mardi 14 novembre 2017

La face cachée de Ruth Malone

Auteur : Emma Flint
Editions : Fleuve Noir (octobre 2017)
Nbre de pages : 427


Présentation de l'éditeur :
1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparation de ses deux enfants. 
Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s'élèvent contre Ruth. 
De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher. 
Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ? 
Cette " mère " dont les amants entrent et sortent de sa vie depuis des années et qui ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants. 
Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l'heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?


Mon avis :

Ce roman débute avec l'incarcération de Ruth Malone et les réminiscences qu'elle a et on bascule dans la fameuse année 1965 pendant laquelle ses enfants vont être assassinés alors qu'elle est divorcée et qu'elle les élève seule.

On sait donc, dès le départ, que Ruth Malone n'aura pas la clémence des jurés mais on ne sait pas non plus ce qui les a décidé à rendre un tel verdict.

Nous allons donc suivre cette histoire basée sur un fait réel (celui d'Alice Crimmins) et nous allons découvrir qui était cette femme que tout le monde accuse du meurtre de ses propres enfants.

J'avoue que je m'attendais à un roman plus porté sur l'enquête de ces meurtres horribles sur des enfants de 5 et 4 ans. Mais ce ne sera pas tout à fait le cas.

Bien sûr, l'enquêteur Devlin fera son boulot en interrogeant les témoins, en cherchant les indices... mais très vite on comprend que Ruth Malone est dans la ligne de mire de la police pour ne plus en sortir. Tout sera organisé pour qu'elle soit la coupable idéale.

Tout le monde se liera contre elle, à l'exception d'un journaliste, Pete Wonicke. Si au départ, cet homme mène ses investigations comme le souhaite son patron, il se rend compte aussi que Ruth Malone n'est pas la mère que la police veut bien le faire croire.

Derrière la carapace qu'elle s'est forgée, ne voulant pas montrer son chagrin et se cachant derrière le maquillage et les belles tenues, Ruth est une femme brisée.

Nous sommes dans les années 60 et une femme qui agit comme elle est très mal vue car quelle mère serait bien capable de laisser ses enfants seuls la nuit pour aller travailler ? Quelle mère amènerait chaque nuit un homme différent chez elle ? Quelle mère préfère être très bien apprêtée au lieu d'être effondrée ?

Ce roman est le procès tout tracé d'une mère qui n'aura jamais son mot à dire. Malgré tout ce qu'elle pourra expliquer, tout se retournera contre elle. A de nombreuses reprises, d'ailleurs, cette femme demandera à la police d'orienter ses recherches vers l'assassin de ses enfants plutôt que de l'accabler de torts qu'elle ne comprend pas...

Le roman est très bien écrit et très bien mené. Pourtant, j'aurais aimé plus de précisions et notamment sur cette fin que nous donne l'auteur. J'ai trouvé ça dommage car une note en fin de livre plus explicite aurait été encore plus intéressant sur une histoire aussi tragique.

Mais, comme je l'ai dit, l'ensemble est très bien construit et se lit très vite. On est vite happé par ce personnage très particulier qu'est Ruth Malone mais également des hommes qui l'entourent. Je ne regrette pas ma lecture et je ne peux que vous la conseiller.

2 commentaires:

  1. Ta chronique donne très envie de le découvrir. Moi quand c'est inspiré d'un fait réel tout de suite ça met plus de force. Et du coup on a retrouvé l'assassin ? Chut me dis pas très envie de le lire celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr ! Non non je ne dirai rien sur l'assassin. Il faut le lire pour savoir :P

      Supprimer