vendredi 10 juillet 2020

Et ta vie m'appartiendra

Auteur : Gaël Aymon
Editions : Nathan (2020)
Nbre de pages : 329



Présentation de l'éditeur :

Et si votre plus cher désir risquait de vous tuer ?

A la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous ses désirs...

Sans y croire, la jeune fille demande à devenir riche, ainsi que la dévotion absolue d'Halima, sa seule amie. Et ses souhaits se réalisent...

Pourtant, cette existence de rêve se transforme vite en cauchemar. Car un ennemi rôde, prêt à s'emparer de son talisman, par tous les moyens. Et à chaque voeu formulé, la peau aspire peu à peu la vie d'Irina, la tuant à petit feu...



Mon avis :

Une bonne surprise que la lecture de ce roman. Irina, ado de 18 ans vivant seule avec sa mère, va recevoir un héritage particulier, suite à la mort de sa grand-mère : un peau pouvant exaucer tous ses désirs. Mais faire un souhait entraîne une contre-partie à laquelle Irina ne s'attendait pas...

Je n'attendais rien de particulier de ce titre que j'ai peu vu sur les réseaux. Je n'ai pas eu d'influence et je me suis laissée emporter par ce que va vivre Irina mais aussi son amie Halima qui sera son soutien dans bien des moments difficiles.

Ce roman est "La peau de chagrin" de Balzac à la sauce contemporaine. N'ayant pas lu le classique, j'ai pu, à travers le personnage d'Irina et ce qu'elle vit, apercevoir les rouages de l'oeuvre de Balzac que j'ai bien envie de tenter maintenant.

Irina n'a pas une vie facile mais l'arrivée de ce talisman ne va pas la simplifier contrairement à ce qu'elle pense au début.

J'ai beaucoup aimé la voir évoluer, même si je ne me suis pas attachée à elle ou aux autres personnages qui l'entourent. J'ai aimé voir comment elle réagissait face à cette peau qui la pousse à l'utiliser...

C'est un roman très intéressant et très bien écrit qui offre une alternative à la lecture des classiques qui peut sembler indigeste voire ennuyante pour la jeunesse actuelle.

Les thématiques abordées peuvent permettre des échanges intéressants à étudier en cours. S'il était proposé par les profs à leurs élèves, nul doute que ceux-ci seraient sûrement plus intéressés que par celui de Balzac.

En ce qui me concerne, j'ai beaucoup aimé et je le recommande.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire