mercredi 10 juillet 2019

Les galeries hurlantes

Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Editions : Taurnada (Juillet 2019)
Nbre de pages : 235


Présentation de l'éditeur :
Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu'elle sait, c'est son âge et qu'il n'aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l'aide.Et si l'origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d'accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d'un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d'hiver, treize ans plus tôt.




Mon avis :

Ce 3ème volet des aventures d'Alan Lambin avec des fantômes qui hanteraient la maison d'un père de famille totalement dépassé par les évènements m'a encore fait passer un très bon moment de lecture.

Si j'ai trouvé que le début était un peu plus long à démarrer que les précédents, c'était surtout parce que j'attendais des scènes très stressantes qui pouvaient me faire peur.

Or, ce ne sera pas tout à fait le cas. On a une angoisse latente face aux différents phènomènes qui se produisent, face aussi à la grand-mère qui donne l'impression de ne pas être là tout en énumérant une succession de chiffres sans que l'on sache ce que c'est. S'ajoute aussi l'ami imaginaire de Karine, la fille de 10 ans de ce père, Etienne, qui perd pied peu à peu.

Alan va mettre du temps à obtenir la confiance de cet homme qui doute de ses pratiques pour apaiser les âmes qui hantent ses murs. Alan n'est pas sûr, non plus, d'arriver à savoir ce qu'il s'est produit pour trouver une solution.

Alan devra aussi se débrouiller seul, cette fois-ci, puisque son acolyte Mina ne sera pas de la partie pour ce déplacement dans le Nord de la France.

Cette absence m'a créé un gros manque et c'est aussi une des raisons qui a fait que j'ai trouvé la première partie du livre intéressante mais un peu longue aussi.

Mon intérêt s'est vraiment éveillé sur la dernière phrase du chapitre 10, me laissant haletante, stressée, pleine de questions et ne sachant pas si je devais poursuivre ma lecture ou pas vu l'heure qu'il était (près de 23h et je bossais le lendemain). Vu ce que l'auteur présageait avec ce qu'il s'était passé, je n'étais pas sûre d'arriver à dormir si je continuais...

En tout cas, dès ce moment, j'ai été happée par le récit. C'était trop tard pour moi. L'auteur m'avait attrapée dans ses filets et ne m'en a faite sortir qu'à la toute fin et encore avec beaucoup de difficultés.

L'auteur m'a entraînée dans une intrigue qui n'est pas tout à fait fini par un certain côté. Il m'a presque créé une crise cardiaque dans une scène que je n'attendais pas et les dernières pages vous font hurler de frustration parce que la suite n'est pas disponible...

En bref, vous l'aurez compris, même si j'ai mis du temps à entrer dans cet opus, dès la 2ème moitié, je me suis éclatée. J'aime toujours autant ce que nous propose Jean-Marc Dhainaut et j'ai hâte de retrouver Alain Lambin dans une nouvelle aventure qui devrait être encore plus sombre, prenante et angoissante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire