jeudi 7 avril 2016

Le portrait de l'oubli

Auteur : Laura Madeleine
Editions : City (2015)
Nbre de pages : 314
 
Présentation de l'éditeur :
Paris, 1900. Guillaume, se fait embaucher dans une célèbre pâtisserie du quartier de l’Opéra. Là, il découvre un fascinant monde de douceurs. Ce ne sont pas seulement les crèmes légères et les caramels dorés qui le fascinent, c’est surtout Jeanne, la fille du patron, dont il tombe éperdument amoureux… Un amour qui semble impossible à cause des différences sociales et que le père de Jeanne a bien l’intention de faire échouer. Quatre-vingts ans plus tard, une jeune femme, Petra, découvre une photographie de son grand-père entouré de deux inconnus. Un cliché pris à Paris au début du XXe siècle avec, griffonnés au dos, ces mots : «Pardonne-moi». Incapable de résister au mystère, elle décide de lever le voile sur l’obscure histoire de sa famille et le secret d’une terrible trahison…


Mon avis :

Voilà un très beau roman contemporain que j'ai beaucoup aimé découvrir, en prenant mon temps. J'ai mis à peu près 3 jours pour le terminer mais chaque prise pour l'avancer était un véritablement moment de plaisir.

On suit des narrateurs à deux époques différentes.

La première, 1988, est celle dans laquelle on découvrir Petra, la petite-fille d'un journaliste anglais décédé quelques années plus tôt. Très proche de ce dernier, lors de la vente de la maison de son grand-père, Petra tombe sur une photo sur laquelle son grand-père est accompagné de deux personnes qu'elle ne connaît pas mais surtout ce sont les deux mots "pardonne-moi" qui la font tiquer. Que signifient-ils ? Quel secret son grand-père avait-il pu garder pendant autant d'années ? Petra n'a qu'une idée en tête, mener son enquête et savoir ce que tout cela signifie.

D'un autre côté, on se place en 1910 et on découvre petit à petit toute l'histoire que le grand-père de Petra n'a jamais racontée. C'est une époque dans laquelle on découvre aussi la pâtisserie de luxe à travers le personnage de Guillaume.

Ce jeune bordelais était monté à Paris pour travailler aux chemins de fer mais son chemin croise celui d'une jeune femme et il la retrouve un beau jour devant une pâtisserie. Forcément, son objectif change et le voilà devenu commis dans ce magasin de luxe.

Forcément, on se doute que l'histoire entre Guillaume et cette jeune femme ne va pas être facile puisqu'il y a bien sûr le fossé des différences sociales.

Ce roman nous permet, en alternance, de suivre l'enquête de Petra pour savoir qui sont ces fameux personnages sur la photo mais ce n'est pas sans difficultés que Petra arrive à trouver des indices. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle se débrouille pour mener à bien cette recherche.

Quant à la période antérieure, l'auteure décrit magnifiquement le Paris du début du XXème siècle avec une ambiance et une atmosphère si précise que je croyais y être moi aussi.

J'ai beaucoup aimé suivre chaque période, même si j'avoue avoir eu plus d'attirance pour celle de 1910 parce que je me suis très vite attachée à Guillaume et Jeanne. J'étais tellement angoissée de savoir comment leur histoire avait pu se terminer, même si je m'en doutais...

Quoi qu'il en soit, ce premier roman de l'auteure m'a vraiment beaucoup plu. J'ai passé un excellent moment en compagnie de chaque personnage et si j'avais pu le finir rapidement, je n'en avais pas l'envie. Je voulais tellement prendre le temps, rester auprès d'eux, espérer que cela se finisse bien... que j'ai un peu traîné sur les derniers chapitres.

La plume est très agréable car fluide, prenante et parfaite pour nous faire voyager à l'époque de ce Paris qui découvre les mille et une merveilles de la pâtisserie française à travers le personnage de Guillaume. Grâce à lui, on voit les choses d'un œil tellement différent...

En bref, Le portrait de l'oubli est un magnifique premier roman que je ne suis pas prête d'oublier et que je recommande chaudement si vous souhaitez passer un agréable moment avec des personnages auxquels on s'attache très vite.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire