lundi 14 septembre 2020

Cinq doigts sous la neige

 




Auteur : Jacques Saussey
Editions : Cosmopolis (2020)
Nbre de pages : 364



Présentation de l'éditeur :

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d'oublier la douleur du deuil, Marc ne l'a pas soutenu comme il l'aurait dû.
Lorsque son fils lui demande l'autorisation d'inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s'il craint les débordements des jeunes.
Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d'adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.
Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même. À tout prix.



Mon avis :

J'ai eu la surprise de recevoir le dernier Jacques Saussey et je le remercie ainsi que son éditeur Cosmopolis Editions.

On est dans un huis-clos se déroulant en 1974 où une bande d'adolescents va se retrouver coincée chez l'un d'eux suite à une forte chute de neige.

Mais avant cela, il y a un prologue qui met l'eau à la bouche. 

J'avais oublié néanmoins que l'auteur prenait son temps pour tout placer (histoire et personnages). J'ai donc trouvé le début long et j'y allais un peu à reculons, me demandant si j'allais finir par bien y entrer dedans. 

Et puis, il y a eu des passages plus prenants et le fameux chapitre 34 et là je me suis dit : "Laure, c'est parti pour un voyage en enfer!"

Bon, j'y suis allée un peu fort ou j'en attendais peut-être trop parce que, même si à un moment donné ça se passait mieux pour moi, il y avait quand même des moments longs.

De plus, je ne me suis attachée à aucun personnage et je suis restée extérieure à l'intrigue. 

Et là, vous allez vous dire que je n'ai pas aimé ce roman.

Eh bien non ! Pas du tout. Ce serait trop simple. En fait, je ne sais pas quoi en penser si ce n'est que Jacques Saussey est machiavélique et qu'une histoire avec des ados peut vite devenir un merdier monumental auquel vous ne vous attendiez pas. C'est efficace et ça en bouche un coin !

Personnellement, au moment où je l'ai lu, j'aurais eu besoin de plus de rythme, d'action et le huis-clos bien sûr ne s'y prête pas.

Du coup, même s'il m'a manqué certaines choses et que j'ai été dérangée par la période dans laquelle on se trouve mais qui a bien arrangé l'auteur sinon certains passages n'auraient pas été possibles (il le dit lui même en fin de roman), c'est un excellent roman noir à découvrir. Jacques Saussey sait surprendre son lecteur et il me démontre encore une fois avec Cinq doigts sous la neige.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire