lundi 29 mars 2021

Fantômes

 



Auteur : Christian Kiefer
Editions : Albin Michel (2020)
Collection : Terres d'Amérique
Nbre de pages : 288



Présentation de l'éditeur :

Été 1945 : lorsque le soldat américain d'origine japonaise Ray Takahashi rentre du front, personne n'est là pour l'accueillir en héros sur les terres de son enfance, dans le nord de la Californie. Ses parents, après avoir été expulsés et enfermés au camp de Tule Lake, vivent désormais à Oakland. Mais Ray veut comprendre pourquoi leurs anciens voisins et amis ont coupé les ponts avec eux, et surtout revoir leur fille Helen, sa petite amie. C'est à ce moment-là qu'il disparaît sans laisser de traces.
Printemps 1969: de retour du Vietnam, et hanté par les fantômes de la guerre, John Frazier cherche son salut à travers l'écriture d'un roman. En s'emparant accidentellement du destin de Ray, le jeune écrivain ignore tout des douloureux secrets qu'il s'apprête à exhumer.
En revenant sur l'histoire méconnue de dizaines de milliers de Nippo-Américains internés dans des camps après l'attaque de Pearl Harbor en 1941, Christian Kiefer tisse un drame familial poignant et lumineux, qui interroge notre rapport intime à la mémoire et au passé.



Mon avis :

Ce roman met en avant l'histoire méconnue de l'internement de dizaines de milliers de japonais dans des camps après l'attaque de Pearl Harbor.

Le récit se fait par john Frazier, vétéran de la guerre du Vietnam, qui va, par hasard, découvrir l'histoire de Ray Takahashi, mystérieusement disparu à son retour de la guerre de 1945. Il va alors enquêter pour savoir ce qu'il est advenu de cet homme...

J'ai littéralement dévoré ce roman de moins de 300 pages, souhaitant connaître le sort de Ray. On apprend au fur et à mesure ce qu'il en était entre les Takahashi et les Wilson (propriétaires qui leur louait une petite maison sur leur terrain).

Dès les premières pages, on ressent la haine contre les "Japs". L'atmosphère est lourde, pesante mais l'écriture est si fluide qu'elle donne au lecteur cet allant pour continuer quoi qu'il lui en coûte.

J'ai eu un pincement au coeur à maintes reprises. J'ai détesté un personnage féminin et je me suis demandée comment on pouvait réagir de telle façon.

Les secrets sont terriblement bien gardés, même si on se doute de certaines choses.

C'est un roman court mais d'une intensité époustouflante, touchant et émotionnellement marquant par tout ce qu'il dévoile tant du côté de Ray mais également lorsque l'on apprend à connaître John qui lui aussi a été marquée par une guerre détestable.

En bref, et en peu de mots : il est à lire d'urgence !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire