mardi 31 décembre 2013

Seth : La règle de Seth (T1)

Auteur : Hervé Jubert
Editions : Gründ (2012)
Nbre de pages : 283

Quatrième de couverture :
Seth est l'ennemi public n° 1. Luther est le flic de choc qui l'a arrêté. C'est aussi lui qui est chargé de son transfert depuis le pénitencier de Molène. Il est le seul qui survivra à l'évasion de Seth. Tout est à refaire avant que ne s'installent à nouveau le chaos et la désolation.



Mon avis :

Hervé Jubert est un auteur que j'ai découvert il y a quelques mois avec sa série Magies secrètes, destinée au lectorat young adult. J'avais été totalement captivée par son écriture et sa façon de m'immiscer dans un univers totalement déroutant. Du coup, j'ai voulu le lire avec une autre série et j'ai flashé sur « Seth » notamment parce que j'adore tout ce qui touche à l'Egypte ancienne. C'est grâce aux Editions Gründ que j'ai pu me pencher sur ce premier tome, je ne le regrette pas et les remercie beaucoup pour la découverte.

Dans ce premier opus de la série, nous allons découvrir plusieurs personnages dont Luther (le meilleur flic de France), Seth (le hors-la-loi n° 1), Michel (un jeune journaliste) et Zoé (la compagne de Michel). Il y aura d'autres personnages mais je vous laisse le soin de les découvrir en lisant ce livre.

Dès le début, Hervé Jubert nous met dans une situation catastrophique : alors que Seth doit être transféré dans la prison de Molène, un accident survient et il arrive à s'échapper. Tous les passagers de l'hélicoptère décèdent, à l'exception de Luther. En fait, Seth a décidé de l'épargner pour jouer, une nouvelle fois, au jeu du chat et de la souris.

J'ai été plongée dans un Paris des temps ultra-modernes dans lequel il m'a été difficile de m'adapter, au départ. Le lecteur sera dans l'incapacité totale de se situer dans le temps. Si ce n'est de comprendre que nous sommes dans un futur très éloigné (une algue qui permet de se dissimuler derrière un masque plus que parfait, des drones qui volent au-dessus des immeubles...). Du coup, il me fallait me concentrer sur la narration pour ne pas être perdue.

Car, attention, Seth, malgré son côté jeunesse, est loin d'être évident. La série est prévue pour des adolescents à partir de 12 ans mais n'importe quel adulte pourra aussi la découvrir sans ressentir le moindre ennui. Tout est fait pour être accroché à l'histoire et aux personnages qui la composent.

Dans ce premier volume, nous vivons trois intrigues bien distinctes les unes des autres mais gardant le même fil conducteur : Seth.

Nous vivons des scènes de crime ; nous suivons Luther et Michel dans les enquêtes ; nous apprenons à connaître les uns et les autres.

L'action est bien présente ; le rythme devient de plus en plus effrené au fur et à mesure que l'on progresse dans l'ouvrage. Chaque histoire permet de placer des pièces d'un puzzle afin de se rendre compte à qui nous avons affaire et quel est son but.

Si la deuxième narration, Le bourreau de la Tour Eiffel, m'a laissée un peu dubitative parce que j'avais du mal à suivre l'ensemble, la dernière histoire, elle, m'a totalement absorbée. J'étais incapable de la lâcher, notamment parce que j'avais quelques réponses à mes questions.

Autant vous dire que la fin a été un supplice parce que, bien sûr, je n'ai pas la suite et que ce qui y est révélé pousse le lecteur à poursuivre.

Je ne dirai rien pour ne pas spolier mais c'est indéniable que je veux le tome 2 pour continuer ce roman feuilleton.

Vous aurez compris que Seth m'a convaincue que la série est très bonne, qu'elle mérite d'être lue par le plus grand nombre et que les personnages sont tellement mystérieux, ambigus que l'on ne demande qu'une chose : poursuivre pour continuer à les comprendre, à les connaître encore mieux. Ce fût une lecture particulière puisqu'il m'a fallu me faire à son environnement mais une fois chose faite ce n'est que du bonheur. Seth est diabolique et je me demande jusqu'où il va aller...


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire