mercredi 8 mars 2017

De feu et de neige

Auteur : Anne-Marie Pol
Editions : Nathan (2017)
Nbre de pages : 328 (ENC)


Présentation de l'éditeur :
1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais la guerre éclate, Napoléon 1er a décidé d'envahir la Russie ! Félicité et sa mère sont livrées à elles-mêmes dans la ville en guerre, alors que le Français est devenu l'ennemi du Russe. 
Félicité n'a d'autre choix que de fuir pour survivre, dans les flammes de l'incendie de Moscou, puis dans les steppes enneigées de la Russie...


Mon avis :

Voilà un ouvrage que j'étais curieuse de découvrir. D'abord parce que c'est un roman historique et j'adore les romans historiques. Ensuite, parce qu'il se déroule en Russie et c'est assez rare dans les romans jeunesse.

J'ai donc fait la connaissance de Félicité et de sa mère Julie d'Autin qui vivent dans la demeure de la Comtesse Golovina. Félicité a 16 ans et est très éprise du fils héritier de cette famille russe. Mais l'arrivée de Napoléon et de son armée pour envahir Moscou et la Russie vont entraîner ces personnages dans une guerre qu'elles n'auraient pas pu imaginer... Leur vie va basculer du jour au lendemain et leurs espoirs également...

C'est un roman que je me suis délectée de découvrir durant un week-end pluvieux. Engoncée dans mon canapé avec un thé bien chaud, j'étais partie à l'aventure avec Félicité et sa mère.

J'ai beaucoup aimé découvrir les personnages, l'Histoire de cette ville mise à sac par les soldats napoléoniens que je connais si peu.

J'ai suivi Félicité dans ses envies, ses espoirs, ses doutes et son désespoir.

Entre son envie de garder intact son amour pour Fédor, le fils de la Comtesse, et celui de rejeter ses racines françaises parce qu'elle se sent plus russe du fait qu'elle vit à Moscou depuis de nombreuses années, la vie de Félicité va vraiment être chamboulée lorsqu'elle va se rendre compte que pour les russes elle est une ennemie, une française.

Tout ce à quoi elle a cru va littéralement sombrer dans cette guerre qu'elle ne veut pas, qu'elle n'accepte pas. Et quand bien même, pourquoi cela entraînerait-il des changements pour entre elle et Fédor ?

On suis les illusions de cette adolescente dans un moment historique trouble.

Globalement, c'est très bien mené et l'écriture est plutôt agréable. L'ensemble vaut vraiment la découverte.

Le seul regret que j'éprouve vis-à-vis de ce roman est la façon dont l'auteur a doublé sa narration puisque l'on va avoir une narration en "je" lorsque Félicité va écrire dans son journal et une narration omnisciente racontée par l'auteur. J'ai trouvé cela dommage parce que cela ne m'a pas permis non plus de mettre totalement dans la peau de Félicité et de ressentir vraiment les émotions qu'elle avait à certains moments forts du roman.

Cette double narration est à double tranchant, si je puis me permettre et, pour moi en tout cas, cela m'a gâchée un peu ma lecture.

Mis à part cela, rien n'entache cette découverte et, comme je l'ai dit, l'ensemble est vraiment bien construit. J'ai passé un très bon moment avec Félicité et sa mère et je ne peux que vous poussez à tenter de le découvrir à votre tour.

1 commentaire:

  1. Une histoire que je découvrirai avec plaisir si j'en ai l'occasion :)

    RépondreSupprimer