jeudi 10 juillet 2014

Genius Wars

Auteur : Catherine Jinks
Editions : MSK (2014)
Nbre de pages : 471

Présentation de l'éditeur :
Âgé de seulement quinze ans, Cadel Piggott a l’impression d’avoir déjà eu une centaine de vies. Adopté dès sa naissance, il découvre un jour que sa famille adoptive est factice et ne sert que d’écran à son père, l’ennemi public numéro1, sous les verrous depuis de longues années. Le secret éventé, il tombe sous la houlette du mystérieux Prosper English, homme de main de son père, chargé de développer les talents... spéciaux du jeune garçon.
Au programme? Systèmes de sécurité, espionnage, piratage informatique... Quand il parvient à échapper à l’emprise de ce mauvais génie, Cadel tente de mener une vie normale.
Aujourd’hui, Cadel vit avec une famille d’accueil, en passe de l’adopter définitivement. Avec quelques-uns de ses brillants acolytes de l’Institut Axis, il est entré à l’université. Ces derniers temps, son génie informatique lui sert surtout à aider sa meilleure amie, la super Sonia, qui ne se déplace qu’à l’aide de son fauteuil électrique. Mais ses vieux démons ne sont pas si loin, et il est facile de se perdre dans les rouages de la technologie...


Mon avis :
 
Cette année 2014 est marquée par les fins de série. Les aventures de Cadel Piggott ne fera pas exception puisque Genius Wars met fin à cette belle aventure.
 
J'avais lu le tome 2 en septembre 2011 et avant d'avoir ce tome entre les mains, je me demandais quand allait paraître cet opus. Ce fût donc une totale surprise que de le trouver dans ma boîte aux lettres et j'avoue que j'étais très curieuse de retrouver Cadel, Sonja, Gazo et tous les autres combattre le fameux Prosper English.
 
J'avais une petite appréhension, au départ de ma lecture, parce que mine de rien avoir près de 3 ans d'attente entre les tomes 2 et 3 et des centaines de livres dévorés entre temps, je me disais que j'allais être perdue, qu'aussi bien j'allais avoir du mal à m'y remettre.
 
Ce ne fût pas le cas, heureusement. Tout s'est merveilleusement bien passé et ma découverte de ce dernier ouvrage m'a vraiment enchantée.
 
J'ai été ravie de me retrouver aux côtés de Cadel tout au long de ces 470 pages qui cherche à déjouer les pièges que lui tend son ex-mentor, Prosper English.
 
Alors que cet adolescent avait réussi à trouver une stabilité auprès de ses parents adoptifs, voilà que tout se remet à devenir compliqué pour lui mais également Sonja, son amie de toujours.
 
On entre dans ce livre comme si on n'avait jamais quitté l'univers geek de Cadel. L'auteur fait des petites piqûres de rappel ici ou là afin que le lecteur ne soit pas perdu et j'ai trouvé ça super gentil de sa part. Malgré le fait que les tomes aient été édités avec des périodes assez longue entre chaque édition, je me rappelais de chaque personnage et de leurs spécificités. C'était tout simplement génial !
 
L'écriture est toujours aussi prenante et fluide. L'intrigue, même si elle va paraître un peu longue à un moment donné parce qu'on se retrouve finalement à tourner un peu en rond, est très bien menée et la fin m'a fait me poser tout un tas de questions. D'ailleurs, je me dis que ce n'est peut-être pas vraiment une fin tant cela laisse perplexe. Je n'en dirai pas plus mais, pour moi, il y a forcément autre chose derrière de prévu.
 
Cadel est toujours aussi intuitif, sûr de lui et peut-être un peu énervant parfois mais vu les situations qu'il doit gérer, cela peut se comprendre. J'ai toujours eu un faible pour ce personnage et je râle un peu de devoir le quitter.
 
En bref, la série des Aventures de Cadel Piggott est vraiment à découvrir tant l'univers est prenant et les personnages attachants. J'ai passé un très bon moment de découverte avec cet adolescent hors norme et je ne saurais mieux faire que de vous conseiller à le rencontrer à votre tour lors d'une prochaine lecture.
 
Merci aux Editions MSK pour cette belle surprise.
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire