mardi 29 décembre 2015

Coeur sauvage

Auteur : Fabien Fernandez
Editions : Oksar Editeur (2015)
Nbre de pages : 196
 
Présentation de l'éditeur :
 A la mort de son grand-père, Johann ado solitaire, perd tous ses repères. Dévoré par une colère qu'il ne contrôle pas, révolté par l'indifférence des siens, Johann fuit Moscou et son existence douillette. Destination : la tombe du vieil homme.
Un péril initiatique, des bas-fonds de la capitale aux forêts enneigées où bat le coeur des tigres et des contes.
 
 
Mon avis :
 
Ce titre était le dernier qu'il me restait à découvrir des Editions Oskar et je l'ai adoré. Un vrai petit coup de coeur pour cette histoire magnifique et poignante.
 
Je me suis attachée très vite à Johann, ado de 15 ans, ne trouvant sa place ni parmi les siens, ni avec les autres ados de sa classe. Johann est tout le temps seul. L'unique personne qui comptait pour lui et avec qui il passait de supers moments était son papi Vassily. Mais son grand-père est décédé sans qu'il sache comment et ses parents n'ont jamais voulu qu'il se rende à son enterrement... trop loin. Face à l'indifférence de tout le monde, il décide de partir. Seul. Avec pour seul compagnon, son lecteur MP3 et quelques bricoles, Jo va parcourir de bout en bout la Russie.
 
Dès le premier chapitre, j'ai su que ce roman allait être particulier, qu'il allait beaucoup me toucher. Le personnage de Johann fait partie de ceux que l'on n'oublie pas, que l'on ne veut pas quitter, que l'on veut soutenir et protéger.
 
Il va rencontrer un tas de personnes durant son parcours et par forcément des tendres.
 
On va découvrir les fameux "bezprizorni" (orphelins vivant dans la rue) avec qui il va passer quelque temps, prendra le Transsibérien, aura à en découdre avec la "Politsiya" (police) et préfèrera mener une vie de bomj (sans domicile fixe) durant un certain temps. Enfin, il fera la connaissance d'une Babouchka (grand-mère) qui lui fera ouvrir les yeux sur ce qu'il est.
 
Non seulement j'ai été envoûtée par l'histoire de ce jeune homme mais le fait d'user de termes russes m'a véritablement fait passer de l'autre côté de la narration. J'étais prise, du début à la fin, par tout ce qui m'était raconté. Je faisais partie de l'histoire. J'ai englouti les petits passages faisant références à des contes ou des personnages de légende; j'ai beaucoup aimé voir et sentir Johann changer avec le temps.
 
Fabien Fernandez a su magnifiquement faire de Johann un personnage attachant, sensible et pourtant plein de surprises. Ce qu'il cache à l'intérieur de lui est... émouvant.
 
Je n'avais pas du tout envie de quitter ce gamin ni son histoire. La fin me laisse penser qu'il pourrait y avoir une suite et j'espère très sincèrement qu'il y en aura une.
 
Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus mais si vous ne le découvrez pas, je sais que vous passerez à côté d'une vraie pépite.
 
Cœur sauvage fait partie de ces romans dans lesquels je me plonge sans savoir de quoi il en retourne et qui me bouleversent tellement que j'en redemande encore et encore. Je n'ai pas envie d'oublier Johann. Je veux le retrouver rapidement, ainsi que Yulia, une jeune fille de son âge qui l'aide durant son voyage.
 
De plus, l'écriture est très abordable sans être simpliste. Un lecteur ado comme un lecteur adulte y trouvera son compte. Fabien Fernandez a cette particularité de faire de son roman, un genre de conte à la sauce Dickens tant le début avec les bezprizorni m'a rappelé, d'un certain côté, Oliver Twist, avec cette pauvreté et cette façon qu'ont les enfants de survivre.
 
En bref, j'ai adoré et j'en fais mon petit coup de cœur en cette fin d'année 2015.
 
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire