vendredi 22 mai 2015

Etoile filante

Auteur : Youri de Paz
Editions : Oscar (2015)
Nbre de pages : 85
 
Présentation de l'éditeur :
Stella Frei, une jeune fille allemande, découvre une vieille photo oubliée dans le grenier : son grand-père, Otto Frei, portant un uniforme de la Wehrmacht, arrête un enfant juif à la sortie de l'école. Très proche de lui, la jeune fille est bouleversée et pose des questions qui dérangent. Sa famille refuse d y répondre. Longtemps confrontée au silence de ses proches, Stella décide de réagir et de mettre fin aux non-dits...
 
 
Mon avis :
 
Un tout petit roman sur un thème qui n'est pas si facile que ça à aborder : les non-dits après la Seconde Guerre Mondiale.
 
Stella est une jeune fille de 12 ans. Elle adore son grand-père qui s'occupe d'elle depuis sa naissance, aux côtés de ses parents. Il vit avec eux depuis toujours. Il est quelqu'un qui compte énormément pour elle. Cependant, un jour, au détour de ses recherches dans le grenier, Stella va tomber sur une étoile de David et une photo. A partir de ce jour, elle va vouloir savoir ce que son grand-père lui a caché jusque là.
 
J'ai beaucoup aimé la façon dont a abordé l'auteur pour amener à la confidence difficilement avouable. Le grand-père de Stella est un homme brisé par son passé, même s'il a tout fait pour "oublier" cette période maudite.
 
Stella, elle, va devenir de plus en plus tenace pour connaître le secret de son grand-père. Elle va user de tous les stratagèmes pour réussir.
 
Si le dernier chapitre nous révèle enfin ce qu'il en est et si j'ai dévoré ce petit roman en quelques heures, j'aurais aussi voulu qu'il soit un peu plus long, plus détaillé.
 
Si Stella fait montre de coriacité, j'ai trouvé que c'était aussi un peu trop poussé. Il faut aussi comprendre ce grand-père qui n'arrive pas à dire ce qui s'est réellement passé au moment où cette photo a été prise et Stella va montrer son mauvais caractère parce que rien n'est lâché ni par son grand-père, ni par ses parents.
 
Je peux comprendre qu'elle veuille connaître la vérité (étant moi-même petite-fille d'un résistant français, j'aurais aimé que mon papy me parle de son vécu mais j'ai surtout respecté son choix de silence, de volonté d'oublier) et son entêtement, à un moment donné, m'a exaspérée.
 
Pour mieux faire comprendre aux enfants que cette période de l'Histoire fût difficile pour cet ancien soldat allemand, il aurait peut-être fallu aussi que ce grand-père intervienne davantage dans le récit et non se cloître dans sa chambre ou évite à tout prix sa petite-fille.
 
Ses silences marquent un malaise profond, c'est certain mais cela engendre aussi un fossé entre lui et sa petite-fille jusqu'au jour où...
 
Tout ça a fait que je ne me suis pas vraiment attachée à Stella ni vraiment à ce grand-père, d'autant plus que j'ai su ce qu'il cachait quasiment dès le début.
 
Même s'il n'est pas mauvais, que le sujet est bien amené et le roman parfaitement bien écrit, Etoile filante aurait quand même mérité plus de pages et d'attention pour que le lectorat soit vraiment pris dans l'histoire de cet homme. C'est un peu dommage surtout que le titre dont la signification nous est donnée à la fin m'a beaucoup touchée.
 
Je remercie les éditions Oscar pour cette nouvelle découverte que je ne regrette pas d'avoir fait même si j'en aurais voulu un peu plus.
 


5 commentaires:

  1. Dommage qu'il ne soit pas plus approfondi, le sujet est en effet intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avez-vous lu Marie Des Neiges ?

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour votre lecture attentive et votre avis si intéressant. Je suis d'accord, Etoile Filante est court, mais cela donne peut-être un peu de rythme et laisse la place à l'imaginaire des lecteurs... Ce livre pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Bien à vous Youri De Paz

    RépondreSupprimer
  3. haaaa dommage qu'il manque un peu de profondeur. Ce livre à l'air interessant surtout pour faire découvrir cette période et tout ce qu'elle engendre chez ceux qui l'ont vécu. Je vais le noter quand même pour le découvrir un jour je pense

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec une dédicace si vous voulez !

      Supprimer