jeudi 10 septembre 2020

Les seigneurs de l'ombre : La citadelle des ténèbres (T1)

 




Auteure : Gena Showalter
Editions : Harlequin (2013)
Nbre de pages : 416





Présentation de l'éditeur :

Depuis sa plus tendre enfance, Ashlyn Darrow est harcelée par des voix surgies du passé. Des voix qui lui restituent inlassablement d’anciennes conversations et qui, jour après jour, ont transformé sa vie en cauchemar. Prête à tout pour se libérer de ce don maléfique qui l’empêche de vivre comme tout le monde, elle se rend à Budapest pour rencontrer des spécialistes en la matière, des êtres étranges dotés, dit-on, de singuliers pouvoirs. Mais à peine arrivée dans l’antique château perdu au cœur de la forêt où ils mènent leurs travaux, elle tombe éperdument amoureuse de Maddox, le plus dangereux d’entre eux – un homme aussi séduisant qu’inquiétant que ses pairs disent immortel et habité d’un dangereux démon. Et peu à peu, au mépris de la raison et de sa sécurité, incapable de résister à la fièvre dévorante qui la pousse vers cet homme maudit, Ashlyn se laisse emporter par la passion. Une passion qui la rapproche dangereusement de la terrible preuve d’amour qu’elle va devoir fournir.




Mon avis :

Abandon pur et simple à 60%. Il m'est impossible de continuer. Si la mythologie est attrayante (des guerriers immortels possédés par des démons qu'ils ont libérés de la boîte de Pandore), le style et les personnages sont mauvais voire insipides au point que c'est une torture de lire ça !
Les personnages n'ont aucune consistance, aucune profondeur. Ils ont des problèmes à régler mais le sexe prend le dessus sur le reste. A chaque page on y a droit !

Quant à l'écriture, je ne sais pas si c'est dû à la traduction mais que c'est mauvais. J'ai l'impression de lire du Barbara Cartland des années 1990.

C'est un 1er partenariat avec cet éditeur mais il est hors de question que je me force à lire ce roman. Je suis déçue de ne pas avoir trouvé ce que j'attendais avec cette auteure que je ne connaissais pas. Mais le fait est que ce n'est pas pour moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire