mardi 14 mars 2017

Tu n'auras pas peur

Auteur : Michel Moatti
Editions : HC Editions (2017)
Nbre de pages : 462


Présentation de l'éditeur :
Tout commence par la remontée d'un cadavre à demi-congelé, attaché à un fauteuil d'avion immergé dans un étang de Crystal Palace, au sud de Londres. Puis on découvre le corps d'une jeune femme défigurée dans un hôtel de Bournemouth. Son visage a été découpé au cutter et emporté. 
Sur les réseaux sociaux et les blogs, les indices et les rumeurs circulent, bien plus vite que les informations officielles délivrées par la police et les journaux. Un mortel jeu de piste s'organise, dirigé par un assassin sans scrupules qui reconstitue avec autant de rigueur que de férocité les scènes de crime les plus choquantes. Quelle énigme se cache derrière ces sinistres " natures mortes " ? Lynn Dunsday, une jeune web-reporter fragile, aux lisières du burn-out, et Trevor Sugden, un journaliste qui travaille " à l'ancienne ", se lancent sur les traces du meurtrier, anticipant les avancées de Scotland Yard.


Mon avis :

Et voilà le petit dernier de Michel Moatti que je me suis régalée de découvrir la semaine dernière. Cette fois-ci point de thriller historique. Nous plongeons au coeur même des médias, de la problématique de l'information qu'ils véhiculent à tout de champs et des répercussions que cela occasionne.

La première chose qui m'a marquée en démarrant ce roman c'est la forme bien singulière de l'écriture de Michel Moatti. Ayant lu, deux policiers historiques avant "Tu n'auras pas peur", je n'avais pas du tout pensé que l'auteur allait mettre son style au diapason. Alors que nous avons un style plus posé dans Retour à Whitechapel et Blackout baby, se mêlant parfaitement à l'époque dans laquelle on évolue, ici l'auteur use d'un langage plus commun. Avec cette facilité de passer d'un style à l'autre, l'auteur nous prouve à quel point son talent est grand.

Je ne développerai pas le début du roman. La présentation de l'éditeur est suffisamment explicite pour donner envie de se plonger dans ce titre.

Ce que je peux vous dire, par contre, c'est que le rôle des médias va être étudié ici avec minutie et nous démontrer, si cela est encore besoin de le faire, à quel point les journalistes d'investigation peuvent ouvrir la porte à des personnes en recherche de célébrité...

Faire le scoop, être le premier à donner des infos de premières importances même si cela doit engendrer un frein dans l'enquête... peu importe pourvu que cela fasse La Une des journaux papier ou internet d'ailleurs.

Michel Moatti, grâce au personnage de Lynn Dunsday, va nous faire entrer dans ce monde journalistique du web. Et c'est ce que j'ai beaucoup aimé, même si mon avis très tranché sur le rôle que jouent les médias dans notre Société actuelle m'a d'emblée rendu Lynn un peu désagréable, pour ne pas dire méprisable parce que, comme n'importe quel journaliste, elle veut être la première sur les lieux, savoir ce qu'il en est des corps retrouvés, quand quelles conditions...

Mais (parce qu'il y en a un et heureusement), au fur et à mesure qu'on avance dans le roman mais aussi grâce au personnage de Trévor Sugden, un autre journaliste plus posé même s'il a quand même ses sources pour obtenir ce qu'il veut, Lynn va évoluer dans sa façon de voir les choses et de les communiquer dans son réseau et au public. Et ça, j'ai adoré !

Comme à son habitude, Michel Moatti va nous créer des scènes de meurtre absolument impensables et chaque découverte va engendrer des révélations à vous couper le souffle.

Je me suis demandée comment il pouvait arriver à un tel degré de recherches et de précisions.

Car Tu n'auras pas peur n'est pas qu'une simple fiction. L'auteur nous bluffe encore en développant une fiction qui se nourrit de faits authentiques. Mais je n'en dirai pas plus pour vous laisser la surprise de ces découvertes qui m'ont littéralement clouée à mon canapé.

Et c'est encore là, la force de Michel Moatti : me surprendre à chaque lecture.

Non seulement son style me convient toujours autant mais ce qui marque avec Tu n'auras pas peur c'est à quel point les médias sont prêts à tout faire le buzz.

L'auteur n'hésitera pas non plus à mettre en avant des sites comme Bestgore ou Documentingreality qui sont des sites totalement légaux qui font passer des informations censurées ailleurs.

Encore une fois, Michel Moatti m'a fait passer un moment de stupeur et d'effarement lorsque l'on découvre l'envers du décor journalistique. Je savais déjà que de l'autre côté se trouvait le Dark net mais j'étais loin de me douter à quel point...

Grâce aux personnages de Lynn et de Trevor, on avance dans les enquêtes mais on se rend compte aussi de leur complicité malgré leur rivalité.

Tu n'auras pas peur a été une lecture un peu pesante mais ô combien nécessaire et prenante. Je ne peux que vous le conseiller car malgré le côté néfaste qui s'en dégage sur la façon dont l'information est donnée mais surtout utilisée, cela reste un excellent thriller que je ne regrette absolument pas d'avoir enfin lu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire