lundi 16 octobre 2017

La dernière expérience

Auteur : Annelie Wendeberg
Editions : Presses de la Cité (2017)
Nbre de pages : 297


Présentation de l'éditeur :
Après une première enquête menée avec Sherlock Holmes (voir Le Diable de la Tamise), Anna Kronberg s'est retirée dans son cottage du Sussex. La jeune femme médecin pensait qu'elle et son célèbre coéquipier étaient parvenus à annihiler une organisation secrète qui expérimentait des bactéries pour en faire des armes de guerre. Mais le professeur Moriarty, véritable dirigeant de l'organisation, a survécu. Et il a décidé d'utiliser Anna pour entamer des recherches sur la peste... 
Pour arriver à ses fins, Moriarty kidnappe Anna ainsi que son père. Si la jeune femme veut revoir ce dernier en vie, elle devra obéir. Vivant désormais sous haute surveillance entre la demeure luxueuse de son geôlier à Londres et un entrepôt où elle réalise ses expériences, Anna tente de trouver un moyen pour prendre contact avec Holmes. Alors qu'elle fomente le meurtre de Moriarty, une relation ambiguë s'instaure avec cet homme violent, manipulateur et effrayant.


Mon avis :

Après avoir dévoré le premier tome, Le diable de la Tamise, au mois de juin (déjà !!! 😮), j'ai voulu absolument retrouver Anna et Sherlock dans cette nouvelle histoire.

Je n'avais pas relu le résumé pour y entrer pleinement sans savoir dans quoi je m'embarquais. Et j'ai terriblement bien fait parce que j'ai vécu encore des moments très forts avec Anna qui va être amenée, cette fois-ci, à expérimenter des bactéries pour en faire une arme de guerre.

Oui, dans cet opus, Annelie Wenderberg a décidé de nous plonger dans la guerre bactériologique et on va en apprendre beaucoup de ce côté là avec Anna...

Tout comme dans le premier tome, on va être avec Anna la plupart du temps, Sherlock ne faisant que de brèves apparitions par-ci, par-là. Mais ces menus passages auront malgré tout leur importance...

C'est véritablement Anna qui est au centre de l'attention de l'auteur et de son geôlier.

J'ai eu une empathie énorme pour cette jeune femme qui ne se cache plus pour exercer son métier de bactériologiste. Les femmes peuvent désormais étudier la médecine, même si la reconnaissance par leurs pairs masculins n'est pas encore gagnée...

On voit s'ouvrir à nous une nouvelle Anna parce que bien qu'elle veuille refuser ce qu'on lui demande, la vie de son père se retrouve en danger encore une fois.

Anna va être guidée par l'envie de sauver son père tout en biaisant avec le Mal.

De ce côté là, je ne pourrais pas vous dire grand'chose pour ne pas vous spolier le tome 1 puisque le personnage qui enlève Anna pour son petit compte personnel est en relation directe avec ce qu'il s'est passé dans Le diable de la Tamise. Cela dit c'est une personne qui m'a laissée très perplexe et interrogative à son égard. Je sais que je la retrouverai dans le prochain tome (en tout cas j'en suis quasiment certaine) et je verrai si mes déductions seront avérées ou pas...

C'est un ouvrage que j'aurais pu lire d'une traite mais je passais tellement un excellent moment avec Anna que je ne voulais pas le finir trop vite non plus.

Elle va vivre des moments très difficiles pendant lesquels elle va se poser beaucoup de questions et dans lesquels on va la voir changer...

J'avoue que je ne pensais pas du tout qu'elle allait réagir comme elle l'a fait et il est clair que cela laissera des marques indélébiles par la suite.

C'est encore un excellent opus que nous offre là Annelie Wendeberg avec une intrigue qui tient largement la route, des personnages charismatiques qui n'hésitent pas à se mettre en danger pour contrer ceux qui tentent de ruiner l'humanité, le tout écrit avec un style fluide et extrêmement accrocheur.

Le côté historique n'est pas à mettre de côté puisque grâce à Anna nous allons en apprendre beaucoup sur les bactéries et les différentes guerres de ce type qui ont traversées l'Histoire.

En bref, La dernière expérience a été une lecture que j'ai dévoré en 2 jours tant j'étais prise dans l'engrenage et que je voulais garder le plus longtemps possible parce que j'étais tellement bien avec Anna.

Si vous ne connaissez pas encore cette série, je vous la conseille fortement en commençant bien sûr par le premier tome, Le diable de la Tamise, qui est d'ailleurs paru en format poche aux Editions 10/18 cette année. Vous n'avez plus de raison de ne pas vous y jeter dessus surtout si vous aimez, comme moi, les policiers historiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire