mercredi 14 décembre 2016

La dame des deux terres

Auteur : Wendy Wallace
Editions : Presses de la Cité (2016)
Nbre de pages : 372


Présentation de l'éditeur :
À vingt-trois ans, Harriet Heron, gravement asthmatique depuis l'enfance, n'a quasiment jamais quitté Londres, pourtant fortement polluée par les fumées à cette époque de la révolution industrielle. Passionnée d'égyptologie, elle convainc sa mère Louisa de l'emmener à Alexandrie, afin de soigner son asthme. Sa tante Yael, vieille fille bigote, sera du voyage. 
Elles rencontrent au cours de la traversée un peintre séduisant, qui s'avère être une ancienne connaissance de Louisa. Arrivée à Alexandrie, Harriet est envoûtée par les lieux – la jeune fille surprotégée commence enfin à vivre ! Elle est toutefois troublée par le mystérieux passé de sa mère, et des émeutes meurtrières viennent perturber le séjour. Harriet devra alors surmonter son handicap et triompher du danger qui la menace.


Mon avis :

Je suis devenue de plus en plus une fan des premiers romans. Pourquoi ? Parce que l'on sent que l'auteur met tout dans son livre pour nous faire entrer dans son monde, son histoire et nous faire aimer ou détester les personnages qui la compose.

La dame des deux terres est le premier roman de Wendy Wallace et lorsque je l'ai commencé, j'ai été de suite envoûtée par sa plume.

J'avais envie d'un roman qui m'emporte loin très loin dans son univers, que les personnages me fassent m'interroger et que l'Histoire bien sûr soit au rendez-vous. Lorsque j'obtiens l'ensemble, vous pouvez être certaine que je passe un très bon moment de lecture.

Et ce fût le cas avec ce livre.

Comme à mon habitude, je n'avais pas relu la présentation de l'éditeur parce que j'en savais l'essentiel : une jeune femme (Harriet) atteinte gravement d'asthme qui va tout faire pour partir en Egypte pour se soigner. C'est tout ce que je me rappelais et cela m'a largement suffit parce que cela m'a permis de découvrir tout le reste au fur et à mesure que je progressais dans le roman.

La dame des deux terres ne sera pas juste le livre d'une jeune femme partant à l'aventure en Egypte pour se soigner. C'est un roman qui m'a émue par ce besoin qu'Harriet va ressentir de prendre enfin sa vie en main lorsqu'elle va commencer à guérir. C'est aussi un roman grâce auquel on va voir la vie des égyptiens à l'époque, grâce au personnage de Yael, la tante d'Harriet. Mais surtout, on va comprendre pourquoi le personnage d'Eyre Soane est si entreprenant et ne lâche pas Harriet d'une semelle...

J'ai été autant charmée voire même parfois subjuguée par les personnages féminins. Chacune de ces femmes a son histoire à écrire et j'ai adoré les voir se construire, se libérer de toutes les obligations que la société de l'époque leur imposait.

Si vous cherchez un roman où il y a de l'action à tout va, ce livre n'est pas fait pour vous. Mais attention, il n'est pas plat pour autant. Il y a de la texture dans tout ce que raconte Wendy Wallace. C'est écrit finement et c'est avec délectation que ce roman se découvre.

Tout a été parfait pour moi dans cette lecture. D'ailleurs, je lisais avec parcimonie ou en tout cas j'essayais de ne pas voir la fin arriver trop vite parce que j'étais tellement bien aux côtés de Yael, Harriet et Louisa.

Alors certes, on se doute de quelques drames et de comment cela va se terminer mais honnêtement cela n'entache en rien la magnifique histoire que nous conte l'auteur ici.

Ce roman est plus qu'un simple roman historique. On voyage, on découvre, on vit les évènements au fur et à mesure qu'ils se produisent; on prie pour les uns, on déteste les autres. Bref, on vit tout simplement l'histoire dans l'Histoire aux côtés de personnages touchants que je suis bien triste d'avoir quittés.

En bref, La dame des deux terres a été une lecture très agréable et accrocheuse et j'espère que le prochain roman de Wendy Wallace sera aussi beau et prenant que son premier titre.

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup les romans historiques et celui-là, il a l'air pas mal :)

    RépondreSupprimer