mardi 10 septembre 2013

Mélusine et Philémon : L'Ordre de l'Epée (T2)

Auteur : Corinne de Vailly
Editions : Hurtubise (2013)
Nbre de pages : 290
En vente sur Amazon et Immatériel


Présentation de l'éditeur :
Mer méditerranée, Automne 1174. Pour se soustraire à ses ennemis, Philémon embarque sur un navire en direction de Marseille, en compagnie de son cousin le chevalier Grégoire d'Irfoy. De nombreux événements viennent bientôt troubler leur voyage. Deux mystérieux mercenaires semblent à la fois surveiller et protéger les jeunes gens. Quel est donc cet Ordre de l'Épée dont Philémon découvre l'existence par un vieux parchemin ? Et Grégoire, quel jeu joue-t-il ? Petit à petit, le page prend conscience de son lourd héritage et se sent guidé par la fée Mélusine sur la piste de l'anneau du Diable. 


Mon avis :

Après lecture du tome précédent, L'anneau du Diable, j'étais très curieuse de poursuivre les aventures de Philémon et maintenant que c'est chose faite, j'avoue que même si j'ai trouvé ce tome là un peu moins intéressant pour moi et un peu plus long que le tome 1, je m'interroge quand même sur ce qu'il va se passer depuis que j'ai fermé ce tome 2. Que je m'explique.

Philémon doit quitter Jérusalem pour rejoindre la France afin de mener la quête qui lui est destinée. Alors même que je pensais qu'on allait avancer dans cette quête, il n'en est rien puisqu'il s'agit ici davantage du voyage de Jérusalem jusqu'à sa destination finale. Il s'agit donc d'un tome de transition qui place les personnages là où ils vont évoluer par la suite.

J'ai donc trouvé ce tome un peu plus long que le précédent parce que j'en avais attendu autre chose dès le départ. Malgré tout, la plume de Corinne de Vailly est toujours aussi exquise et malgré ma petite déception du départ, j'avoue que je reste interrogative sur plusieurs personnages qui m'ont très surpris ici : Grégoire, notamment, le cousin de Philémon, mais aussi et surtout un personnage que Philémon rencontre dans le tome 1 et qui se retrouve ici à quelques reprises sans que l'on sache vraiment ce qu'il en est de lui. Il paraît un peu comme un ange-gardien.

A de nombreuses reprises, je me suis demandée de quel côté se tenait Grégoire et après avoir fermé le livre, je reste sur la défensive le concernant. C'est peut-être un peu déplacé mais j'avoue que je ne lui fais pas entièrement confiance.

Là où j'aurais aimé avoir un peu plus d'informations, concerne le fameux Ordre de l'Epée. Philémon et Grégoire, chacun à leur tour, parle de cet Ordre mais on n'en sait pas plus à la fin. J'espère là aussi avoir des réponses dans le prochain tome.

Comme dans L'anneau du Diable, l'ouvrage se lit vite et très bien. Il est mené avec intérêt puisque le voyage de Philémon sera semé d'embûches mais là encore avec une finalité un peu trop rapide. On reste dans du jeunesse et je l'ai ressenti davantage dans ce tome là que dans le précédent.

Le lecteur, cependant, ne sera pas déçu puisque la légende de Mélusine continue à nous être contée par Grégoire et même si par moment je trouvais certaines scènes un peu répétitives, j'ai toujours été intéressée par ce que le narrateur de l'instant me racontait.

Philémon, au cours de son voyage, va faire certaines rencontres qui donne au lecteur l'envie d'en savoir encore plus sur cette Mélusine mais surtout sur la quête de Philémon et ce que l'on attend précisément de lui.

En bref, un bon roman jeunesse qui se défend bien et qui m'a, malgré ses petits défauts pour un lectorat adulte, donné envie de poursuivre avec le tome 3, Par les larmes et le sang, qui laisse présager encore un bon moment de lecture et qui ne devrait pas tarder à être lu.

Un grand merci aux Editions Hurtubise 
de m'avoir permis de continuer cette saga.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire