vendredi 12 octobre 2018

Et puis soudain succomber (T1)

Auteur : Laura S. Wild
Editions : Hugo Roman (2018)
Collection : New Romance
Nbre de pages : 474

RENTREE LITTERAIRE 2018


Présentation de l'éditeur :
Le destin n'a pas épargné Lia Gomes, jeune décoratrice d'intérieur installée à New York. Chaque jour, elle se bat pour retrouver une vie normale, entourée de ses deux meilleurs amis, Chris et Matt, aussi possessifs qu'attachants. 
Depuis six ans maintenant, les trois complices ne se quittent plus. Ensemble, ils forment une barrière infranchissable pour repousser les démons de leur passé. Ce trio fusionnel suffit au bonheur de Lia. Elle a l'amitié indéfectible : pourquoi aurait-elle besoin d'amour ? 
Et puis soudain, elle succombe. 
Tout change quand Lia rencontre Robin. Cet homme, que le hasard ne cesse de placer sur son chemin, va bouleverser son quotidien et chambouler l'équilibre des trois amis. Faisant ressurgir les secrets qu'ils pensaient avoir profondément enfouis. L'arrivée subite de l'amour dans sa vie pourrait bien ne pas laisser Lia indemne...


Mon avis :

Encore un roman de new romance qui vient de passer entre mes mains et qui a été une jolie découverte.

C'est, cette fois-ci, aux côtés d'Amalia (Lia), Chris, Matt, Robin, Stella, Taylor et Nina que j'ai passé quelques jours, avec un plaisir toujours renouvelé de les retrouver.

Chris, Lia et Matt se connaissent depuis de nombreuses années et sont liés par un secret bien gardé. Alors que Chris organise un nouveau vernissage (c'est un photographe très en vogue), Lia va rencontrer à cette soirée Robin. Ce dernier a craqué sur elle quelques mois auparavant mais il n'avait pas osé l'aborder. Ce soir, il décide de faire le premier pas et la faire succomber...

Si la formule de cette romance est somme tout classique, il n'empêche que j'ai passé un excellent moment de lecture aux côtés des personnages et j'ai beaucoup aimé suivre la naissance de cette relation entre Lia et Robin. Ce dernier va avoir beaucoup de difficultés avec la jeune femme pour obtenir sa confiance vu le passé de cette dernière...

De prime abord, cela m'a fait penser à d'autres titres de cette collection avec ces moments où l'on croit avancer pour mieux reculer ensuite. C'était un brin pénible mais j'accrochais bien aux personnages et l'écriture était agréable.

De ce fait, je l'ai lu assez vite et la fin m'a cruellement donné envie d'enchaîner avec le tome 2 parce que même si j'ai trouvé que Lia était chiante à ne pas vouloir dévoiler son secret alors que celui-ci n'a vraiment rien d'exceptionnel, la révélation finale, elle, a été un gros choc que je n'attendais absolument pas et qui relance tout l'histoire.

Et là, je dis chapeau ! à l'auteure parce que je suis très curieuse de lire ce qu'il va se passer ensuite et voir ce que Laura Wild nous réserve.

Ce premier tome a ses petits défauts mais il est extrêmement bien orchestré et on s'attache très vite aux personnages qu'il s'agisse de Lia et Robin, bien sûr, mais également à ceux qui gravitent autour d'eux. Je suis sûre qu'ils ont, eux aussi, beaucoup de choses à nous dire.

Quant à l'écriture de Laura Wild, elle est fluide et plaisante car tout en retenue, même et surtout dans les moments intimes et j'adore ce style dans ce genre parce qu'on ne se sent pas agressé par des mots trop crus.

En bref, c'est une belle découverte que je vous conseille fortement.

jeudi 11 octobre 2018

La coupure

Auteur : Fiona Barton
Editions : Fleuve Noir (2018)
Nbre de pages : 476

RENTREE LITTERAIRE 2018


Présentation de l'éditeur :
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d'un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n'y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer. 
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses. 
Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c'est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais. 
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d'une bonne story, elle flaire là le premier indice d'une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches. 
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.


Mon avis :

Je ne connaissais pas Fiona Barton et ce titre me titillait par son résumé et les trois femmes que j'allais découvrir.

Je me suis attachée assez vite à Emma par ce secret qu'elle tente de cacher et qui la hante depuis de nombreuses années. C'est celle pour qui j'ai ressenti le plus d'empathie. Elle n'a pas eu une enfance facile ni très heureuse avec une mère que j'ai très vite détestée.

Kate, la journaliste, rend l'ouvrage prenant par les recherches qu'elle lance après avoir lu un encart dans un journal concurrent concernant le corps d'un bébé retrouvé sous une jardinière. La mort remonterait à plusieurs dizaines d'années et cette découverte va, par ailleurs, bouleverser Angela, le 3ème personnage que l'on va suivre, qui a vécu l'enlèvement de son nourrisson à la maternité, le jour même de son accouchement.

Ce roman est bouleversant, quand j'y repense, et l'auteure a magnifiquement orchestré son intrigue.

Pourtant, je l'ai trouvé aussi très lent et long sur plus de la moitié du livre. Il n'y a pas véritablement d'action et les investigations de Kate prennent du temps. On progresse vraiment doucement avec elle.

Malgré cette lenteur, je ne ressentais pas d'ennui et j'aimais découvrir le passé des unes et des autres. Le plus poignant est, sans conteste pour moi, celui d'Emma.

Mais, malheureusement, j'ai aussi compris 130 pages avant la fin ce qu'il en était de cette intrigue avec la première révélation.

Du coup, le reste des recherches et les échanges entre les différents protagonistes m'ont semblé encore plus long et même s'il y a une scène poignante, je n'ai pas ressenti l'émotion adéquate. Je suis restée plutôt hermétique parce que c'était trop prévisible au vu de ce que l'on découvre avant et j'ai trouvé cela dommage.

Cela n'enlève pas la gravité de l'histoire racontée mais j'ai été déçue que la première révélation se fasse trop tôt. Je n'ai plus eu de surprise par la suite et cela m'a gâché la fin de ma lecture.

Malgré tout, je ne peux pas enlever à Fiona Barton la qualité de son intrigue et le fait que ce soit une auteure qui maîtrise le suspense qu'elle a voulu mettre dans ce roman. Par ailleurs, les personnages sont extrêmement bien dépeints au point que l'on ne peut pas rester insensible à leur histoire voire même les détester selon de qui on parle.

mercredi 3 octobre 2018

Alma

Auteur : Cizia Zykë
Editions : Taurnada (2018)
Nbre de pages : 210


Présentation de l'éditeur :
Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d'elle, c'est l'Espagne du Moyen Age, aussi barbare que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s'apprête à chasser tous les Juifs du royaume. La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d'autres balayée par le vent mauvais de l'Histoire ? L'épouvante se mêle au comique, les destins s'enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d'une légende.


Mon avis :

Premier roman de cet auteur que je lis et la lecture a été plaisante dans son ensemble, même si j'ai trouvé la fin un peu abrupte.

Le style que l'auteur utilise est très particulier. Il fait parler un conteur qui s'adresse directement à un public d'époque pour leur narrer l'histoire d'Alma.

Il y aura donc des interruptions par ce public via le narrateur qui lui posera des questions auxquelles le conteur pourra plus ou moins répondre.

Si j'ai trouvé que ces passages mettaient de l'interactivité dans le roman, par moment, je me disais aussi que cela arrivait au mauvais moment. Alors, certes, cela pousse le lecteur à aller toujours de l'avant mais c'est aussi terriblement frustrant quand le lecteur est coupé dans une scène addictive.

Cette façon de procéder est donc à double tranchant selon le lecteur. J'avoue que petit à petit cela ne me donnait pas envie de continuer mais je voulais savoir ce qui allait arriver à Alma.

Cette petite fille est au centre d'une histoire bien sombre. Nous sommes à la fin du 15ème siècle, en Espagne, et les juifs subissent les persécutions que l'on sait.

Sur Alma, je vous dirai juste qu'elle est un bébé dont le destin est troublant. Née dans une famille juive, c'est une enfant qui ne voit que le beau tout autour d'elle.

Alma est aussi étrange car elle vit dans son petit monde, à parler seule... En tout cas, c'est ce que les gens s'imaginent car Alma n'est jamais seule. Dieu l'accompagne et lui parle.

Dans cette histoire où l'horreur des persécutions se trouve à chaque chapitre, Alma est la Lumière. Elle irradie par sa bonté, sa bienveillance. Mais je n'ai pas pu m'y attacher plus que ça parce que j'ai trouvé aussi que l'auteur ne parlait pas assez d'elle.

Elle n'intervient que dans certains passages et bien sûr à la fin et j'ai trouvé cela dommage.

Ce petit ange, comme je l'ai surnommée, aurait mérité plus de présence parce qu'elle apporte tellement de calme et de sérénité dans un contexte historique lourd.

Cela dit, l'auteur a très bien construit son ouvrage et son message passe parfaitement.

C'est un titre que j'ai lu très rapidement parce qu'il est puissant dans l'Histoire de l'époque et les personnages sont dépeints avec précision mais sans fioritures. C'est efficace et il n'en fallait pas plus à la lectrice que je suis.

mardi 2 octobre 2018

Les insurgés : Conquête (T1)

Auteur : Elle Kennedy
Editions : Hugo Poche (2018)
Collection : New Romance
Nbre de pages : 392


Présentation de l'éditeur :

Hudson Lane est la demi-soeur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu'elle ne veut même pas envisager. Elle s'enfuit et risque la mort pour cette désertion. 
Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité. 
Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n'est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter. 
Elle découvre ce que c'est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien. 
Elle découvre aussi les histoires terribles qu'ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille. 
Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu'elle reste parmi eux ?


Mon avis :

Après Crois-en moi, j'avais envie de me replonger dans une new romance et j'ai choisi ce titre de Elle Kennedy. Je n'avais pas forcément entendu que de bons retours dessus et j'avais quelques appréhensions mais une fois commencé, j'ai été surprise finalement de bien adhérer à cette romance.

On est dans une romance dystopique et c'est ce qui m'a plu au départ.

On apprend petit à petit ce qu'il en est de l'humanité et des choix du Conseil Mondial qui remplace les différents gouvernements que nous connaissons. C'est intéressant à découvrir et j'ai toujours été curieuse d'en savoir plus sur l'univers proposé mais aussi les personnages.

Celui de Hudson ne m'a pas vraiment convaincue au départ, sur un point que je ne peux pas dévoiler. Mais globalement, elle sait ce qu'elle veut et on la suit avec plaisir dans le groupe des Insurgés qu'elle a réussi à intégrer.

Pour autant, son côté un peu fille facile m'a fait tiquer mais comme le personnage évolue, je lui pardonne ses écarts...

Pour le reste du groupe, je les ai tous aimés et je suis curieuse de lire les histoires qui leur seront consacrées.

Ici, on se focalise sur Connor qui est le leader du groupe mais Kade, Rylan, Xander et les autres ne sont pas en reste et leurs agissements et points de vue dans ce tome donnent envie de les connaître davantage.

Les Insurgés combattent les Exécuteurs qui sont là pour faire régner l'ordre et les décisions du Conseil Mondial. A la tête de ces derniers, on sait que Dominik est le frère de Hudson. Dominik a très mauvaise réputation et comme cela pourrait nuire à sa soeur, Hudson gardera le secret de sa filiation de peur d'être jetée par le groupe mais surtout par Connor pour qui elle ressent de plus en plus de choses...

La seule petite ombre à cette histoire, c'est la vulgarité des scènes de sexe que j'ai trouvé déplacée. Parfois, cela faisait trop et même si nous évoluons dans un univers de violence puisque l'humanité est traquée, je pense que des mots moins crus auraient contre-balancé le reste.

Cela dit, cela ne m'a pas empêchée de lire ce roman assez vite et de vouloir découvrir les autres tomes si j'en ai l'occasion parce que si ces scènes de sexe trop crus m'ont dérangées, l'univers dystopique, lui, m'a beaucoup plu.

lundi 1 octobre 2018

Les enfants de Peakwood

Auteur : Rod Marty
Editions : Scrinéo (2015)
Nbre de pages : 382


Présentation de l'éditeur :
Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? 
D'où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d'autres commencent-ils à agir étrangement ? 
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n'aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler... 
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance...


Mon avis :

Encensé par les lecteurs et obtenant des avis dithyrambiques à sa sortie en 2015, j'ai toujours voulu découvrir ce roman jeunesse, sans avoir franchi le pas jusque là. Aujourd'hui que c'est chose faite, j'avoue que je reste pantoise, étonnée et très interrogative sur l'engouement qu'il y a eu dessus.

Si le prologue propose une base très intéressante, pour un lectorat autant jeunesse qu'adulte, il laisse supposer trop facilement la thématique dans laquelle on va tomber.

Du coup, lorsque le roman démarre dix ans après les faits du prologue, on est un peu perdu et on se rend compte que le livre ne va pas prendre le chemin que l'on imaginait...

La mise en place est plutôt longue et il n'y a quasiment pas d'action, si ce n'est dans les 50 dernières pages !

Je n'ai pas trouvé l'ensemble addictif et je ne me suis pas attachée aux personnages.

Je n'ai ressenti aucun stress particulier, même si par moment c'était assez violent et étrange par le côté fantastique.

Je suis restée plutôt hermétique à l'ensemble et la fin m'a paru bien particulière parce que je ne la voyais pas comme ça.

Le problème de ce roman est sa construction parce qu'au final, là où l'on aurait dû s'interroger sur les changements qui arrivent à certains personnages, je n'ai pas eu à me creuses les méninges puisque le prologue était passé par là... Dès lors, je n'ai eu aucune surprise ni tension extrême.

Cela pourra peut-être fonctionner avec des ados... et encore que... vu ce qu'ils regardent de nos jours mais personnellement j'ai trouvé l'ensemble long, plat et peu addictif alors que le résumé me laisse présager le contraire.

Je suis sortie très déçue de ce roman dont j'attendais trop et je pense que l'erreur vient du prologue qui ne laisse aucune surprise finalement. Dommage !

dimanche 30 septembre 2018

Crois-en moi

Auteure : Edolie Solare
Editions : Hugo Poche (2018)
Collection : New Romance
Nbre de pages : 581


Présentation de l'éditeur :
Romane, reporter de guerre à la chevelure flamboyante, voit sa vie bouleversée le jour où elle perd son meilleur ami et cameraman, Max, alors qu'elle fait un reportage pendant un cessez-le-feu à Raqqa, en Syrie. 
Coincée pendant plusieurs heures sous les décombres, elle va connaître l'expérience la plus forte de sa vie. Quand le calvaire prend fin, c'en est un autre qui commence : qui est cet inconnu qui l'a sauvée ? Comment cela a pu être si intense entre eux alors qu'elle n'a même pas vu son visage ? 
De retour à Paris, Romane se rend rapidement compte que les clefs de l'énigme syrienne lui échappent, et que les mensonges de certains l'empêchent de découvrir la vérité.


Mon avis :

Voilà un roman New Adult que je suis ravie d'avoir découvert. Suivre Romane dans sa quête de retrouver l'homme qui lui a sauvé la vie et pour qui elle a eu un vrai coup de foudre alors même qu'elle ne sait pas qui il est a été très intéressant mais surtout très prenant.

Je ne me suis jamais ennuyée et les chapitres étant courts, on a toujours envie d'en savoir plus sur cet homme mystérieux.

Lorsque la révélation s'est faite, j'ai trouvé que c'était très osé de la part de l'auteure et j'ai adoré "voir" ce qu'Elodie Solare allait faire de cette situation...

On voit aussi une Romane accrocheuse dans son boulot alors que le souvenir de Max, son meilleur ami mort en Syrie, la hante. Elle ne se laisse pas aller; elle est une battante et j'aime beaucoup ce genre de personnage.

On découvre aussi Marie (sa meilleure amie), Quentin (le fiancé de Marie), Aaron (le cousin de Quentin) et Guillaume (photographe de geurre que Romane a rencontré en Syrie à l'hôpital où elle s'est retrouvée également).

L'ensemble forme un groupe hyper attachant que j'ai regretté de quitter trop tôt. Et je ne peux même pas espérer les retrouver dans un prochain tome puisque ce roman est un one-shot.

L'écriture d'Elodie Solare est très agréable à lire parce qu'il n'y a pas de vulgarité dans ses mots même lorsqu'il s'agit de sexe. Cela m'a d'ailleurs un peu surprise parce qu'avec ce genre de roman, en général, les mots crus ne manquent pas. Ici ce n'est pas le cas et j'ai vraiment beaucoup apprécié cette retenue que l'auteure a mise dans son roman.

Cela donne encore plus envie de retrouver les personnages avec leurs envies et leurs faiblesses. On s'y attache encore plus rapidement et puis on espère, on tremble avec Romane et Guillaume m'a beaucoup plu...

L'ensemble est beau et émouvant au point que je n'avais vraiment pas envie que la fin arrive.

Comme vous le savez, je lis peu de new romance mais celle-ci a été une très jolie découverte que je ne peux que vous conseiller si vous êtes comme moi, peu friande de ce genre mais qui fait parfois du bien entre d'autres titres plus prise de tête.

En ce moment, j'ai besoin de lectures simples avec lesquelles je me détends et Crois-en moi a fait parfaitement son job. Je me suis régalée et je suis prête à lire le prochaine Elodie Solare surtout s'il est aussi bien écrit que celui-ci.

vendredi 21 septembre 2018

Les héritiers du fleuve : 1887 - 1914 (T1)

Auteur : Louise Tremblay d'Essiambre
Editions : Charleston (2018)
Nbre de pages : 544


Présentation de l'éditeur :
Nous voici au XIXe siècle, sur les rives du Saint-Laurent, là où le fleuve se mêle à la mer. Deux rives : celle du nord, aride, majestueuse, faite de falaises et de plages ; celle du sud, tout en vallons, en prés verdoyants et en terres fertiles. Des couples et leur famille : Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire, Emma et Matthieu, ainsi que James O'Connor, Irlandais immigré, seul membre de sa famille ayant survécu à la traversée. 

Ces personnages plus grands que nature, plus vrais que la rudesse de l'hiver, plus émouvants que les larmes et les sourires qui se succèdent au rythme des marées, peuplent le premier tome des Héritiers du fleuve, une saga incomparable comme seule Louise Tremblay d'Essiambre sait en créer.


Mon avis :

Encore un roman québécois que j'étais contente de pouvoir découvrir et qui m'a fait voyager au Canada du XIXème et début XXème siècle.

On y suit trois familles de trois amies et on va vivre une belle aventure dans ces contrées lointaines et très étendues voire un brin sauvages.

Les pages filent très vite parce que l'écriture de Louise Tremblay d'Essiambre est fluide et accrocheuse.

Malgré tout, j'ai trouvé que l'histoire était un peu trop tranquille à mon goût. On suit les uns et les autres pendant de nombreuses années mais il me manquait un peu de pep's.

C'est surtout sur la dernière partie que j'ai eu un peu plus d'action et que j'étais surprise par certains personnages.

Parmi les trois couples, j'ai beaucoup plus accroché à celui formé par Albert et Victoire, même si le couple d'Alexandrine et Clovis n'a rien à lui envier.

En fait, et c'est tout bête, Victoire est pâtissière et j'adorais me retrouver dans sa cuisine, à ses côtés, lorsqu'elle pâtissait...

Sinon, globalement, le roman est intéressant et se laisse lire très facilement, même si les dialogues nous plongent dans le dialecte québécois et risque peut-être d'en déconcerter certains au départ.

En ce qui me concerne, j'adorais les imaginer me parler avec cet accent que j'adore.

La fin donne très envie d'avoir la suite par savoir ce qui va arriver à ceux qui restent et leurs descendants.

Même si je n'ai pas eu de coup de coeur particulier, j'ai quand même passé un très bon moment aux côtés de ces personnages que la vie et la nature n'épargne pas.

Vivement le printemps 2019 pour avoir le tome 2 entre les mains.