mercredi 3 février 2016

A l'intérieur

Auteur : Jodi Picoult
Editions : Michel Lafon (2016)
Nbre de pages : 605
 
Présentation de l'éditeur :
Jacob, 18 ans, est atteint du syndrome d'Asperger et se passionne pour les enquêtes criminelles. Quand Jess, la jeune fille qui lui donnait des cours de socialisation, est retrouvée morte, tous les indices convergent vers l'adolescent. Lorsqu'il est accusé de meurtre, sa famille se décompose. Sa mère, divorcée et dans une situation précaire, trouve à peine de quoi embaucher un avocat débutant. Théo, son frère cadet, fugue pour demander de l'aide à un père absent, accaparé par sa nouvelle famille. Jacob, quant à lui, impassible, regarde à la télé jour après jour sa série policière préférée, ignorant l'implacable machine qui s'est mise en branle autour de lui. Plus le procès avance, plus Théo semble prendre les événements à cœur. Alors que tout le monde est convaincu que Jacob a tué Jess, seul Théo continue à clamer l'innocence de son frère. Mais pourquoi est-il aussi désespéré ? Et pourquoi Jacob ne lui dit-il rien de ce qu'il semble savoir ? Comment l'amener à parler, lui qui s'enferme si facilement dans son monde ? Face à un système judiciaire inadapté à leur cas, Jacob et son frère risquent le pire.
 
Mon avis :
 
Jodi Picoult est une auteure dont je ne rate aucune parution depuis que je l'ai découverte. Lorsque l'on ouvre un de ses romans, il y a cette magie que développe l'auteur par des thèmes marquants, des chapitres courts, une écriture fluide et addictive qui font que le lecteur n'a pas d'autre choix que de se laisser emporter par ses livres.
 
A l'intérieur est un opus qui a beau faire 600 pages, je l'ai dévoré en trois jours, tout en y consacrant finalement peu de temps. C'est dire à quel point le tout est magnifiquement œuvré pour en arriver à une lecture rapide et efficace.
 
En effet, à partir du moment où je me suis retrouvée dans le quotidien de Jacob, Théo et leur mère Emma, je n'ai plus pu en sortir.
 
Le syndrome d'Asperger est une maladie autistique que je connaissais mais sans, pour autant, m'être penchée sur quelque ouvrage que ce soit. Du coup, ce livre tombait à point nommé et quand il est en plus écrit par une auteure que j'adore, autant dire qu'il ne m'en fallait pas plus pour être excitée et en même temps angoissée par ce que j'allais découvrir.
 
Mais encore une fois, Jodi Picoult m'a magnifiquement ébranlée par sa façon d'entreprendre cette maladie, de constater les tenants et les aboutissants qu'un tel syndrome engendre dans la vie d'une famille et à plus forte raison lorsque l'enfant "Aspie" est soupçonné de meurtre.
 
Jacob est un gamin de tout juste 18 ans qui est atteint de la maladie d'Asperger depuis l'âge de 2 ans suite à une vaccination... Sa vie et celle de son entourage ont donc été totalement changées à partir de ce jour là mais Jacob, comme beaucoup d'Aspies, possède une intelligence hors norme. Il se passionne pour tout un tas de choses et notamment les dinosaures et depuis peu la criminalistique.
 
Grâce à des chapitres alternés, on peut le suivre dans ses passions, ses raisonnements, ses envies mais aussi ses difficultés à communiquer comme n'importe quelle personne serait capable de le faire. Les malades atteints de cette maladie n'ont pas la faculté de comprendre le langage imagé. Ils prennent tout au pied de la lettre. Imaginez donc ce que cela peut donner dans certaines circonstances... Mais les difficultés pour un Asperger ne s'arrêtent pas là et l'ouvrage est vraiment très bien fait pour que le lecteur lambda se rende compte de ce dont il s'agit.
 
Emma, la mère, nous confie ses angoisses, ses doutes, ses espoirs pour ce fils qu'elle aime par dessus tout. Mais comment être sûre qu'il n'ait pas mal agi envers Jess ? Malgré le fait qu'elle connaisse son fils par cœur et que les Asperger ont une ligne de conduite plus fiable que n'importe quelle autre personne "normale", le doute subsiste.
 
Quant au frère, Théo, je n'ai pas pu faire autrement que lui en vouloir par moment mais comprendre aussi sa façon de voir les choses, de les appréhender, les interpréter. Alors qu'il n'a que 15 ans, il doit passer pour le grand frère et agir comme tel.
 
Entre ces trois personnages, l'amour et l'attachement sont profonds mais ce n'est que parce qu'il va y avoir toute cette histoire autour de Jess que les choses vont vraiment apparaître.
 
Autour d'eux vont graviter deux autres personnages : Rich, le flic ne cherchant pas plus loin le suspect, et Oliver, l'avocat qui met une belle ambiance dans le roman. Si j'ai détesté le premier pour son attitude, j'ai adoré le second. Un vrai coup de cœur pour ce jeune avocat embarqué dans une galère qu'il a du mal à gérer. Un dossier pénal ? De cette ampleur, de surcroît ? Alors qu'il n'en a jamais plaidé ? Outch !
 
Avec A l'intérieur, Jodi Picoult a encore su me toucher profondément et j'avoue que je n'oublierai jamais le passage de cette mère, au chevet de son fils dormant, le revoyant petit et se disant que quoi qu'il advienne il restera ce qu'elle a de plus cher. Elle croit en lui; elle espère que les jurés verront au-delà des apparences... Ne dit-on pas que les apparences sont trompeuses ? Quoi de plus réel avec un Asperger !
 
Le seul reproche que je ferai à ce livre c'est que la fin n'est pas vraiment celle que j'espérais. Elle ne répond pas à toutes mes interrogations et du coup, je reste sur mes réserves. J'avais besoin de savoir jusqu'au bout ce qu'il en était et malheureusement l'auteur ne me l'a pas donné.
 
Je trouve cela un peu dommage de ne pas avoir le fin mot de l'histoire mais cela ne m'empêchera pas de lire le prochain titre de Jodi Picoult. Elle sait tellement y faire avec ses histoires, ses personnages, son écriture que pour rien au monde ne manquerai pas ça !
 
Quant à vous, chers lecteurs, si vous ne connaissez pas encore l'auteur... mais que diable faites-vous ? Jetez-vous sur n'importe quel roman mais surtout ne passez pas à côté de ce Jacob et sa famille. Ils méritent haut la main d'être connus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire