vendredi 16 décembre 2016

Codex millenarius : L'abbaye des cents pêchés (T1)

Auteur : Marcello Simoni
Editions : Michel Lafon (2016)
Nbre de pages : 428


Présentation de l'éditeur :
Août 1396. Le Lapis Exilii, une précieuse relique dont le pouvoir est susceptible de faire basculer l’Europe dans un chaos plus destructeur encore que les guerres qui la consument, attire les convoitises du puissant Karel de Luxembourg et du cardinal d’Avignon, prêts à tout pour s’en emparer.
Lorsque le valeureux chevalier Maynard de Rocheblanche reçoit la lourde tâche de le retrouver afin d’empêcher qu’il ne tombe entre de mauvaises mains, il s’élance sur les routes de France et d’Italie.
Mais il ne saurait y avoir de quête sans danger, et celle-ci est loin de faire exception…


Mon avis :

Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas plongée dans un roman historique comme L'abbaye des cent pêchés. Un époque moyenâgeuse, un secret à garder, des complots, des tentatives de meurtres...

Je n'ai pas lu la précédente trilogie de cet auteur mais je me suis dit que ce serait pas mal de faire la découverte de cet auteur avec sa nouvelle saga. Je me suis donc plongée dans ce roman avec l'espoir que j'allais le dévorer comme j'avais dévorer d'autres romans dans quasiment le même genre, Maléfica ou Damné de Hervé Gagnon. Je suis une folle du Moyen-Age et de tous les mystères religieux qui entoure cette époque.

C'est avec curiosité, espoir et un peu de frustration aussi que je me suis lancée dans cette lecture et franchement, je me suis régalée.

Le texte est écrit avec une plume abordable qui accroche le lecteur avec une facilité déconcertante. L'auteur nous pousse à découvrir des personnages si variés et empathiques que l'on finit par très vite les aimer et les suivre avec appréhension dans leur quête.

Il ne sera pas uniquement question du chevalier Maynard de Rocheblanche mais aussi de Gualtiero, un jeune artiste, de ses parents, d'Isabeau, une jeune fille auquel Maynard apporte secours, de Eudeline, la soeur de Maynard, d'Aleydis et de tant d'autres personnages aussi fascinants que détestables.

L'histoire ne va pas partir dans un seul sens. Bien sûr, il y a le Lapis Exilii à protéger mais il va y avoir tellement de choses qui vont s'imbriquer que le lecteur devient avide de comprendre et de suivre les recherches de tous ces personnages.

Entre complots, échauffourées et tentatives de meurtres, l'ouvrage nous place dans une époque que j'aime tellement que je me suis laissée emporter par chaque chapitre.

Ceux-ci s'alternent pour pouvoir avoir une vision d'ensemble entre ce qui se déroule du côté de Maynard que de celui de sa soeur.

Je ne développerai pas davantage parce que cela dévoilerait les personnages et donc leur passé et les conséquences que cela a engendrées.

Quoi qu'il en soit, ce roman m'a vraiment accrochée; je n'avais pas envie de le lâcher mais je n'avais pas envie non plus que cela se termine trop vite. J'étais si bien avec Maynard et son compagnon, mais aussi avec Eudeline, Aleydis...

Bref, L'abbaye des cent pêchés a été une découverte géniale tant d'un univers que j'aime passionnément que d'un auteur que je découvre et que je compte bien suivre. J'espère d'ailleurs que le Père Noël m'apportera sa première trilogie pour que je puisse la dévorer en attendant que le tome 2 du Codex Millenarius soit publié. Quant à vous, si vous aimez les romans historiques moyenâgeux, ne ratez pas l'occasion de vous procurer ce nouvel opus de Marcello Simoni car on passe un excellent moment avec.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire