mardi 17 septembre 2019

Les thanatonautes

Auteur : Bernard Werber
Editions : Albin Michel (1994)
Nbre de pages : 450


Présentation de l'éditeur :
L'homme a tout exploré : le monde de l'espace, le monde sous-marin, le monde souterrain ; pourtant il lui manque la connaissance d'un monde : le continent des morts.Voilà la prochaine frontière.Michael Pinson et son ami Raoul Razorbak, deux jeunes chercheurs sans complexes, veulent relever ce défi et, utilisant les techniques de médecine mais aussi d'astronautique les plus modernes, partent à la découverte du paradis.Leur dénomination ? Les thanatonautes. Du grec Thanatos (divinité de la mort) et nautès (navigateur).Leur guide ? Le livre des morts tibétains, le livre des morts égyptiens mais aussi les grandes mythologies et les textes sacrés de pratiquement toutes les religions qui semblent depuis toujours avoir su ce qu'étaient le dernier voyage et le " véritable " paradis. Peu à peu les thanatonautes dressent la carte géographique de ce monde inconnu et en découvrent les décors immenses et mirifiques ; Le mot terra incognita recule en même temps que, jour après jour, on apprend ce qui nous arrive après avoir lâché notre dernier soupir.


Mon avis :

Ce roman est le 1er que je lis de l'auteur et je sors un peu déçue de cette lecture parce que si le début est intéressant et prenant à découvrir, petit à petit j'ai trouvé que cela devenait trop abracadabrant.

Le roman date de 1994. Pour autant, il n'a pas mal vieilli car la mort est intemporelle et ce qu'en fait Bernard Werber est plaisant surtout qu'en parallèle de son histoire, il insère des paragraphes de différents mythologies expliquant comment la mort est vécue, perçue dans les différentes cultures.

Si j'ai beaucoup aimé lire et apprendre par ces inserts, au fil de ma lecture, ils ont commencé à me gêner et me couper du rythme de l'intrigue principale. Du coup, à 150 pages de la fin, j'ai fini par les ignorer.

S'agissant des personnages, je ne me suis attachée à aucun d'entre eux mais Raoul Razorbak et Michael Pinson, les pionniers du mouvement thanatonautique, sont plaisants à suivre dans l'organisation des voyages dans l'au-delà.

J'étais curieuse de voir ce qui se passait de l'autre côté et, au début, j'ai adhéré à ce que proposait l'auteur. Mais arriver a la moitié du roman, jai trouvé l'avancée dans l'au-delà redondante et les découvertes faites devenaient exagérées voire loufoque. Et j'ai commencé à me détacher de l'ensemble jusqu'à ne plus être motivée pour le finir.

Malgré tout, je l'ai terminé, avec difficulté cela dit, et je ne suis pas prête de lire la suite.

C'est dommage parce que c'était bien parti puisque je prenais plein de notes au début et j'ai accroché de suite au style de l'auteur mais l'histoire tombe dans l'improbable petit à petit et mon attente n'a finalement pas été comblée. Tant pis pour moi !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire