jeudi 19 janvier 2017

Deux enfants du demi-siècle

Auteur : Charles Nemes
Editions : HC Editions (2017)
Nbre de pages : 204


Présentation de l'éditeur :
Quarante ans après leur rencontre, Thérèse et Toussaint se retrouvent, empotés du cœur et du corps, comme lors de leur premier slow d'adolescents. Ces deux enfants fiévreux sont-ils devenus, chacun de leur côté, de meilleurs parents que ceux qu'ils ont combattus ? Les familles ne font pas de cadeau. L'histoire et le rêve non plus.
En suivant le parcours de ses émouvants anti-héros, Charles Nemes dépeint une société française avec des finesses et une maîtrise de pointilliste. Il entraîne le lecteur dans ce demi-siècle que l'on sent glisser dangereusement d'un après-guerre encore frileux à un xxie siècle toujours plus radical.


Mon avis :

Thérèse et Toussaint sont deux adolescents très attirés l'un par l'autre. Forcément, une idylle prend naissance mais les deux amoureux seront séparés par leurs parents puisque Toussaint fait partie d'une famille très catholique alors que Thérèse, elle, est fille de rabbin. Alors que les années passent et que chacun fait sa vie, le destin va s'en mêler et remettre Thérèse sur les traces de Toussaint. Les anciens amoureux vont se retrouver quarante ans plus tard...

En démarrant cette lecture, je m'attendais surtout à avoir une belle romance sur une histoire d'amour terminée trop tôt à cause des idées religieuses que chaque famille observait.

Or, ce n'est pas le cas du tout.

Charles Nemes va surtout dresser le portrait de cet homme et de cette femme à travers une Société qui évolue au fil des ans.

Alors même que je voulais une belle histoire d'amour sur fond sociétal, me voilà avec deux personnages que j'ai découvert l'un après l'autre.

Certes, leur histoire individuelle est intéressante à suivre et je ne regrette pas cette lecture mais, pour moi, le plus intéressant était de voir comment ils allaient se retrouver, comment ils allaient réagir en se revoyant et voir évoluer cette nouvelle possibilité de vivre cet amour qu'on leur avait interdit quarante ans plus tôt.

Or, en forgeant son ouvrage de la sorte, Charles Nemes ne m'a pas permis de m'attacher réellement aux personnages. J'ai lu leur vie ou en tout cas la façon dont ils tentent de vivre ou même survivre dans une Société en perpétuelle évolution. Dans cette Société où l'on veut coûte que coûte se faire accepter, grimper les échelons pour mieux gagner sa vie, se marier, avoir des enfants... Bref, faire comme tout le monde mais avec les changements que la vie politique entraîne à l'époque...

Cette déconvenue a fait que j'ai mis près d'une semaine pour lire ce petit livre de 200 pages et je vous avoue qu'il n'aurait pas fallu plus de pages au risque que je l'abandonne.

Le style est aussi exigeant pour le lecteur. Point de facilité dans le langage au point que, par moment, je fronçais les sourcils, tordait la bouche parce que si l'histoire de Thérèse et Toussaint est quand même prenante, un style plus abordable l'aurait rendue encore plus touchante.

Quant à la fin, à laquelle je ne m'attendais pas du tout, elle me laisse un goût amer dans la bouche et une pointe au coeur. Je ne connaissais pas du tout Charles Nemes avant de me lancer dans cet ouvrage mais il est fort surprenant dans les histoires qu'il entreprend et malgré le fait que ce livre n'a pas pris le chemin que j'attendais, je reste agréablement surprise par ma découverte.

Deux enfants du demi-siècle n'est certes pas le roman romanesque auquel on pourrait s'attendre mais il n'en demeure pas moins que son auteur a marqué mon esprit et mon coeur avec Thérèse et Toussaint.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire