mercredi 28 septembre 2016

La musique des ténèbres

Auteur : Eric Bony
Editions : City (2016)
Nbre de pages : 348

Présentation de l'éditeur :
Un scientifique se jette par la fenêtre de son appartement parisien. Sur son torse, on découvre des lettres gravées à l’encre sanglante, un message destiné à Thomas Cazan, le journaliste spécialisé dans les affaires étranges.
Au même moment, un autre chercheur est retrouvé mort devant l’immeuble où habite sa fille Agnès. Ce vieil excentrique, mis au ban de la communauté scientifique, s’était toute sa vie passionné pour une ancienne partition de musique qui aurait le pouvoir de tuer…
C’est le début d’une étrange aventure pour Thomas et Agnès qui décident de collaborer pour lever le voile sur les circonstances de ces morts tragiques et mystérieuses. Une enquête au cours de laquelle sociétés secrètes, multinationales et scientifiques sans scrupules n’hésiteront pas à faire couler le sang pour s’approprier le secret de la « musique des ténèbres »…


Mon avis :

Après ma déconvenue avec Le détour, j'étais à la fois curieuse et un peu stressée de découvrir ce titre là. Allais-je avoir une nouvelle déception ou bien ce roman allait-il me rendre zinzin par son côté ésotérique ?

Le bilan est plutôt positif parce que j'ai quand même dévoré ce bouquin en moins de deux jours.

L'histoire est intéressante à découvrir et les personnages sont vraiment géniaux à suivre, surtout Thomas pour qui j'ai eu un vrai coup de coeur.

Le prologue nous met de suite dans l'ambiance avec un inquisiteur qui fait la chasse à la plus grande sorcière de l'époque (nous sommes alors au 14ème siècle à Carcassonne) puis nous revenons à notre époque (2015) au moment où un très grand scientifique se suicide en se défenestrant...

Autant dire que le rythme est donné dès le départ et que le lecteur est plongé dans une ambiance plutôt sombre mais surtout très énigmatique.

On ne sait pas qui ou quoi entraîne ces décès successifs qui ne ressemblent pas, aux yeux de la police, à des meurtres.

Mais c'est sans la ténacité et la curiosité d'Agnès et de Thomas qui vont mener leur propre enquête pour savoir pourquoi ces hommes sont morts mais surtout quelle corrélation il pouvait y avoir entre eux.

Si Agnès est une journaliste très pragmatique, Thomas, lui, est un personnage que j'ai adoré parce qu'il garde l'esprit très ouvert. Ce n'est pas pour rien qu'il investigue dans les sciences parallèles mais c'est surtout son humour débordant dans les situations critiques qui a fait fondre mon petit coeur.

Parce que les méchants, dans ce thriller, n'y vont pas par le dos de la cuillère. Ils n'hésitent pas à y aller franco et certaines scènes sont... beurk !!! Mais au lieu de me rebuter, cela aiguisait ma curiosité de connaître leur motivation pour agir de la sorte et la fin de la première partie m'avait bien mis dans le bain, au point que j'ai très vite enchaîné les autres parties.

Mais, parce qu'il y en a quand même un, j'ai été aussi un peu déçue de constater qu'il m'a manqué quand même un chouia d'ésotérisme pur. Et là, je m'explique...

L'auteur va nous faire découvrir une partie de la médecine parallèle en cela qu'il n'y a pas d'utilisation de produits "toxiques" pour soigner certains maux. Comme on voit l'homéopathie ou l'hypnose prendre de plus en plus d'importance dans les soins, ici ce sera la musique qui aura sa place. Mais pas que...

En effet, l'auteur ne se contente pas que de cela. Il use également d'un traitement qui a été réellement tenté en 1960 par Antoine Priore. Et là, je n'en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue.

Ce côté réel qui se mélange à la fiction est très intéressant mais le prologue me laissait penser que j'allais entrer dans un thriller ésotérique et même si dans l'ensemble j'ai aimé ce roman et qu'effectivement on retrouve ce que l'inquisiteur a récupéré lors de sa chasse à la sorcière en 1358, j'attendais un roman fait différemment.

De plus, j'ai bien failli arrêter ma lecture en début de seconde partie lorsque je me suis rendue compte d'une erreur entre la fin de la première partie et le début de la seconde. Et je me suis demandée si l'auteur ou les correcteurs avaient relu correctement ce roman.

En effet, en page 104, alors qu'Agnès tente de s'échapper, elle rencontre Thomas pour la première fois. A ce moment là, il est noté "elle se retourna instinctivement et aperçut un jeune homme qui s'avançait vers elle..." (on parle ici de Thomas et non pas du tueur). Mais en page 120, l'auteur indique, au moment où Agnès explique à Thomas ce qui se passait avant leur rencontre : "... quand il m'a vue, il a voulu s'en prendre à moi. J'ai couru pour lui échapper et c'est là que je vous ai heurté." (!!!)

Mais qu'est-ce que c'est que ça ???!!!

A aucun moment Agnès n'a heurté Thomas. La scène en fin de première partie ne s'est pas du tout déroulée de cette façon et franchement, je suis peut-être tatillonne, mais en lisant des centaines de romans par an, j'estime quand même que les auteurs ou du moins les correcteurs devraient vérifier que tout soit plausible pour que le lecteur ne tombe pas sur de telles erreurs... Au prix des livres, c'est scandaleux.

Du coup, même si le livre me plaisait, je me disais que si une autre erreur se trouvait dans le bouquin, cela ne le rendait pas crédible à mes yeux et que j'en arrêterai la lecture. Heureusement, ce ne fût pas le cas.

Du coup, "La musique des ténèbres" me laisse un souvenir intéressant d'un ouvrage qui se laisse découvrir et qui mérite que l'on s'y penche dessus, surtout pour le côté scientifique que l'on ne connaît pas (et notamment l'affaire Priore). Par contre, le côté ésotérique n'est pas vraiment mis en avant ou en tout cas, pour moi, ce n'est pas assez poussé et si certaines scènes sont un peu difficiles, je n'ai pas eu non plus la grande montée d'adrénaline recherchée. Mais, pour autant, j'ai tellement aimé le personnage de Thomas et son humour débordant que je me laisserai bien tenter par le prochain titre de l'auteur, à la condition toutefois que les erreurs comme j'ai pu en rencontrer ici soient occultées dès le départ. Je suis exigeante avec mes lectures et quand j'aime un roman ou un genre, je veux que ce soit parfait et là malheureusement ce ne fût pas totalement le cas.

Du coup, si vous vous penchez sur ce roman, je pense que vous devriez passer un bon moment de lecture parce que l'histoire et les personnages sont intéressants et accrocheurs. Il y a quelques défauts mais l'ensemble vaut le coup de la découverte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire