mardi 20 août 2019

A pile ou face

Auteur : Jeffrey Archer
Editions : Les Escales (Juin 2019)
Nbre de pages : 484 (version papier)


Présentation de l'éditeur :
Leningrad, 1968. Depuis sa plus tendre enfance, Aleksandr Karpenko est destiné à de grandes choses. Mais lorsque son père est assassiné par le KGB pour avoir défié l'État, lui et sa mère doivent fuir l'URSS. Sur les quais d'un port, ils sont confrontés à une décision irrévocable : faut-il 
embarquer pour les États-Unis ou pour la Grande-Bretagne ? Aleksandr joue son destin à pile ou face... 
Les deux vies parallèles d'Aleksandr nous sont alors dévoilées. À Londres, il poursuit de brillantes études. À New York, il se lance tout de suite dans les affaires. Se déploie ainsi une épopée de plus de trente ans entre deux continents, durant laquelle Aleksandr va devoir traverser de nombreuses épreuves pour conquérir ces nouveaux mondes qui s'offrent à lui.


Merci aux Editions Les Escales et à Netgalley pour cette lecture


Mon avis :

Jeffrey Archer est un auteur que j'avais très envie de découvrir, sans forcément débuter avec sa série "Chronique des Clifton" qui compte 7 tomes. Sa nouvelle parution était donc toute indiquée.

Avec "A pile ou face", on va suivre deux destinées probables proposées à Elena et son fils Alexandre, lord de leur fuite de l'URSS, après que le père ait été tué par le KGB. Ils auront le choix entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Jeffrey Archer va nous faire suivre deux existences possibles par des chapitres alternés et j'ai tout simplement adoré ce qu'il a fait avec Elena et Alexandre.

Tout ne sera pas facile pour ces immigrés russes, surtout que le roman débute en 1968, en pleine guerre froide.

Alexandre est alors un adolescent qui devra faire des choix pour lui mais aussi pour sa mère. Le KGB n'est jamais loin non plus, ce qui met une certaine tension, surtout lorsque nous sommes dans la narration américaine.

Le roman est vraiment très bien conçu et l'intrigue est maîtrisée à la perfection, avec des personnages très attachants.

J'ai pris mon temps pour le livre (environ 10 jours) parce que je me sentais bien et que la plume était vraiment très agréable. Il n'y a aucune longueur; il se passe énormément de choses qui rendent le lecteur accroché à son livre et la fin est excellente. Je ne l'avais pas vu venir et j'ai été bluffée.

Par contre, le format numérique est une catastrophe.

Je ne sais pas si c'est un ebook mal conçu parce qu'il s'agit d'un SP numérique (certains éditeurs proposant des épreuves non corrigées) ou si c'est parce que c'était en format kindle et non epub mais il a été très désagréable à lire : mots scindés sans logique, notes en plein milieu de la narration (au lieu d'une fin de chapitre); aucun saut de page pour marquer les chapitres et les remerciements en fin d'ouvrage sont collés à la fin du roman.

C'est du brut de décoffrage. Tout est mis en bloc comme si on se moquait totalement du lecteur qui est devant sa liseuse et c'est horrible à lire.

Sur les premières pages, je me suis demandée si j'allais continuer ou arrêter tant c'était vraiment désagréable. Mais au final, je me suis laissée emporter par l'histoire qui méritait d'être découverte et j'ai fait l'impasse sur cet ebook franchement très mal foutu.

Si je vous recommande fortement la lecture de ce roman parce que je me suis régalée du début à la fin, je ne conseille absolument pas le format ebook (ne sachant pas si la version payante sera mieux que la mienne...). Dans tous les cas, et c'est fort dommage pour eux, je ne compte plus solliciter de roman des Escales via Netgalley si c'est pour avoir le même genre de problème avec l'ebook. Comme on le dit : "chat échaudé craint l'eau froide"...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire