mardi 6 décembre 2016

Si loin des siens

Auteur : Tamara McKinley
Editions : L'Archipel (2016)
Nbre de pages : 364



Présentation de l'éditeur :
Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre.
À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre.
Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire.
Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice…


Mon avis :

Ce titre est le deuxième tome consacré à la pension du Bord de mer tenue par Peggy Reilly. J'avais passé un agréable moment de lecture avec Et le ciel sera bleu dont j'attendais la suite avec impatience... D'ailleurs, si ce premier tome vous intéresse, je vous précise qu'il est disponible en format poche aux Editions Archipoche.

Par contre, ce second opus m'a malmenée dès le début et j'avoue que j'en sors très déçue pour diverses raisons.

D'abord, j'ai trouvé la mise en place assez longue avant que l'on entre vraiment dans le vif du sujet. C'est assez frustrant et je me suis dit que c'était mon impatience qui était à l'origine de ce début de désintérêt pour ce roman.

Mais une fois que les personnages sont placés et qu'on les suit dans leur quotidien, j'ai été exaspérée par des coquilles énormes et une traduction qui ne voulait rien dire et qui m'a fait hurler de colère.

D'ailleurs, ce problème se répète bon nombre de fois et je me suis dit que soit le problème venait de la traduction (alors même que je n'avais pas ressenti ça lors de la lecture du premier tome et alors que la traductrice est la même), soit que cela venait de la relecture et qu'il n'y avait pas eu de corrections.

Comble de malheur pour moi, petit à petit, je me suis aussi rendue compte que Tamara McKinley passait quand même par des détours un peu gros pour régler les problèmes des uns et des autres et que, finalement, les horreurs que l'on retrouve ici et dues quand même à une période très difficile trouvent une solution bienfaitrice pour Polly alors même que je ne l'aurais pas fait parce que cela enlève tout de même une part de crédibilité au roman.

Désolée de ne pas être plus précise mais si je le fais, je vais vous spolier...

Avec tout ça, je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage de Polly (alors que Danuta, la polonaise, est adorable) et j'avoue que je suis un peu réticente à poursuivre avec cette série, surtout si le prochain ouvrage comporte autant d'erreurs que celui là ! et si l'histoire est un brin trop cousue de fil blanc, je sais que ça ne le fera pas.

Vais-je devoir lire aussi ces livres là en anglais pour continuer à apprécier cette auteure ?

Franchement, je n'espère pas parce que lire en VO me fatigue quand même beaucoup et puis j'ai découvert Tamara McKinley avec sa série Oceana que j'ai adorée et qui reste ma saga chouchou. Alors je vais croiser les doigts pour que le prochain roman soit mieux corrigé et revu avant publication pour que les lectrices comme moi puissent se plonger sans réserve dans une histoire qui les prendra aux tripes, ce qui ne fut pas du tout le cas avec Si loin des siens, ce que je regrette amèrement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire