mercredi 9 octobre 2019

Le sentier des astres : Manesh (T1)

Auteur : Stéfan Platteau
Editions : Les Moutons Electriques (2014)
Nbre de pages : 


Présentation de l'éditeur :
Quelque part dans la forêt de Vyanthryr réside le Roi-Diseur, l'oracle légendaire. Dernier espoir d'une nation ravagée par la guerre civile, le capitaine Rana remonte le fleuve à sa recherche, entraînant dans sa quête une poignée de braves. Personne n'a jamais navigué si loin en amont, à des milles de toute civilisation. Et pourtant, voilà qu'un naufragé dérive à leur rencontre, accroché à une simple branche. Qui est-il, et que lui est-il arrivé ? Lui qui se fait appeler "le Bâtard", est-il un simple humain, ou l'héritier d'un sang plus ancien ? En ces terres du Nord, les géants et les dieux marchent encore sous les arbres. Déjà, la forêt frémit des prémices de leur colère...


Mon avis :

J'ai mis plus de 3 semaines pour venir à bout du 1er tome de la trilogie des Sentiers des astres. 3 semaines durant lesquelles j'ai vogué avec les personnages qui m'ont fait découvrir un univers aussi fascinant que complexe.

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de fantasy et j'avoue que j'ai été ébranlée, autant que subjuguée, par cette histoire, sa construction, ses mythes créés de toutes pièces par l'auteur et les personnages si bien travaillés et très humains dans leurs choix, leurs prises de décision.

J'ai suivi avec allégresse le récit du Bâtard recueilli par le capitaine Rana, sur sa gabarre. J'ai appris qui il était au fil de son récit; j'étais d'autant curieuse de le retrouver pour l'écouter me raconter sa vie si bouleversante et extraordinaire.

C'est beau, triste, magnifiquement expliqué, organisé avec une plume riche, exigeante dans les détails qu'elle apporte pour offrir une vue d'ensemble complète et très visuelle sur tout ce qui se passe. C'est une écriture soignée, à la fois poétique et familière qui m'a totalement comblée.

Je suis tombée sous le charme de tout ce que Stefan Platteau m'a offert ici : son univers, son écriture, ses personnages, même si l'ensemble demande un gros investissement personnel pour ne pas lâcher prise, ne pas abandonner.

Parce que Manesh n'est pas un roman de fantasy lambda. Il n'y a quasiment pas d'action; le rythme est très lent et parfois l'auteur prend un peu trop son temps pour mettre les pièces en place.

Mais l'histoire est tellement fascinante que même si, parfois, je mettais près d'1h pour lire 30 pages, je n'avais pas le sentiment de perdre mon temps. Bien au contraire.

La seule chose que je puisse reprocher à ce tome, ce sont les 50 dernières pages, alors que tout est placé et qu'on attend le dénouement. Là encore, l'auteur va prendre trop de temps, trop de descriptions pour finalement relancer l'intrigue au tout dernier moment. Cela ne s'y prêtait pas et cela a bien failli m'amener à l'abandonner. Mais, j'ai tenu bon et j'ai bien fait.

Je lirai bien sûr la suite, Shakti, mais pas tout de suite. J'ai besoin d'une pause. Je veux digérer un peu cette richesse de l'ensemble, ressasser aussi ce que j'ai découvert et m'offrir surtout le luxe de ressentir un manque pour cette écriture qui indéniablement me conduira à un retour à cette saga sans aucun regret.

Je ne conseillerai pas Manesh à des débutants dans le genre mais si vous êtes un adepte, ne ratez pas l'occasion de découvrir ce personnage auquel je me suis très vite attachée.

Merci beaucoup à Caroline pour le conseil de lecture et la découverte d'un auteur fabuleux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire