jeudi 26 octobre 2017

Today we live

Auteur : Emmanuelle Pirotte
Editions : Le livre de poche (Octobre 2017)
Nbre de pages : 219


Présentation de l'éditeur :
Décembre 1944. C'est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de sept ans, à deux soldats américains. Ce sont en réalité des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Ils décident d'exécuter la fillette. Mais au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l’enfant, tue l’autre soldat. Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d'une humanité soumise à l'instinct de survie.
Un roman captivant et troublant, porté par une écriture limpide, et dans lequel aucun personnage n'est blanc ou noir.


Mon avis :

Ce roman m'interpellait parce qu'il se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale, thématique que j'aime beaucoup dans les romans et que je me fais un devoir de lire régulièrement.

Ici, je m'attendais à vivre une histoire pleine d'émotion entre Mathias, un nazi infiltré et déguisé en GI, et Renée, une petite juive qu'il doit fusiller.

Le résumé vous présente le premier chapitre du roman et c'est tout ce que je vous en saurai.

Globalement, j'ai trouvé le roman très bien mais je n'ai jamais vraiment ressenti ce coup au coeur qui me prend lorsque je lis des romans de ce genre.

La faute, sans doute, à une écriture qui n'est pas comme je l'aurais pensé. Plus légère et teintée de cynisme que ce que j'aurais cru au départ.

L'auteur va bien sûr faire le portrait de Mathias parce que c'est le personnage le plus important compte tenu de son comportement vis-à-vis de Renée.

Pourquoi un homme comme lui n'a-t-il pas eu le cran de fusiller de sang froid une gamine issue d'une race inférieure ?

Si les réflexions que ce roman entraîne pour le lecteur sont intéressantes, j'aurais vraiment apprécié d'entrer davantage dans ce lien qui unit Mathias et Renée. Mis à part quelques regards de l'un vers l'autre, il n'y a pas vraiment d'explications sur cet attachement.

Cela m'a manqué. Certes, on peut le comprendre parce que Mathias est un homme qui est très à l'écart de la Société en général mais cela ne m'a pas suffit.

Je n'oserai pas dire que le roman ne vaut pas le coup d'être lu parce que ce n'est pas le cas. Grâce à lui, j'ai découvert aussi un pan de l'armée nazie que je ne connaissais absolument pas et que je vous propose de découvrir à votre tour par l'histoire de Mathias.

Mais je ne peux pas dire non plus j'ai été transcendée par cette lecture. J'en suis sortie plus déçue que lorsque j'y suis entrée. Je n'avais pas eu les émotions que j'avais voulues.

Je n'ai pas non plus vraiment adhéré au style que l'auteur a mis dans ce texte parce qu'il ne collait pas, selon moi, à l'exigence qu'une telle relation suscitait.

En bref, Today we live a été une lecture intéressante mais pas aussi accrocheuse et bouleversante que ce à quoi je m'attendais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire