lundi 20 février 2017

Black friday

Auteur : James Patterson
Editions : Archipoche (2017)
Nbre de pages : 475


Présentation de l'éditeur :
Vendredi 4 décembre au matin. Le FBI est sur les dents. Ils sont à peine une poignée, tous vétérans de la guerre du Viêtnam, et pourtant ils font trembler les États-Unis. Leur leader, le colonel David Hudson, réclame pour ses pairs une indemnité importante et, surtout, la reconnaissance de leurs sacrifices consentis durant le conflit par le gouvernement. Si ces revendications ne sont pas entendues, Wall Street, symbole de la toute-puissance financière américaine, sera rayé de la carte en fin d’après-midi.


Mon avis :

Et voilà un nouveau James Patterson lu. Il me tardait de me plonger dans ce roman parce que, pour moi, James Patterson est une valeur sûre pour passer un très bon moment de lecture.

Dire que Black friday égale les autres titres de l'auteur serait peut-être un peu exagéré parce que, même si j'ai aimé ce que j'ai découvert ici, j'avoue que j'ai un peu moins accroché. Une fois n'est pas coutume, n'est-ce pas ?!

Mon plus gros souci avec ce titre c'était qu'il se passait en 1985... Je m'en suis rendue compte au bout d'une cinquante de pages parce qu'on nous explique que la femme de Archer Carroll (flic de la DIA qui s'occupe essentiellement du contre-espionnage) est morte en 1982 et que la soeur de ce dernier s'occupe de son frère et de ses neveux et nièces depuis maintenant 3 ans...

J'avais déjà ressenti que ce roman ne donnait pas le même ton que les précédents et pour cause.

Le fait qu'il se passe plus de 30 ans auparavant donne un goût très différent de ce qu'il aurait pu donner au XXIème siècle avec les technologies d'aujourd'hui.

Si dans la globalité du roman, il est parfaitement acceptable comme bon livre policier à suspense, je dois avouer aussi qu'il m'a manqué un je-ne-sais-quoi pour le mettre à la page.

On a des politiciens (véreux ou pas), des vétérans de la guerre du Vietnam, des flics, des membres de la finance... et ce que le Green Band concocte est tout simplement hallucinant.

Mais le plus intéressant ici c'est de découvrir chaque personnage et de comprendre pourquoi les membres de ce Green Band agissent ainsi.

Mon cerveau étant mis en mode XXIème siècle, bon nombre de fois j'ai eu du mal à me situer par rapport à ce qui se passait et notamment par rapport à la guerre du Vietnam. Cela me semble si loin par rapport à aujourd'hui que cela m'a un peu fatiguée de me dire que je n'arrivais pas à m'imaginer en 1985...

Cela a été vraiment mon plus gros problème avec ce roman parce que, pour le reste, il y a tout ce qu'il faut pour le bouffer en un rien de temps : de l'action, des personnages bien campés et une écriture très addictive.

Bon, je n'ai pas non plus tout compris sur les explications données quant à un éventuel krach boursier et tout le tralala parce que moi et la finance on ne fait pas bon ménage mais dans l'ensemble tout est bien orchestré et ce avec un grand talent. Du coup, le lecteur ne s'ennuie pas.

Le personnage de David Hudson est vraiment épatant et j'ai adoré découvrir son histoire. Tout comme celui de Archer Carroll. D'ailleurs, ce sont ces deux personnages qui m'ont le plus plu.

Je ne regrette pas cette découverte si ce n'est qu'elle sort un peu tardivement pour être totalement dans le flow actuel. Il y a toujours eu cette petite voix dans ma tête qui me disait que si cela se passait aujourd'hui, les évènements auraient été encore plus pervers dans la mise en marche et les conséquences peut-être plus chaotiques.

Mais quoi qu'il en soit, Black friday a été une lecture intéressante avec une écriture fluide et toujours aussi addictive, tout comme l'ont été les personnages et notamment David Hudson et Archer Carroll qui ne lâcheront rien pour atteindre leurs objectifs respectifs. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire