jeudi 17 novembre 2016

A comme apocalypse

Auteurs : Preston & Child
Editions : L'Archipel (2016)
Nbre de pages : 394


Présentation de l'éditeur :
Il y a cinq ans, Eli Glinn avait dirigé une expédition pour récupérer un météore géant tombé sur un îlot du Cap Horn. Mais le navire qui le convoyait avait sombré.
Aujourd’hui, Glinn n’a plus le choix. Cette étrange météorite a donné naissance à une créature mutante qui menace la planète. Il faut à tout prix la détruire.
La mission qu’il confie à Gideon Crew – entre autres spécialiste des armes nucléaires – ressemble à s’y méprendre à une opération suicide…
Scientifique de haut niveau et ancien cambrioleur, Gideon Crew est le nouveau héros de Preston & Child, duo à succès qui a signé depuis Relic plus de vingt romans, tous parus à l’Archipel. Après R pour revanche, C comme cadavre, S comme survivre, voici Gideon Crew face à un nouveau défi… de taille.


Mon avis :

Je suis toujours d'attaque pour lire un Preston & Child et la parution de ce dernier titre avec le personnage de Gideon Crew ne pouvait pas me passer à côté. C'est donc une lecture que j'attendais avec beaucoup d'impatience et j'ai encore passé un très bon moment avec Gideon, même si l'aventure ici est plus fantastique que dans les autres tomes.

Après un troisième tome avec lequel mon petit coeur a eu des accès de tachycardie parce que les auteurs font vivre une histoire incroyable à ce cher Gideon sur l'Îles des Cyclopes, j'ai retrouvé un Gideon un peu perdu et espérant que son état de santé s'améliore.

Et là je n'en dirai pas plus pour ne pas vous spolier parce que Gideon est un personnage qui mérite quand même qu'on le découvre depuis le tout début.

Son patron Eli Glinn lui a concocté une nouvelle mission qui va se dérouler en plein océan, à la limite des glaces, c'est-à-dire dans "la zone où l'océan vient lécher la banquise de l'Antarctique".

Ce roman-ci est en fait une suite que les auteurs ont voulu donner à un autre de leur roman publié en 2000, Ice limit dans lequel on trouvait des personnages identiques à celui dont il est question aujourd'hui. Les fans de ces auteurs n'acceptaient pas une fin ouverte et les auteurs ont mis quelques années avant de se décider à faire intervenir un nouveau personnage, en l'occurence Gideon, pour finir ce que Eli Glinn n'avait pas fait à l'époque...

Primo, je n'ai pas lu Ice limit mais peu importe parce que cela n'entache pas la lecture de cet opus. Deuxio, cela m'a donné justement envie de lire Ice limit pour connaître le début de toute cette aventure. Bon ça ne fera qu'un livre de plus à lire dans ma PAL 😛😛😛

Doooonc, ici nous allons avoir affaire à une graine de nature extraterrestre qui s'est développée sous l'océan et qui est devenu un arbre énorme.

Gideon se voit confier la mission de s'approcher le plus possible de cet extra-terrestre pour prendre des mesures et l'étudier...

Mais bien entendu, tout ne va pas se passer comme Eli Glinn ne souhaitait... Et l'aventure va basculer dans une histoire horrible pour tout ceux qui se trouvent à bord du bateau...

Si Prestron & Child ont une imagination débordante pour envisager des suites de roman qu'ils ont écrit il y a plus de 15 ans, ils sont aussi géniaux sur la façon dont ils entraînent leur lecteur dans leur folie et leur démesure.

Si ce tome de Gideon n'est pas mon préféré parce qu'il y a quand même certains passages un peu faciles (et notamment la fin), je ne peux pas non plus leur enlever cette facilité qu'ils ont de me surprendre à chaque page et de faire en sorte que je ne veuille pas lâcher leur livre avant la fin.

C'est toujours aussi addictif, simple, fluide, très visuel dans les descriptions et cette plongée dans l'océan avec une créature que l'on ne comprend pas, qu'il faut étudier et qui ne dévoile quasiment rien est tout simplement stressante.

Surtout que les auteurs n'épargnent personne et vous allez en voir des morts !!!

Ce sont des auteurs sur lesquels je pourrai parler pendant des heures tant chaque roman que je lis me passionne mais je ne vois pas trop l'intérêt de vous faire un article qui sera trop long, d'abord parce que vous allez vous ennuyer et je risque de vous perdre et ensuite parce que je finirai par trop en dire sur ce qui se passe dans ce tome 4. Et ce n'est pas mon but.

Si vous connaissez (ou pas) Preston & Child mais pas encore Gideon Crew, je ne peux que vous pousser à découvrir ce personnage que j'aime beaucoup depuis le premier tome. Surtout que chaque ouvrage nous en apprend davantage sur lui et que, même si A comme apocalypse est bien et m'a surtout montré le côté détestable d'Eli Glinn, je reste sur ma faim quand au devenir de Gideon par rapport  ce qui s'est passé dans le tome 3...

Du coup, bien sûr, j'attends avec impatience (déjà !) la suite des aventures de Gideon pour avoir mes réponses. L'attente va être longue mais pour me consoler je me dis que le prochain Preston & Child, avec le personnage d'Aloysius Pendergast, sort en anglais en décembre 2016, "The obsedian chamber" et qu'il ne devrait pas trop tarder à paraître en français... A moins que j'essaie en VO mais j'ai peur de passer à côté de certains détails qui sont toujours très importants dans les romans de ces auteurs. Bref, la patience est de rigueur mais je sais qu'elle est toujours récompensée par des livres qui se dévorent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire