jeudi 12 septembre 2019

Profanation

Auteur : Jussi Adler Olsen
Interprète : Julien Châtelet
Editions : Audiolib (Mai 2014)
Editeur d'origine : Albin Michel
Durée : 13h50

Livre audio 2 CD MP3


Présentation de l'éditeur :
Miséricorde, le premier roman de Jussi Adler-Olsen, s’est imposé comme la découverte scandinave de 2011. Profanation, le deuxième tome de la série, ne décevra pas les fans du tandem atypique formé par l’inspecteur Mørck et son assistant syrien, Assad. Sur le bureau de Mørck, le dossier d’un double meurtre impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux « spontanés » de l’assassin. Très vite, l’inspecteur s’aperçoit que l’enquête a été bâclée. Quel rôle ont vraiment joué, il y a vingt ans, trois des hommes les plus puissants du pays ? Opacité des milieux d’affaires, corruption, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie… Jussi Adler-Olsen mêle à la perfection suspense et regard acerbe sur son pays.

Julien Chatelet restitue avec un sens rare des nuances ce mélange de suspense tendu et de mélancolie désabusée qui fait la séduction si particulière des polars scandinaves.


Mon avis :

Deuxième enquête du Département V, cette histoire m'a beaucoup plu et il me tarde déjà d'enchaîner avec le troisième tome de cette saga.

Ici, Carl et Assad vont enquêter sur une cold case dans laquelle il y a eu, malgré tout, arrestation du coupable, procès et condamnation. Sauf que certains détails laissent penser que l'incarcéré est une sorte de bouc-émissaire. Ils vont donc devoir éclaircir cette affaire et rétablir une vérité aussi terrible qu'horrible au fur et à mesure que l'on progressera.

Une nouvelle venue au Département V, Rose, va mettre du pep's dans cette équipe. Elle a du caractère, ne se laisse pas intimider par Carl qui la rejette et celle-ci va lui montrer qu'elle est aussi utile qu'efficace dans ses recherches. Je l'ai adorée et rien que pour la retrouver j'ai hâte de lire Délivrance.

S'agissant de l'enquête, elle sera compliquée à mener car elle touche des hommes influents et quasi intouchables par leurs statuts. D'ailleurs, Carl et son équipe seront soumis à beaucoup de pression au point que je me suis demandée s'ils arriveraient à coincer ces ordures.

La narration est intéressante à suivre parce que l'on vit l'histoire :

  •  à travers ces hommes qui se pensent au-dessus des lois et que l'on déteste de plus en plus en avançant dans l'histoire et en découvrant ce qu'ils ont fait et continuent de faire,
  • à travers également l'enquête de Carl et Assad
  • mais aussi avec le récit de Kimi, une clocharde qui a bien des choses à nous dévoiler... Si au départ je ne savais pas trop que penser d'elle, petit à petit, j'ai appris à la connaître, à connaître son passé, son histoire et j'ai eu l'envie voire même le besoin de lui tendre la main, de l'aider, la soutenir.

Ce deuxième opus du Département V monte en puissance et on est loin de s'imaginer ce que cache cette vieille affaire que l'on pensait résolue. C'est dur, inimaginable par moment mais terriblement bien orchestré par l'auteur. C'est une histoire très crédible et je pense que c'est ce qui est le plus marquant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire