dimanche 21 juin 2015

La vallée aux crânes (saisons 1 et 2)


Auteur : Françoise Benassis
Editions : La Bourdonnaye (2014 et 2015)
Collection : Pulp
Nbre de pages pour chaque tome : 125

Présentation de l'éditeur de la saison 1 :
Les choses ont mal tourné dans la vallée des Merveilles, à l’estive de 1945. Que s’est-il passé, là haut, à cinq heures de marche du village d’en bas, entre la France et l’Italie, entre le refuge des Savants, le pas du Diable et la caserne ?
La question se pose, en 1950, lorsque Image, le chien du maître berger Maestro Paolo, déterre des ossements humains et des crânes percés en leur sommet, disséminés le long du chemin de transhumance. Les souvenirs affluent dans l’esprit de chacun, et les sales secrets resurgissent comme les crânes percés.
Maestro Paolo enquête auprès des bergers, plus têtus que des bourriques, plus muets que des morts. Justement, qui sont-ils, ces morts déterrés par les chiens ? Qui sont le ou les assassins, et pourquoi un tel carnage s'est-il produit ? Que savent le Père, la
Mère, les jumeaux, Luigi et les autres ? Se pourrait-il que Maestro Paolo cache aussi quelque chose ?
Pourquoi la vallée des Merveilles est-elle devenue, par la folie des hommes, La Vallée aux crânes ?


Mon avis :

Avant toute chose, il faut savoir que la collection « Pulp » est conçue comme une série télévisée, avec plusieurs saisons de six épisodes chacune, chaque épisode étant écrit pour un temps de lecture moyen de 20 minutes. Et effectivement, je ne mettais pas plus de temps pour lire un épisode (montre en main).

Par ailleurs, les épisodes apparaissent d'abord en ebook au rythme d'un épisode par semaine, avec possibilité de précommander immédiatement la saison complète. Les intégrales numérique et papier sont proposées à la fin de chaque saison.

Je dois avouer ensuite que je ne suis pas vraiment friande de ces ouvrages présentés par épisodes. J'avoue que j'ai du mal à y entrer dedans ou à m'attacher aux personnages et à l'histoire. Cependant, cette série me tentait bien, notamment parce qu'elle est racontée par un chien, Image.

Il m'a fallu un peu de temps avant d'arriver à m'accaparer les personnages et même la narration.

En effet, lire les pensées qu'un chien raconte à un chat, Wolfy, il faut s'y faire. Malgré tout, j'ai lu rapidement ces deux tomes et même si je n'ai pas eu de difficultés majeures, j'avoue que je ne suis pas sûre de lire la suite.

En effet, j'ai eu du mal, par moment, à me fixer sur ce qui était raconté. Je pensais que Image userait d'une narration plus fluide, plus simple.

Dans un premier temps, je suis dit que c'était pour perdre un peu le lecteur et ne pas dévoiler ce qu'il s'était passé dans cette fameuse vallée. Du coup, je ne revenais pas forcément sur ce que je n'avais pas saisi mais je me suis rendue compte aussi que cela se répétait dans la saison 2.

Du coup, on est une fois dans le présent, puis dans le passé, dans ce qui a été, qui aurait pu être... et si j'ai bien aimé ce mystère qui entoure la Vallée des crânes, je ne suis pas suffisamment curieuse, à cause des personnages et de l'écriture de l'auteur, pour vouloir savoir la suite.

Si par moment, la plume est efficace et va dans le chemin que j'attendais (ma lecture était à ce moment là plus rapide), dès que le chien reprend le cours de l'histoire j'étais totalement perdue. Il essaie d'expliquer pourquoi certains personnages agissent de telle façon, à cause de leur passé, mais cela m'a semblé tellement confus que finalement je décrochais.

C'est bien dommage parce que les révélations sur la naissance des jumeaux m'a vraiment interpellée et que je suis curieuse malgré tout de savoir la suite les concernant mais cela ne sera pas suffisant pour me motiver à lire la saison 3.

Je suis très difficile dans ce genre littéraire là et j'avoue que c'était un quitte ou double qui, au final, n'a pas été vraiment concluant. Je ne suis pas forcément déçue parce que l'histoire de la Vallée aux crânes mérite d'être lue et découverte mais elle n'est pas faite pour moi.

Je remercie vivement les Editions La Bourdonnaye de m'avoir permis cette découverte.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire