jeudi 11 octobre 2018

La coupure

Auteur : Fiona Barton
Editions : Fleuve Noir (2018)
Nbre de pages : 476

RENTREE LITTERAIRE 2018


Présentation de l'éditeur :
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d'un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n'y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer. 
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses. 
Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c'est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais. 
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d'une bonne story, elle flaire là le premier indice d'une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches. 
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.


Mon avis :

Je ne connaissais pas Fiona Barton et ce titre me titillait par son résumé et les trois femmes que j'allais découvrir.

Je me suis attachée assez vite à Emma par ce secret qu'elle tente de cacher et qui la hante depuis de nombreuses années. C'est celle pour qui j'ai ressenti le plus d'empathie. Elle n'a pas eu une enfance facile ni très heureuse avec une mère que j'ai très vite détestée.

Kate, la journaliste, rend l'ouvrage prenant par les recherches qu'elle lance après avoir lu un encart dans un journal concurrent concernant le corps d'un bébé retrouvé sous une jardinière. La mort remonterait à plusieurs dizaines d'années et cette découverte va, par ailleurs, bouleverser Angela, le 3ème personnage que l'on va suivre, qui a vécu l'enlèvement de son nourrisson à la maternité, le jour même de son accouchement.

Ce roman est bouleversant, quand j'y repense, et l'auteure a magnifiquement orchestré son intrigue.

Pourtant, je l'ai trouvé aussi très lent et long sur plus de la moitié du livre. Il n'y a pas véritablement d'action et les investigations de Kate prennent du temps. On progresse vraiment doucement avec elle.

Malgré cette lenteur, je ne ressentais pas d'ennui et j'aimais découvrir le passé des unes et des autres. Le plus poignant est, sans conteste pour moi, celui d'Emma.

Mais, malheureusement, j'ai aussi compris 130 pages avant la fin ce qu'il en était de cette intrigue avec la première révélation.

Du coup, le reste des recherches et les échanges entre les différents protagonistes m'ont semblé encore plus long et même s'il y a une scène poignante, je n'ai pas ressenti l'émotion adéquate. Je suis restée plutôt hermétique parce que c'était trop prévisible au vu de ce que l'on découvre avant et j'ai trouvé cela dommage.

Cela n'enlève pas la gravité de l'histoire racontée mais j'ai été déçue que la première révélation se fasse trop tôt. Je n'ai plus eu de surprise par la suite et cela m'a gâché la fin de ma lecture.

Malgré tout, je ne peux pas enlever à Fiona Barton la qualité de son intrigue et le fait que ce soit une auteure qui maîtrise le suspense qu'elle a voulu mettre dans ce roman. Par ailleurs, les personnages sont extrêmement bien dépeints au point que l'on ne peut pas rester insensible à leur histoire voire même les détester selon de qui on parle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire