mardi 10 juin 2014

Tout entière (T3)

Auteur : Irène Cao
Editions : JC Lattès (2014)
Nbre de pages : 326

Présentation de l'éditeur :
Avancer sans amour et sans attaches, à l'abri des sentiments et de leurs effets dévastateurs : ainsi entend vivre Elena. Depuis qu'elle a renoncé à sa passion absolue pour Leonardo et à la stabilité de son histoire avec Filippo, elle est devenue une autre femme. Elle multiplie les sorties et les amants, joue avec le feu, cherche par tous les moyens à remplir le vide dévorant qui la hante. À Rome, elle ne peut compter que sur Paola, sa collègue un peu râleuse, et Martino, le timide étudiant qui ne cache pas son faible pour elle. Eux seuls se souviennent de celle qu'elle était avant de se perdre complètement.
Un jour, pourtant, tout s'arrête : Elena a un grave accident. Lorsqu'elle se réveille à l'hôpital, elle trouve Leonardo à son chevet... Afin de la sauver d'elle-même, il décide de l'emmener sur son île natale de Stromboli. Mais ni l'un ni l'autre ne s'attend à ce que leur réserve le destin.

Mon avis :

Et voilà le dernier tome de cette trilogie terminé. Que dis-je ? ... Dévoré !
 
Je me doutais bien que je n'en ferai qu'une bouchée et c'était la raison pour laquelle j'avais un peu attendu avant de m'y jeter dessus.
 
Depuis le début Elena et Leonardo forment un couple que j'adore découvrir et retrouver. Ce dernier tome ne fait pas exception.
 
Ce sera difficile de vous parler de Tout entière si vous n'avez pas déjà lu les deux premiers romans et vu la présentation de l'éditeur, je ne souhaite pas en ajouter un peu plus. Du coup, mon avis sera plus court que ce que je fais d'habitude.
 
Lorsque j'ai pris cette lecture, ce que je voulais par dessus tout, c'était retrouver ce couple magnifique qui m'avait fait vibrer puis stresser dans le tome 2.
 
Si j'ai trouvé la première moitié du dernier tome un peu longue, c'est surtout parce que j'étais sur les nerfs vu ce que faisait Elena et je me suis dit qu'elle avait fait un "pétage" de plomb. Bon, ça peut se comprendre vu ce qui lui arrive... Par contre, une fois entamée la deuxième partie, ce fût encore un pur bonheur de lecture.
 
Je me suis régalée et j'enrage intérieurement d'avoir fini cette trilogie aussi vite. D'ailleurs, c'est bien la seule, à ce jour, à avoir été lue aussi vite et quasiment d'une traite.
 
Tout entière est un tome qui a une fin un peu convenue (et de toute façon on ne la voudrait pas autrement), certes, mais on plonge dans les chapitres avec délice et addiction.
 
Si je devais qualifier cette série, je dirais qu'elle est sensuelle et pleine de délicatesse. C'est vraiment le gros point fort de la trilogie italienne et rien que pour ça il faut la découvrir à votre tour.
 
Un grand merci aux Editions JC Lattès de m'avoir permis de découvrir cette trilogie qui m'a enchantée du premier au dernier tome.
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire