mardi 4 avril 2017

Poldark : Au-delà de la tempête (T2)

Auteur : Winston Graham
Editions : L'Archipel (2017)
Nbre de pages : 301


Présentation de l'éditeur :
1790. Sept ans après avoir regagné son Angleterre natale, Ross Poldark est parvenu à sauver le domaine familial en déshérence et à relancer l’activité minière. Mais des menaces planent en ce mois de septembre. Une famille de banquiers, les Warleggan, tente de prendre le contrôle de ses affaires, pourtant peu florissantes. Et Ross suspecte son cousin Francis d’être de leur côté pour assouvir sa vengeance.
Ross est dans le même temps accusé d’avoir pillé deux navires qui se sont échoués non loin de chez lui. S’il est reconnu coupable, il risque la mort... Demelza, qu’il avait recueillie puis épousée, se bat pour le défendre. Mais leur amour résistera-t-il à la tempête ?
Monument de la littérature d’évasion, la saga Poldark plonge le lecteur dans les Cornouailles affamées de la fin du xviiie siècle. Décors naturels de toute beauté, trahisons et triangles amoureux, ce roman dépeint une Angleterre où les petits entrepreneurs vacillent sous l’influence croissante des puissances de l’argent. Figure contestataire avant l’heure, Poldark le rebelle personnifie la passion et la sensualité.

Mon avis :

Après avoir eu un joli petit coup de coeur pour le tome 1, Les falaises de Cornouailles, de cette série où j'ai découvert les personnages de Ross et Demelza qui m'avaient plu à un point que vous ne pouvez pas vous imaginer, j'avais hâte de les retrouver dans ce second tome.

Et, n'y allons pas par quatre chemin, malheureusement, cette fois-ci, la magie et l'émerveillement du couple n'a pas opéré.

J'ai trouvé ce tome beaucoup plus long et redondant que le précédent.

Je n'ai pas trouvé qu'il s'y passait énormément de choses car hormis les problèmes financiers que Ross essaie de régler de n'importe quelle manière et les soucis avec la mine qu'il exploite, il n'y pas grand'chose d'autre.

On est davantage tourné sur ces questions là et sur la façon dont Ross les gère et comment Demelza perçoit tout ça et surtout comment elle le vit.

Bien sûr, il y a des passages touchants que je ne développerai pas ici mais ils ont été si peu nombreux que j'ai eu bien du mal à rester ancrer dans ce roman.

Alors même que j'avais dévoré le tome 1, j'ai eu beaucoup de peine à me fixer dans ce tome 2.

Le couple Ross-Demelza commence un peu à s'effriter; la menace que représente Hélène pèse aussi mais on voyait déjà cela dans le tome précédent sans que cela me lasse.

Ici, j'ai eu vraiment du mal à adhérer et à comprendre les réactions des personnages face à tout ce qu'ils endurent, à tout ce qui se passe.

J'avais aussi déjà noté dans le tome précédent des coquilles qui demeuraient et cela se poursuit ici, même si elles sont moindre.

En bref, ce second volet des aventures de Ross et Demelza ne m'a pas emportée autant que ce que j'aurais pensé de prime abord. Je sors assez déçue de cette lecture parce que j'avais tellement aimé ce couple formé par Ross et Demelza dans le premier tome que j'espérais une lecture plus addictive et surprenante, ce que je n'ai pas eu. Je ne sais pas si je lirai le tome 3 mais si c'est le cas, je prendrai un peu plus de recul pour apprécier davantage tout ce qui se passe dans ces contrées anglaises.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire