samedi 30 juillet 2016

Meurtre à Oxford

Auteur : Tessa Harris
Editions : L'Archipel (2016)
Nbre de pages : 339


Présentation de l'éditeur :

Quand le jeune lord Edward Crick disparaît dans d’étranges circonstances après d’atroces souffrances, c’est la stupéfaction. Des tavernes mal famées jusqu’aux demeures bourgeoises d’Oxford, les rumeurs vont bon train… Au cœur des soupçons, le capitaine Farrell, accusé d’avoir empoisonné son beau-frère !
La jeune veuve de Crick, Lady Lydia, demande son aide au Dr Thomas Silkstone, jeune anatomiste tout juste débarqué de Philadelphie.
Ce dernier se livre à l’autopsie du corps. Mais ses méthodes novatrices non conventionnelles ne sont pas du goût de tout le monde… On le menace. Qui a intérêt à ce que vérité n’éclate pas au grand jour ?


Mon avis :

Ce qui m'a attiré vers ce livre est, tout d'abord, le contexte historique. Non seulement nous sommes au 18ème siècle mais, en plus, nous suivons la première enquête du Dr Thomas Silkstone qui, à l'époque, était le précurseur de la science médico-légale.

Autant dire que je me suis délectée de cette lecture et des personnages que j'ai rencontrés. Tout au long de l'histoire, je me suis interrogée sur le meurtrier sans avoir totalement de certitude.

L'auteur a su habilement créer une intrigue prenante tout en mêlant de la fiction à des faits avérés.

Les recherches que mènent le Dr Silkstone sont, pour l'époque, stupéfiantes même si j'aurais aimé qu'il passe un peu plus de temps sur les corps et dans son laboratoire. L'auteur, de ce côté là, n'est pas aussi pointilleuse qu'un autre ouvrage que j'avais pu lire sur le début de la police scientifique : "L'aliéniste" de Caleb Carr.

On sent que Tessa Harris a fait des recherches pour rendre son ouvrage intéressant mais j'avoue que lorsque je me lance dans ce style de livre, j'attends vraiment beaucoup de voir comment les premiers experts réalisaient leurs enquêtes ou leurs prélèvements puis leurs analyses.

Forcément, à ce moment là, il n'y avait pas la technologie que nous connaissons aujourd'hui et c'est ce qui me plaisait avec ce roman. Du coup, je pensais avoir plus d'explications que ce qui est donné ici.

Après, je ne peux pas enlever l'efficacité de l'ouvrage pour rendre le lecteur totalement accro à un style simple mais efficace, avec quelques passages peu ragoutants (je n'oublierai pas de si tôt l'entrée dans la crypte et l'ouverture du cercueil...) et des personnages aussi attachants que répugnants voire même très énigmatiques.

Que l'on aime ou pas les uns ou les autres, on ne reste pas de marbre face à cette situation qui met à mal le Dr Silkstone quant à la façon dont a été tué Edward Crick.

Si, pour moi, l'ouvrage aurait mérité un peu plus de détails du point de vue médico légal, Meurtre à Oxford m'a fait découvrir un Dr Silkstone pour qui j'ai eu un vrai coup de coeur. C'est un être droit, attachant, charitable et mettant tout en oeuvre pour résoudre une enquête qui est loin d'être facile.

En bref, je recommande ce livre et j'ai déjà hâte de lire sa seconde enquête !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire