vendredi 29 juillet 2016

L'anatomiste

Auteur : Maryline Fortin
Editions : Terra Nova (206)
Nbre de pages : 394


Présentation de l'éditeur :

Blaise croyait qu’il avait laissé derrière lui la misère de son enfance. Que, malgré les stigmates de son passé, il deviendrait un artiste-peintre accompli. Mais en l’an de grâce 1539, la Renaissance a beau étendre ses lumières sur l’Europe, elle éclaire difficilement ceux qui, comme lui, sont issus de la fange des ruelles.
Le jeune homme se destinait pourtant à une prometteuse carrière de peintre avant que ses plans ne s’écroule. Le voilà désormais contraint de travailler pour Gaspar De Vallon, un chirurgien méprisant et ambitieux. Profitant non seulement du talent de Blaise pour illustrer La Fabrica, son traité anatomique plus grand que nature, il lui impose toujours davantage de séances de dissection de cadavres et, surtout, le précipite dans une quête effrénée et illégale pour dénicher des corps de première fraîcheur dans les cimetières de Paris…
Une rencontre viendra toutefois transfigurer ce parcours: celle de Marie-Ursule, une prostituée énigmatique avec laquelle Blaise nouera une amitié improbable. Captivé par la beauté particulière de la jeune femme, il sentira renaître son âme d’artiste et, avec elle, sa volonté de déjouer coûte que coûte le mauvais sort qui s’acharne.


Mon avis :

C'est tout d'abord la première couverture qui m'a attirée vers ce roman. Puis, en lisant la présentation de l'éditeur, j'étais encore plus curieuse de le lire. Lorsque j'ai débuté ma lecture et quand j'ai commencé à connaître le personnage de Blaise et ses capacités en dessin, je ne pouvais plus faire autrement que vouloir le découvrir davantage. Tant l'écriture que l'histoire proposée me plaisaient beaucoup.

Dès le début, Maryline Fortin ne ménage pas son lecteur. On trouve une famille au quotidien très difficile et des parents à tout le moins exécrables voire même détestables.

L'auteure nous envoie direct au 16ème siècle sans fioritures. Elle dépeint parfaitement la vie des plus démunis et ce que les parents sont prêts à faire pour survivre...

Du coup, on suit l'existence de Blaise avec un pincement au coeur puis une lueur d'espoir se fait jour jusqu'à la rencontre avec De Vallon...

Il y a aussi, parallèlement à l'histoire de Blaise, celle de Marie-Ursulle, jeune femme d'une vingtaine d'années, qui n'a rien à envier à notre cher Blaise.

L'un et l'autre ont des vies bien distinctes jusqu'au jour où ils se rencontrent...

Avant cela, on vit par procuration ces existences qui tentent d'être les meilleures possibles; on participe à des séances de dissection que je ne suis pas prête d'oublier tant l'auteure est précise dans ses descriptions.

Maryline Fortin a su magnifiquement reproduire des évènements poignants voire tragiques avec une plume relativement simple mais concise pour que le lecteur ne manque rien de ce qui se passait à cette époque.

Si j'ai beaucoup aimé découvrir ce roman qui m'a touchée par le personnage de Blaise, la fin m'a un peu déçue parce que j'en attendais tellement autre chose.

Malgré ce, c'est un roman que je conseille pour les férus d'Histoire tant il est bien mené et précis dans les détails de l'époque.

De plus, chaque début de chapitre est ponctué d'une illustration issue de différents traités, étude ou encyclopédie de l'époque qui rend encore plus plaisant la lecture. Ici, le réel se mêle à la fiction à la perfection.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire