lundi 9 avril 2018

Boréal

Auteure : Sonja Delzongle
Editions : Denoel (mars 2018)
Nbre de pages : 440


Présentation de l'éditeur :
Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un oeil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C'est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un boeuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d'eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l'origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s'immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.


Mon avis :

Voilà mon premier Sonja Delzongle enfin lu. Et c'est un one-shot, s'il vous plaît !

Je voulais découvrir cette auteure depuis maintenant plusieurs mois, sauf que je ne souhaitais pas démarrer avec sa série. Un one-shot c'était pour moi l'idéal.

Si globalement le roman est bien fourni et intéressant à suivre sur plusieurs points, j'ai aussi trouvé qu'il était lent à vraiment démarrer.

En effet, on nous fait miroiter dans la présentation que des scientifiques vont trouver un cimetière de boeufs musqués et que pour comprendre l'origine de cette hécatombe, ils font faire appel à Luv Svendsen.

Si vous envisagez de lire ce titre de Sonja Delzongle, sachez que l'arrivée de cette biologiste ne se fera qu'au bout de 130 pages environ parce que Luv va avoir d'autres chats à fouetter avant ça.

130 pages pendant lesquelles nous allons osciller entre la région de Thulé au Groenland et Londres où Luv va devoir se rendre suite à un accident subi par sa fille...

130 pages pendant lesquelles nous allons apprendre à connaître la vie de Luv mais surtout celle du Grand Nord Canadien tant du point de vue historique, qu'écologique et politique.

Alors oui c'est intéresssant à découvrir pour les lecteurs, comme moi, qui aiment apprendre tout en lisant. MAIS j'ai trouvé ça aussi horriblement long avant que l'on obtienne un début d'action parce que soyons honnête, à part la découverte de ce cimetière de boeufs musqués, le froid ambiant bien sûr et quelques tensions que l'on sent dans le centre Arctica entre les scientifiques, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.

Il y a un peu d'angoisse parce que l'on ne sait jamais vraiment ce qu'il peut advenir dans cette partie reculée du monde, d'autant que nous sommes en pleine nuit polaire qui va durer tout au long du roman, mais c'est tout.

J'attendais donc avec plus que d'impatience l'arrivée de Luv pour que cela bouge enfin...

Mais là encore, une fois sur place, il va falloir attendre la page 205 et le chapitre 19 pour qu'enfin il se passe quelque chose au sein de l'équipe et que je sois soulagée en me disant que mon attente allait être récompensée...

Bon, cela a été de courte durée parce que, dans l'ensemble, même s'il y a des moments de stress et d'action, cela entraîne aussi des moments où le calme revient...

L'auteure tente bien de mettre un peu de pression avec une ambiance oppressante parce que n'oublions pas que la nuit est omniprésente, qu'il y a des ours polaires sans que l'on sache où exactement et puis il y a eu un mort et les disparitions surviennent enfin !

Mais honnêtement, cela ne m'a pas suffi pour ressentir une exaltation lors de ma découverte et je sors un brin déçue de cette lecture.

J'en attendais tellement autre chose et la fin est... ce qu'elle est alors que... voilà quoi...

Pffff... Je voulais tellement autre chose avec une intrigue qui décoiffe davantage que ce que j'ai pu avoir, que je suis dépitée.

J'avais tellement entendue du bien de cette auteure que je me faisais une joie de la découvrir mais force est de constater que ce n'est pas avec Boréal que j'aurais dû le faire. Du coup, je mets Dust dans mes prochaines découvertes pour me faire un avis plus précis de ce qu'écrit Sonja Delzongle parce que si l'intrigue ici ne m'a pas pris aux tripes, son écriture, elle, m'a beaucoup plu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire