samedi 21 juillet 2018

Les casseurs d'os

Auteur : Sébastien Meier
Editions : Fleuve Noir (2018)
Nbre de pages : 298


Présentation de l'éditeur :
Bohème, parc naturel du Diable. Le corps d'une historienne est retrouvé au coeur de la vallée. Quelques kilomètres plus loin, la dépouille de son assistant est remontée des eaux troubles d'un lac. Le pays, petit par sa taille, grand par ses aspirations, vit des heures sombres. 
Pour l'enquête, il va falloir s'en remettre à la caractérielle Élodie Fasel et au peu orthodoxe Eugène Young, qu'on ne connaissait que de (mauvaise) réputation il y a quelque temps encore. 
Ce double meurtre, particulièrement sauvage, survient au moment où un scandale impliquant un ministre promet de bouleverser l'échiquier politique. Le lanceur d'alerte n'est autre qu'Elias Neuman, journaliste intègre et ambitieux, homme-caméléon aussi à l'aise dans une salle de rédaction que sur la scène d'un cabaret. 
Comment, au coeur de l'idyllique Bohème, des crimes d'une telle violence ont-ils pu être commis ? Quelles réalités cache un territoire où liberté et égalité sont plus que de douces utopies ? Ce qu'on dit est-il vrai ? Là où les dernières neiges tardent à fondre, les loups seraient de retour.


Mon avis :

J'étais intriguée par ce roman qui se déroule en Bohème et j'étais curieuse de voir ce qu'allait donner l'enquête, surtout que je ne connaissais pas l'auteur.

Mon avis sera un peu en demi-teinte pour plusieurs raisons.

D'abord, il m'a fallu m'adapter au style de l'auteur et à l'intégration des personnages dans l'histoire. C'est assez particulier mais une fois que l'on est lancé et que l'on a compris notamment que l'expression "ielles" se rapporte à un groupe de personnages composé d'homme(s) et de femme(s), la lecture devient plus facile, plus fluide.

Il m'a fallu aussi appréhender chaque personnage puisque certains portent des noms de scène au début mais sont ensuite appelés par leur vrai nom. C'est là encore une gymnastique à prendre mais on finit par s'y faire, au fil des pages.

Globalement, l'intrigue est intéressante, même si j'ai trouvé assez long le début pour que les meurtres soient commis et que l'on se lance enfin dans l'enquête.

De plus, je n'ai pas trouvé que cela sortait forcément des sentiers battus quand on touche ce genre de thématique.

D'ailleurs, la fin n'apporte pas vraiment de réponse sur les éventuelles condamnations de certains et c'est bien dommage.

Par contre, j'ai beaucoup aimé découvrir l'Histoire et la politique de la Bohème que je ne connaissais pas, surtout sur le plan social.

Pour moi, "Les casseurs d'os" n'est pas le thriller/suspense du siècle mais il m'a fait découvrir une région d'Europe que je ne connaissais pas et dont j'ai été surprise des avancées sociales, même si, je vous l'avoue, je n'ai pas réussi à trouver de confirmation sur ce qui est affirmé dans le roman. Donc, difficile de confirmer la véracité de ce qui est mis dans ce titre.

En bref, ce roman m'a d'abord surprise par sa particularité entière qu'il dégage et j'ai passé un moment de lecture sympathique. Je ne regrette pas de l'avoir découvert même si, au départ, j'en attendais tout autre chose.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire