mercredi 3 octobre 2018

Alma

Auteur : Cizia Zykë
Editions : Taurnada (2018)
Nbre de pages : 210


Présentation de l'éditeur :
Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d'elle, c'est l'Espagne du Moyen Age, aussi barbare que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s'apprête à chasser tous les Juifs du royaume. La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d'autres balayée par le vent mauvais de l'Histoire ? L'épouvante se mêle au comique, les destins s'enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d'une légende.


Mon avis :

Premier roman de cet auteur que je lis et la lecture a été plaisante dans son ensemble, même si j'ai trouvé la fin un peu abrupte.

Le style que l'auteur utilise est très particulier. Il fait parler un conteur qui s'adresse directement à un public d'époque pour leur narrer l'histoire d'Alma.

Il y aura donc des interruptions par ce public via le narrateur qui lui posera des questions auxquelles le conteur pourra plus ou moins répondre.

Si j'ai trouvé que ces passages mettaient de l'interactivité dans le roman, par moment, je me disais aussi que cela arrivait au mauvais moment. Alors, certes, cela pousse le lecteur à aller toujours de l'avant mais c'est aussi terriblement frustrant quand le lecteur est coupé dans une scène addictive.

Cette façon de procéder est donc à double tranchant selon le lecteur. J'avoue que petit à petit cela ne me donnait pas envie de continuer mais je voulais savoir ce qui allait arriver à Alma.

Cette petite fille est au centre d'une histoire bien sombre. Nous sommes à la fin du 15ème siècle, en Espagne, et les juifs subissent les persécutions que l'on sait.

Sur Alma, je vous dirai juste qu'elle est un bébé dont le destin est troublant. Née dans une famille juive, c'est une enfant qui ne voit que le beau tout autour d'elle.

Alma est aussi étrange car elle vit dans son petit monde, à parler seule... En tout cas, c'est ce que les gens s'imaginent car Alma n'est jamais seule. Dieu l'accompagne et lui parle.

Dans cette histoire où l'horreur des persécutions se trouve à chaque chapitre, Alma est la Lumière. Elle irradie par sa bonté, sa bienveillance. Mais je n'ai pas pu m'y attacher plus que ça parce que j'ai trouvé aussi que l'auteur ne parlait pas assez d'elle.

Elle n'intervient que dans certains passages et bien sûr à la fin et j'ai trouvé cela dommage.

Ce petit ange, comme je l'ai surnommée, aurait mérité plus de présence parce qu'elle apporte tellement de calme et de sérénité dans un contexte historique lourd.

Cela dit, l'auteur a très bien construit son ouvrage et son message passe parfaitement.

C'est un titre que j'ai lu très rapidement parce qu'il est puissant dans l'Histoire de l'époque et les personnages sont dépeints avec précision mais sans fioritures. C'est efficace et il n'en fallait pas plus à la lectrice que je suis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire