :
La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. 
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ça n'est que le début de son enquête.


Mon avis :

Voilà un thriller fantastique auquel je ne m'attendais absolument pas. Quand on me parle de ce genre, je pense aussitôt à Sire Cédric et pour le roman de Thomas Clearlake c'est une très grosse erreur à ne pas faire. Vous ne retrouverez pas ici les mêmes codes que dans les romans de Sire Cédric, même s'il y a une part d'occulte.

En ce qui me concerne, je le classe dans un SF comme j'en lis très peu mais j'ai passé, malgré tout, un bon moment de lecture.

Ici, on va avoir affaire à des disparitions d'enfants, âgés de 3 à 5 ans. C'est le FBI qui s'occupe de l'enquête et plus particulièrement Eliott Cooper. Il est célibataire, la trentaine et efficace dans ses recherches. Mais Eliott va être le témoin d'une scène qui va bousculer ses convictions pragmatiques et changer sa vie en cauchemar.

J'ai plutôt bien accroché à ce titre qui m'a sortie de ma zone de confort et je dois bien dire qu'il s'en est très bien sorti.

Si j'ai eu du mal à adhérer à certaines scènes trop SF pour moi, j'avoue quand même que durant ma semaine passée avec ce roman, je le prenais toujours avec envie pour savoir ce qui allait arriver.

Eliott, dans son malheur, va être épaulé par Lauren, qui est aussi agent au FBI.

Les découvertes qu'ils vont faire sont très intéressantes à suivre et j'ai aussi beaucoup aimé le fait de ne pas stagner sur le sol américain pour l'enquête. On va voyager en France, en Allemagne et même jusqu'en Sibérie.

Les personnages ont beaucoup de choses à régler et cela donne une dynamique très agréable.

L'action ajoutée aux explications sur ce qui se passe rendent la lecture accrocheuse voire même passionnante par moment.

Je me suis doutée de certaines choses sur la fin mais cela ne m'a pas dérangée et j'ai beaucoup aimé découvrir Matthew...

Par contre, la toute fin ne m'a pas apportée ce que j'attendais, même si l'auteur répond à une des questions que va forcément se poser son lectorat. Mais, pour moi, ce n'est qu'une réponse partielle qui ne satisfait pas totalement ma curiosité et je me demande, du coup, si suite il y aura.

Très honnêtement, il n'y en a pas forcément besoin mais l'auteur a mis une fin suffisamment ouverte pour se donner la possibilité d'en faire une.

Côté écriture, c'est simple et agréable à lire tout en étant bien documenté. L'auteur ne perd pas son lecteur avec des explications longues et indigestes et ce n'est pas négligeable.

En bref, j'ai passé un bon moment de lecture aux côtés d'Eliott et Lauren et, d'un certain côté, j'ai été triste de les quitter.