vendredi 28 octobre 2016

Le choix de Diane

Auteur : Mireille Pluchard
Editions : Presses de la Cité (2016)
Collection : Terres de France
Nbre de pages : 475


Présentation de l'éditeur :
Au pied des Alpilles, terroir béni des dieux, Diane de Joannis est née sous les meilleurs auspices. Son premier mariage, à treize ans, lui fait goûter aux fastes de la cour. Elle brillera même au bras de Louis XIV lors d'un ballet. En 1658, elle épouse en secondes noces le séduisant comte de Ganges. Ce dernier, toujours sur les routes pour affaires, la confie aux " bons soins " de ses frères, abbé et chevalier de leur état... Pour le plus grand malheur de Diane. Obstinés, corrompus, ils la harcèlent sans fin et convoitent autant sa beauté que sa richesse. 
Loin des siens, de ce grand-père tant aimé qui lui a légué les domaines de Roussan et de Châteauneuf, comment Diane saura-t-elle protéger ses enfants et sa fortune, au péril de sa vie, des assauts continus de ses beaux-frères? Peut-elle compter sur la dévotion que lui porte le peuple de Ganges ?


Mon avis :

Honnêtement, je ne sais pas comment commencer cette chronique parce que Le choix de Diane a été une lecture délicate au départ, succulente en son milieu et bouleversante à la fin. Aujourd'hui encore, et alors que j'ai terminé ce roman il y a quelques jours, Diane reste très présente dans mon esprit et tout ce qu'elle a vécu me touche encore.

Tout débute en 1667 avec ces mots : "Je suis dans l'année de mes trente-deux ans, et je vais mourir."

Quoi de plus terrible et d'accrocheur comme début de roman. Férue de roman historique, autant dire que cette simple phrase a fait en sorte que je ne lâche plus cet opus.

Pourtant, c'était loin d'être gagné car la plume qu'use l'auteur pour mettre le lecteur dans l'ambiance du 17ème siècle et surtout le vocabulaire des toilettes de l'époque m'a parfois exaspéré. Mais je ne regrette pas d'avoir persévéré parce que passé la centaine de pages, je me suis attachée à Diane.

Cette femme va raconter son histoire à ses enfants, Alexandre et Marie-Espirite. Elle va leur dire comment et pourquoi elle va mourir.

C'est une sorte de roman confidence auquel on a droit et que l'on déguste parce que Diane de Joannis de Châteauneuf est une femme courage pour son époque.

Orpheline de père dès l'âge de 5 ans, et alors que sa mère décide de se retirer du monde en allant dans un couvent, sans rien savoir de ce que deviendra sa fille, Diane devient la pupille de son grand-père, Melchior-Jacques de Joannis de Nochères. Cet homme en plus d'être son tuteur deviendra surtout son protecteur. Mariée très jeune (13 ans) au Marquis Dominique de Castellane d'Ampus, Diane va faire la découverte du mariage et de ces nombreux aspects bien sinistres pour une femme de l'époque. Elle, si fraîche et pleine de coeur, va petit à petit se rendre compte que sa vie ne sera pas celle qu'elle convoitait. Alors même que son mari l'oblige à partir à Paris et oublier sa terre qui lui est si chère, c'est auprès de Madame de Sévigné qu'elle trouvera réconfort et soutien. Une véritable amitié va les lier jusqu'à la fin...

Que d'envie je ressens de vous en raconter davantage, de vous dire que ce départ pour Paris n'est que le début d'une aventure qui, malheureusement pour Diane, ne sera pas de tout repos. Je parlerai même et surtout d'une descente aux enfers alors même que l'on ne souhaite que le meilleur pour cette jeune femme pleine de vie, avec la main sur le coeur pour son prochain qu'il soit de la noblesse ou du petit peuple.

Cette femme incarne le courage même de celle qui ne rêve que de bonheur autour d'elle et pour elle.

C'est un personnage tellement touchant, bouleversant qu'aujourd'hui encore son image me poursuit.

Cette lecture, difficile au départ, est devenue addictive par la suite. Plus j'avançais dans ce roman et moins je voulais laisser Diane.

Chaque page, chaque chapitre me poussait à en vouloir davantage parce que si le bonheur est effectivement présent, il est tellement éphémère que le lecteur en reste coi.

J'ai été désarmée devant ce qui se tramait. Comment imaginer l'impensable ? Comment accepter qu'un homme puisse agir de la sorte ?

Je ne parle point du marquis de Castellane mais d'un autre homme que je vous invite à découvrir en lisant ce magnifique roman écrit avec brio par Mireille Pluchard.

Elle dresse un portrait si concis de celle qui fût la Marquise de Ganges, "La belle Provençale", appréciée du roi Louis XIV par son esprit et sa beauté, qu'encore à l'heure où j'écris cet article, je n'arrive pas à m'en défaire; je n'arrive pas à oublier ce qu'elle fut, comment elle vécut, et ce qu'elle dût supporter.

Je pourrai parler pendant des heures et des heures de ce roman qui m'a bouleversée, qui m'a remuée les tripes et je garde toujours en moi cette question dont je n'aurai jamais la réponse malheureusement : "Pourquoi ?"

Le choix de Diane est un réel coup de coeur et fait partie de ces ouvrages historiques qu'il faut découvrir absolument tant il retrace la vie d'une femme aimée de tous mais pas de celui qu'elle espérait. Une femme qui s'est battue pour ses enfants et les petites gens; une femme qui a été la première à apporter son aide aux plus nécessiteux et à organiser un hôpital à Ganges. Cette femme, au destin tragique, est une véritable martyre de son époque. Une chose est sûre, après cette lecture, je ne suis pas prête de l'oublier. Diane restera dans ma mémoire pendant très longtemps.




2 commentaires:

  1. Ta chronique m'a énormément donné envie de lire ce livre ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, je suis sous le charme de ton billet. Merci

    RépondreSupprimer