jeudi 20 mars 2014

Les pions de l'Apocalypse : Les Cavaliers (T1)

Auteurs : Mario Rossignol & Jean-Pierre Ste-Marie
Editions : Michel Quintin (2014)
Nbre de pages : 264

Présentation de l'éditeur :
Entraîné par la belle Mya, Lou commet des vols pour le compte d'un gang organisé jusqu'au jour où il se fait prendre. Quand l'intervenant Arnaud Dorval se voit remettre son dossier, il propose qu'on envoie l'adolescent se ressourcer loin de sa réalité, loin de la jungle urbaine.

C'est ainsi que le jeune homme quitte Montréal pour se rendre aux Îles-de-la-Madeleine. Là-bas, il fait la rencontre du grand Pierre. Ce qui devait n'être qu'une courte escapade en bateau mènera les deux compagnons d'infortune à entreprendre une odyssée surréelle.

Dans un monde parallèle au nôtre, à l'aube d'un autre présent, sept petites îles volcaniques émergent du bleu profond de la mer Tyrrhénienne. Un despote gouverne l'archipel comme au temps de l'Empire romain.

Des mondes et des destinées vont bientôt se conjuguer, pour faire bifurquer le sort de l'humanité.

 
Mon avis :
 

Voilà un roman jeunesse qu'il me tardait de découvrir. Sa couverture est magnifique, le résumé hyper tentant. Alors autant dire que ma curiosité était titillée, qu'il me fallait le découvrir à tout prix et je remercie les Editions Michel Quintin pour cette nouvelle découverte.

Je ne vais pas dévoiler ce qu'il s'y passe; je ne vais pas faire une étude approfondie des personnages non plus.

Ce premier tome de la série pose toutes les bases dont on aura besoin pour comprendre précisément ce qu'il se passe, ce qu'il risque d'arriver, pourquoi et comment cela peut se dérouler.

Si je m'attendais à avoir un roman où les voyages dans le temps allaient se conjuguer à des passages dans le présent, je me suis lourdement trompée et il vaut mieux que le futur lecteur soit prévenu d'emblée.

Ici, l'auteur va scinder son ouvrage en deux parties bien distinctes.

Dans la première, nous allons suivre, comme le précise la présentation de l'éditeur, le jeune Lou. C'est un adolescent de 15 ans qui va se retrouver entre les mains d'un éducateur, Arnaud Dorval, à la suite d'un cambriolage raté. Ce dernier va lui proposer une expérience inédite destinée à le remettre sur le droit chemin.

Ainsi donc, pendant un peu plus de 100 pages, nous allons apprendre à connaître Lou (dont le prénom véritable est Paul). Son passé est loin d'être idyllique, sa rencontre avec une certaine Mya ne lui apporte finalement que des problèmes et son avenir, selon lui, ne devrait pas être exceptionnel.

J'ai beaucoup aimé découvrir ce personnage et sa rencontre avec Arnaud Dorval est tout simplement un moment de fraîcheur parce que l'on se dit que l'avenir de ce jeune homme peut radicalement changer et en même temps on se demande comment le côté fantastique va se présenter.

De plus, le personnage de Mya est très mystérieux dès le départ. On ne sait pas du tout qui elle est, ce qu'elle représente exactement pour Lou/Paul et pourquoi elle l'entraîne dans les mauvais coups.

Bien sûr, petit à petit, les choses se mettent en place et l'on voit enfin se dessiner un petit quelque chose et un début d'explication s'amorce... avant de tomber dans la deuxième partie. Et là, nous sommes propulsés dans un présent parallèle au nôtre.

Nous découvrons de nouveaux personnages, de nouveaux dilemmes et, je dois bien l'avouer, j'ai été ébranlée de ne plus retrouver mes petits personnages chouchous qu'étaient Paul et Pierre. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé le contexte historique et le pourquoi d'une telle civilisation même si j'ai ressenti un certain manque.

En effet, je trouvais que l'auteur mettait un peu trop de temps pour faire se rejoindre ces deux parties du roman et, de ce fait, je suis très curieuse de lire le tome 2, Le rêve, qui devrait paraître en juin prochain.

Si Les pions de l'apocalypse est une série qui m'a un peu ébranlée par la façon dont l'auteur amène ce voyage dans le temps, il faut aussi préciser que, compte-tenu de l'aspect historique et de certains termes, cet ouvrage sera destiné à des adolescents à partir de 15 ans. Il faut quand même avoir une certaine approche de l'Histoire et des termes de l'époque pour bien appréhender tout ce qui s'y passe.

Le style est maîtrisé et relativement facile à suivre mais, à mon sens, il ne conviendra pas à des enfants trop jeunes. Il y a notamment une scène qui risquerait de heurter certains jeunes dans la deuxième partie et qui m'a vraiment surprise, même si compte-tenu de cette civilisation je savais à quoi m'attendre...

En bref, ce premier tome est réussi et même si je n'ai pas eu, dans un premier temps, cette effusion que je ressens parfois dans ce genre de roman cela est dû uniquement à la façon dont l'auteur tourne son intrigue. Malgré tout, et je le répète, je suis partante pour lire la suite parce que Paul et Pierre sont touchants, parce que je veux savoir ce qu'il va en être de Marcus, Aemilius, Lucius Salluste et tous les autres.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire