lundi 16 avril 2018

Si c'est pour l'éternité

Auteur : Tommy Wallach
Editions : Nathan (février 2018)
Nbre de pages : 314


Présentation de l'éditeur :
Enchanté. Moi, c'est Parker.
J'ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j'aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J'en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket. 
Ah et je n'ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans. 
Voilà, vous savez (presque) tout. 
Mais laissez-moi vous raconter l'évènement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j'ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.


Mon avis :

Le pitch me tentait pas mal et même si je ne l'avais pas sollicité, je me suis dit qu'il valait peut-être le coup d'être découvert. Que ce serait dommage de passer à côté...

Bon, ben encore une fois, c'est un coup à côté parce que je n'ai pas adhéré ni à l'histoire ni à l'écriture de l'auteur et cela commence à faire un peu beaucoup ces temps-ci...

Lorsque Parker rencontre pour la première fois Zelda, il est assis sur le banc d'un grand hôtel dont il espère pouvoir effectuer quelques menus larcins. Zelda, elle, est à une table et sort une liasse de billets pour pouvoir payer son repas. Ni une ni deux, Parker décide de voler cet argent lorsqu'elle quitte sa table en laissant son sac ouvert sur le divan... Mais lorsqu'il part avec cette somme, Parker a un petit remord et se retourne. Il voit alors Zelda penchée sur le carnet d'écriture qu'il a oublié de récupérer avant de procéder à son vol...

Voilà le point de départ de cette rencontre qui va amener ces deux personnages dans une petite aventure qui va durer le temps d'un week-end. Cette liasse de billets va être l'élément qui va permettre à nos deux acolytes d'apprendre à se connaître.

Zelda n'a qu'une envie : se donner la mort en sautant du Golden Gate Bridge après avoir dépensé les 5000 $ qu'elle a en liquide. Et Parker, depuis la mort de son père, ne parle plus et est en perdition totale, ne souhaitant rien faire de sa vie d'adolescent.

Zelda va tout faire pour que Parker s'inscrive à l'université et continue ses études dans le domaine de l'écriture et Parker va tenter de faire changer d'avis Zelda sur son prochain suicide.

Si le fond du roman était plutôt bien trouvé et semblait intéressant, je n'ai jamais réussi à entrer dedans. J'ai été de suite "traumatisée" par l'écriture et la vulgarité employée dès le départ dans ce roman.

Je pars du principe que pour user de mots grossiers, il faut que le contexte s'y prête. Or, ce n'était pas forcément le cas avec ce livre là. J'estime que l'on est largement agressé dans la vie de tous les jours sans qu'on le soit aussi dans des livres destinés à la jeunesse.

J'ai bien compris que Parker avait une certaine rage mais, je ne sais pas, je n'ai pas adhéré à sa façon de parler et cela m'a poursuivi tout au long de ma lecture.

S'agissant de Zelda, je l'ai bien aimée au départ et j'avais envie de savoir pourquoi elle voulait en finir avec sa vie. Lorsque le couperet tombe et que le lecteur apprend la vérité sur elle, j'ai été sidérée !

Euh... je me suis demandée si c'était un jeunesse contemporain ou si on était dans un fantastique ?! J'ai fait des yeux de merlan frit tant je tombais des nues.

De plus, cette fameuse liasse de billets me semblait éternelle vu les prix exorbitants que Parker et Zelda dépensent. A coup de 700 ou 900$, cela aurait dû vite s'épuiser mais non. Ils continuent à dépenser à outrance...

Pas mal de détails ont fait que j'ai totalement décroché parce qu'il n'y avait plus du tout de crédibilité sur l'ensemble.

Alors oui, Zelda va quand même aider notre pauvre Parker et on va voir les choses évoluer mais cela n'a pas suffi à m'accrocher vraiment et j'ai fini ce roman avec un gros souffle de dépit et de soulagement parce que j'allais pouvoir passer à autre chose.

Du coup, je ne sais pas si je lirai l'autre roman de l'auteur que j'ai dans ma PAL, Si c'est la fin du monde, que j'ai d'ailleurs en VF et en VO. Les avis ne sont pas exceptionnels et j'en ai un peu marre des romans jeunesse qui me blasent au final. Donc... ce sera sans moi pour cet autre titre. Quant à celui là, je n'ai pas accroché et je ne peux même pas dire qu'il m'a fait passer un bon moment parce que, globalement, je me suis ennuyée. Ce fut un fiasco auquel je ne m'attendais pas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire