dimanche 29 novembre 2020

Liquide inflammable

 



Auteur : Robert Bryndza
Editions : Belfond Noir (2019)
Nbre de pages : 411


Présentation de l'éditeur :

Alors qu’elle sonde les profondeurs d’une vieille carrière inondée à la recherche d’une cargaison de drogue, l’inspectrice Erika Foster fait une macabre découverte : un sac-poubelle renfermant des ossements d’enfant.
Le légiste est formel : le squelette est celui de la petite Jessica Collins, sept ans, dont la disparition en 1990 avait profondément ému l’Angleterre. Un dossier classé sans suite depuis.

Obsédée par ce drame, Erika se jure de faire toute la lumière.
Mais entre la pression de sa hiérarchie, l’effervescence des médias alléchés par ce sordide rebondissement et le silence de la famille Collins, la flic entêtée sent rapidement qu’elle a mis les pieds dans une affaire complexe, aux ramifications aussi noires qu’étonnantes… et dangereuses.

L’eau est un parfait tombeau. Et l’on ne devrait jamais déranger ceux qui y sont engloutis.



Mon avis :

La 3ème enquête d'Erika Foster sera lancée suite à la découvert fortuite d'un corps disparu 26 ans plus tôt.

Encore une fois, l'auteur nous offre une intrigue prenante avec des personnages auxquels on ne peut pas se fier forcément et qui nous interpellent. Jai cherché à savoir qui pouvait être le vrai coupable mais, jusqu'à la fin, je n'ai rien vu venir. La surprise a été de taille et les révélations m'ont choquée autant que bouleversée. Je m'attendais à quelque chose de plus morbide mais pas à ça !

Erika mène cette enquête comme elle l'a toujours fait : avec énergie, beaucoup d'investissement mais j'ai trouvé aussi qu'elle avait changé de comportement vis-à-vis de son supérieur. Il y a eu un changement par rapport à sa précédente enquête mais je me demande si elle va rester dans les rangs très longtemps...

J'ai déjà la 4eme enquête dans ma PAL, "Jolies filles" à paraître le 3 janvier. Il sera lu fin décembre pour retrouver Erika mais également sa sœur, Lenka, qui fait son apparition avec des problèmes de taille à gérer. Erika va-t-elle pouvoir faire front à sa carrière et une vie personnelle un peu perturbée ? J'ai hâte de lire la suite.

jeudi 19 novembre 2020

Une cosmologie de monstres

 



Auteur : Shaun Hamill
Editions : Albin Michel (2019)
Collection : Imaginaire
Nbre de pages : 416



Présentation de l'éditeur :

La famille Turner, de Vandergriff, Texas, ne sera jamais une famille comme les autres.
Harry le père, fan absolu de l’œuvre d’H.P. Lovecraft et de films d’horreur, décide un jour de construire une maison hantée temporaire pour Halloween : « La tombe ». Quelques années plus tard, un cancer du cerveau l’emporte, deux mois après la naissance de son fils, Noah.
Margaret, la mère, pour faire vivre sa famille, se lance dans le projet d’une vraie attraction de maison hantée : « Promenade dans les ténèbres ». Margaret souffre d’hallucinations, à moins que ses visions ne dévoilent une réalité que personne ne veut affronter. Elle y compris.
Alors que « Promenade dans les ténèbres » commence à avoir du succès, sa fille aînée, Sydney, disparaît, comme d’autres enfants de Vandergriff. Et jamais la police n’aura la moindre piste.
Son autre fille, Eunice, trop intelligente pour son bien, dépressive, se réalise dans de longues lettres de suicide qu’elle adresse à son petit frère Noah, certaine que – malgré sa médication – elle est condamnée à perdre son combat contre la dépression.
Quant à Noah… Depuis l’âge de six ans, il partage tous ses moments libres avec une créature lupine plus énigmatique que monstrueuse.
La famille Turner se tient sur le seuil d’un monde terrifiant, surplombé par une cosmologie de monstres. Est-ce le leur ou est-ce le nôtre ? ?


Mon avis :

J'ai lu ce roman dans le cadre du challenge Cocooning automnal et j'espérais accrocher rapidement et vivre une histoire un peu flippante. 

On va suivre la famille Turner sur 50 ans et c'est Noah, le petit dernier, qui va nous raconter comment ses parents se sont rencontrés et comment Lovecraft a pu influencer leurs existences.

Si la 1ère partie m'a impressionnée, me donnant un avant-goût d'angoisse, j'ai vite déchanté sur le reste. Plus j'avançais et moins je voyais où voulait en venir l'auteur.

Je n'ai pas compris la finalité du bouquin et ce que venaient faire ces monstres. Je n'ai pas saisi en quoi ce roman était exceptionnel. 

S'il se lit bien et que j'ai apprécié le style de l'auteur, encore une fois, je n'ai pas été embarquée dans l'intrigue et je ne me suis pas attachée aux personnages.

Cela devient pénible à la longue de se sentir en marge de l'ensemble de ces lecteurs qui ont eu des avis dithyrambiques sur ce livre. Je fais désormais une croix définitive sur tous ces romans trop encensés car avec moi ca ne fonctionne plus du tout !

mercredi 18 novembre 2020

T'embrasser sous la neige

 



Auteure : Emilie Blaine
Editions : Harlequin (2020)
Collection : &H
Nbre de pages : 416



Présentation de l'éditeur :

Pour cette fin d’année, Juliette avait prévu beaucoup de choses. Des vacances romantiques à la Barbade, un immense sapin à décorer avec Simon, son amoureux, et peut-être même une demande en mariage. Elle n’avait pas prévu en revanche de soudain redevenir célibataire, d’annuler ses congés pour organiser un gala de charité avec le célèbre rocker Evan MacNeil et d’être inscrite par ses amis à un concours de baisers. Alors, quand le musicien lui propose d’être son partenaire, elle se laisse convaincre. Car, même s’il est l’un des célibataires les plus convoités, même s’il se débat encore avec le deuil de son frère et sa nièce de moins d’un an qui n’a plus que lui, Evan parvient à la mettre en confiance. À tel point qu’elle en viendrait presque à abaisser le mur de glace qu’elle a érigé autour de son cœur…


Mon avis :

Ma 1ère lecture de cette auteure a été une jolie découverte. Sans dire que c'est un coup de coeur, j'ai passé un très bon moment aux côtés de Juliette et Evan.

Les personnages sont intéressants à suivre, bien construits et attachants. Ils se dévoilent petit à petit et la romance s'installe doucement. 

L'écriture est très agréable et fluide et les scènes explicites sont minimes. C'est ce genre de romance qui passe parfaitement bien, en ce moment avec moi.

Je ne connaissais Émile Blaine que par les différents avis que je lisais. J'ai été largement convaincue par ce titre et je suis prête à en lire d'autres. D'ailleurs, si vous avez des titres à me proposer, n'hésitez pas à le faire en commentaire. 

Quant à ce roman, il est parfait pour se détendre, passer de bons moments avec des personnages que l'on n'a pas envie de quitter. Pour une 1ère, je suis ravie.

mardi 17 novembre 2020

Le prix de la vengeance

 



Auteur : Don Winslow
Editions : Harper Collins Noir (2020)
Nbre de pages : 544



Présentation de l'éditeur :

Eva Mc Nabb, opératrice d’appels d’urgence pour le 911 à La Nouvelle-Orléans, reçoit un appel relatant l’assassinat d’une policière et l’enlèvement de son coéquipier par les narcotrafiquants qui gangrènent la ville. Il s’agit de Danny, son propre fils, que l’on retrouve mort après des heures d’agonie. Brûlé, brisé, os après os. Dès lors, Eva n’a plus qu’une obsession et convoque son fils ainé, Jimmy, policier lui aussi: « Je veux que tu prennes ta haine à bras le corps. Je veux que tu venges ton frère ».
C’est sur ces notes tragiques que Don Winslow ouvre Le prix de la vengeance. Des bas fond de la nouvelle Orléans aux plages de Hawaï en passant par les côtes de Californie, on y croise des voleurs et trafiquants de haut vol, flics obsessionnels, détectives privés, surfeurs de légendes, fugitifs, autant d’âmes damnées évoluant dans l’envers du rêve américain. Avec ce recueil de six nouvelles, Don Winslow façonne un ouvrage unique et s’impose une fois de plus comme le meilleur de sa génération.



Mon avis : 

C'est donc avec la dernière parution de l'auteur que j'ai pu le découvrir enfin.

Six nouvelles d'environ 90 pages chacune qui m'ont fait passer un très bon moment. 

Pourtant, ce n'était pas gagné parce que ce n'est pas un genre que j'aime le plus. J'ai toujours du mal à y trouver mon compte.

Mais avec celles de Don Winslow, j'ai pu m'immerger dans des histoires plus ou moins violentes sans ressentir de manque ou de lassitude. 

Tout est très bien dosé et histoires comme personnages sont intéressants à suivre. 

J'ai vu toute la capacité de l'auteur a me faire entrer dans l'univers policier de différentes façons, pour mon plus grand plaisir.

Son écriture est non seulement fluide mais aussi très vivante et visuelle avec un soupçonne d'humour un brin caustique parfois.

J'ai lu une nouvelle par jour ce qui m'a permis de profiter de ce livre durant une petite semaine et je ne regrette pas d'avoir pris ce rythme.

Je me dis que si je pouvais retrouver certains des personnages dans un roman complet, ce serait le top.
Du coup, que vous soyez adepte ou pas des nouvelles, je vous recommande chaudement ce titre là.

lundi 2 novembre 2020

Bienvenue à Gomorrhe

 




Auteur : Tom Chatfield
Editions : Hugo Thriller (2020)
Nbre de pages : 471





Présentation de l'éditeur :

Gomorrhe. Un nom murmuré dans les recoins les plus sombres des forums les plus tordus. Un site que la lie du Darknet rêve de visiter. Un marché pour les âmes torturées, où tout s’achète mais où chaque transaction peut coûter son lot de vie humaines. Un astre noir autour duquel gravitent, à condition d’en avoir l’accès, fanatiques et terroristes de toute obédience, issus de l’État islamique comme de l’extrême droite suprémaciste.

Le sésame de tous ceux qui rêvent de massacre, que celui-ci s’appelle jihad ou nuit de cristal.

Azi Bello, lui, poursuit des rêves nettement moins spectaculaires, et surtout beaucoup plus inoffensifs. Tout juste espère-t-il, depuis l’abri de jardin d’East Croydon qui lui sert de bureau, contribuer à rendre le monde un peu moins infréquentable en mettant ses talents de hackeur au profit de causes qu’il estime justes. Mais c’est bien ce «branleur de première», comme il se définit lui-même, aussi brillant derrière son écran que désemparé dans la vie réelle, qu’une mystérieuse organisation internationale va contraindre à infiltrer Gomorrhe. Et à se lancer dans un périple haletant, de Londres à San Francisco en passant par Berlin et Athènes, pourchassé par des ennemis d’autant plus dangereux qu’ils sont souvent invisibles.




Mon avis :
J'attendais une intrigue très différente de celle que j'ai eue et je suis sortie déçue de cette lecture.

Dès le début, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, ne comprenant pas grand-chose aux premiers chapitres qui se fixent sur l'informatique et le hacking.

J'ai réussi à entrer davantage dedans lorsque l'action arrive mais sur tout le roman j'ai eu l'impression que l'on me menait en bateau.

Je me suis posée beaucoup de questions sur les personnes qui entrent brutalement dans la vie de Azi, ne sachant pas s'ils étaient du bon ou mauvais côté. 

Je n'ai pas adhéré à la façon dont les thèmes sont abordés et je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. De plus, la fin ne m'a pas convaincue sur un point vu ce qu'il arrive a l'ami de Azi. 

Je pensais passer un bon moment de lecture avec du darknet mais j'ai ressenti plus de lassitude que d'entrain. Dommage !

dimanche 25 octobre 2020

La trilogie du Collectionneur : Roses de printemps (T2)

 



Auteure : Dot Hutchison
Editions : Amazon Crossing (2020)
Nbre de pages : 347




Présentation de l'éditeur :

Quatre mois après l’explosion du « Jardin », où de très jeunes femmes étaient séquestrées, les agents du FBI Brandon Eddison, Victor Hanoverian et Mercedes Ramirez continuent de gérer « l’après » et d’aider les survivantes traumatisées à se reconstruire.
Mais avec l’hiver qui s’achève, une nouvelle épreuve attend les trois agents : comme à chaque début de printemps depuis plus d’une décennie, une jeune femme sera bientôt retrouvée morte dans une église, la gorge tranchée et son cadavre entouré de fleurs.
C’est ce qui est arrivé à la sœur de Priya Sravasti. Désormais, elle et sa mère sont installées dans le Colorado où elles tentent de prendre un nouveau départ. Mais les fantômes du passé ressurgissent et Priya semble être la nouvelle cible du tueur. Pour le coincer, le FBI compte sur l’aide de la jeune femme. Mais le danger n’est pas forcément là où ils le croient… Et si, contre toute attente, c’était la proie elle-même qui devenait finalement le prédateur ?



Mon avis :

J'ai enfin pu découvrir le tome 2 de la trilogie Le collectionneur. J'avais adoré le tome 1, Le jardin des papillons, et, même si j'ai trouvé ce tome là un peu plus long, je me suis régalée à retrouver les agents du FBI, certaines victimes du tome 1 et suivre une nouvelle enquête.

Nous serons avec Priya dont la sœur a été assassinée 5 ans plus tôt. Priya avait 12 ans. Aujourd'hui, elle vit seule avec sa mère mais il semble que me danger soit toujours là...

J'ai beaucoup aimé découvrir la vie de Priya et de sa mère. Elles ont des caractères très affirmés malgré ce qu'elles ont vécu et vivent aujourd'hui. Mais cette force cache aussi des faiblesses, des questionnements. 

L'auteure va introduire les victimes du 1er volet et faire un lien avec Priya. C'est extrêmement bien pensé et cela nous fait nous interroger sur la façon dont ces jeunes filles perçoivent les choses.

Je n'ai, par contre, pas aimé que le livre soit scindé en 4 grandes parties sans chapitre. Et la résolution de l'affaire concernant Priya est trop abrupte et le lecteur ne participe pas directement à ce qui se passe. C'est bien dommage.

Cela dit, j'aime beaucoup les romans de cette auteure, son écriture, ses personnages et notamment les agents du FBI qui sont beaucoup plus humains que ce que l'on peut voir généralement. 

C'est une trilogie que j'aime beaucoup et dont je lirai le tome 3 avec plaisir.

lundi 19 octobre 2020

Eon et le douzième dragon (T1) - Eona et le collier des Dieux (T2)

 




Auteure : Alison Goodman
Editions : Gallimard Jeunesse (2009 / 2011)
Nbre de pages : 528 / 657



Présentation du tome 1 :

Eon et le douzième dragon commence à la veille de l'extraordinaire cérémonie au cours de laquelle le dragon Rat désignera son apprenti. Chaque année, en effet, l'un des douze dragons énergétiques protégeant le pays choisit celui qu'il initiera à la magie du dragon. Eona, seize ans, s'est durement entraînée pour devenir cet apprenti. Or, seuls les garçons sont élus. Au risque de sa vie, la jeune fille se fait passer pour un adolescent. Confronté à la haine du redoutable seigneur Ido, Eon doit s'engager dans un combat sans merci pour défendre son secret. Un récit haletant, au coeur d'une Chine impériale mythique, où se mêlent amitiés et trahisons, pratiques et puissances magiques.



Mon avis :

J'ai découvert ce dyptique grâce à Émilie (@les.lectures.de.meriadoc sur Instagram) et je la remercie parce que, sans être un coup de coeur, ce fut une belle découverte. 

Nous sommes dans la Chine impériale et nous suivons Eon, jeune fille de 16 ans travestir en garçon pour passer des épreuves lui permettant de devenir apprenti d'un Œil de dragon.

J'ai trouvé le tome 1 très intéressant, même s'il manque d'action. Nous sommes dans l'explication de l'univers, l'apprentissage d'Eon. L'auteure explique simplement mais efficacement et de façon complète la mythologie qu'elle met en place et le lien qui se tisse entre les yeux des dragons et les douze dragons. Douze comme le calendrier chinois.

Je n'ai jamais ressenti de manque ni d'ennui et ce fut un plaisir de suivre Eon durant ces 2 tomes mais également les coutumes chinoises de l'époque. 

Le tome 2 est plus dans l'action, même s'il y a quelques temps morts. 

Je n'ai pas toujours adhéré aux choix/hésitations d'Eon mais elle n'a que 16 ans et elle doit prendre des décisions qui ne sont pas faciles.

Par contre, les 2 derniers chapitres sont sublimes. J'ai ressenti une vive émotion par ce qu'il se passait bien sûr mais aussi parce que j'arrivais au bout d'une aventure passionnante avec des personnages auxquels je m'étais attachée. 

C'était ma 1ère découverte d'un roman avec des dragons et cela m'a beaucoup plu. J'ai adoré le lien entre l'animal et celui qui le représente sur Terre.

C'est un excellent dyptique que je conseille aux ados comme aux adultes.