mardi 19 avril 2016

Le fard et le poison

Auteur : Béatrice Egémar
Editions : Presses de la Cité (2006)
Nbre de pages : 364


Présentation de l'éditeur :
Une jeune novice est trouvée morte au bas d'un escalier, dans le très réputé couvent de l'Assomption qui héberge Alexandrine, la fille de madame de Pompadour. Aussitôt, le doute s'installe : une religieuse prétend avoir trouvé du sang sur le socle d'un chandelier. S'agirait-il d'un assassinat ? Manon Vérité, jeune parfumeuse de la rue Saint-Honoré, décide d'en savoir plus. Alors qu'elle tente d'enquêter sur cette affaire, éclate un scandale qui la touche de près : certains des fards de sa boutique ont été empoisonnés. La marquise de Pompadour, sa cliente la plus prestigieuse, serait-elle visée ? De la rue Saint-Honoré au sublime château de Bellevue, en passant par le sinistre hospice de la Salpêtrière, Manon, tous sens affûtés, part en quête de la vérité.
 
Mon avis :
 
Voilà un bon petit roman que j'ai lu plus rapidement que prévu tant l'écriture et l'histoire se prêtaient parfaitement à mes envies du moment.
 
Je ne referai pas de résumé de ce roman qui est assez court et la présentation de l'éditeur est suffisamment concise pour savoir ce qu'il en est.
 
On va suivre, donc, deux enquêtes qui vont se mêler et j'avoue que j'ai beaucoup aimé entrer dans cet ouvrage et redécouvrir l'arrière-salle de l'Histoire de France, même si bien sûr tout est romancé.
 
Retrouver Madame de Pompadour, Louis XV, les rues de Paris, les complots, les poisons... fût un véritable enchantement pour moi et j'ai eu un peu de mal à vouloir en sortir.

J'étais tellement à l'aise avec le style et tout ce qui avait été mis en place que je n'avais pas envie que cela se termine.

On démarre d'abord par la mort de cette jeune novice et l'on poursuit par l'empoisonnement de certains fards fabriqués par Manon. Cette dernière va tout mettre en œuvre pour savoir qui est derrière tout ça et surtout pourquoi.

Les personnages sont vite attachants et même si j'ai trouvé vers la moitié du roman qui était derrière tout ça, cela n'a pas rendu ma lecture moins agréable pour autant.

Manon est une jeune femme tellement moderne par ses actes et ses paroles qu'elle donne une bouffée de fraîcheur à l'ensemble. Sans compter sur ses capacités de création que j'ai adorées suivre.

Le seul regret que j'ai eu en lisant ce texte fût la référence, à de nombreuses reprises, à l'opus précédent, "Le printemps des enfants perdus", que je n'ai malheureusement pas lu. Les affaires sont bien distinctes l'une de l'autre mais les personnages sont récurrents et ont vécu une aventure qui les a beaucoup touchés les uns et les autres. Aimant lire les livres dans l'ordre de parution, j'avoue que cela m'a fait un petit manque mais il n'est pas primordial non plus de l'avoir lu avant ce titre là.

En bref, Le fard et le poison a été une lecture bien agréable que j'ai beaucoup aimé découvrir du début à la fin. Certes, on trouve assez facilement qui est derrière cette manigance mais cela ne m'a pas gênée, bien au contraire. C'était la finalité que je souhaitais et j'espère bien retrouver Manon dans un prochain tome.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire