samedi 20 avril 2019

Alaska wild

Auteure : K.A. Tucker
Editions : Hugo Roman (février 2019)
Collection : New Romance
Nbre de pages : 478


Présentation de l'éditeur :

À vingt-six ans, Calla Fletcher est une parfaite citadine. Elle aime sortir avec ses amies, faire du shopping et se mettre en scène pour son blog " Calla & Dee ". 
Lorsqu'elle apprend que son père, qu'elle ne connaît presque pas, est malade, elle décide de se rendre auprès de lui en Alaska. Alors que Calla n'était encore qu'un bébé, sa mère a fui cette contrée loin de tout. 
Elle va alors découvrir la rudesse de la vie quotidienne locale, les allées et venues constantes des petits avions... et Jonah, ce pilote détestable. Ce pur produit du cru a clairement hâte de renvoyer cette fille d'où elle vient, mais Calla est bien décidée à lui montrer qu'elle aussi peut s'adapter à cette vie... Du moins pour un temps, car elle ne se voit vivre qu'à Toronto. Et Jonah ne quittera jamais l'Alaska. 
Le passé ressurgit et pose à nouveau le même dilemme : va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, envisager une histoire d'amour avec un pilote ?


Mon avis : 

Ce dernier roman de K.A. Tucker m'a, une nouvelle fois, emportée dans une histoire magnifique que je n'oublierai pas.

K.A. Tucker est, pour moi, en new romance, ce qu'est Cathy Cassidy en jeunesse ou Franck Thilliez, Sandrine Destombes ou encore Sire Cedric en thriller/policier : une valeur sûre. Je n'ai jamais été déçue de ses romans que je dévore bien malgré moi.

Dans Alaska wild, nous entrerons dans la famille de Calla Fletcher dont la mère, Susan, s'est séparée du père, Wren, alors que Calla n'avait que 17 mois et que l'amour entre ses parents étaient malgré tout bien présent. Susan ne supportait pas la vie dure et isolée en Alaska mais Wren ne se voyait absolument pas vivre ailleurs...

Après un prologue court mais déjà plein d'émotions, on suivra Calla, âgée de 26 ans et contactée par Agnès, une amie de son père lui expliquant qu'il serait bon que Calla vienne en Alaska car Wren est malade. D'abord réticente, Calla finira par y aller et rencontrera celui qu'elle a du mal à appeler papa ainsi que ceux qui vivent à ses côtés, Agnès et Jonah essentiellement.

Le prologue m'a donc de suite embarquée et j'ai su que ce roman allait me toucher. De bout en bout, je me suis régalée : d'abord avec une Calla qui part en Alaska comme si elle faisait un voyage organisé, ensuite sa rencontre avec Jonah et leurs échanges m'ont fait délirer mais c'est surtout cette difficulté à dialoguer avec ce père qu'elle ne connaît pas qui entraîne des moments poignants.

K.A. Tucker fait partie de ces auteurs qui mettent la priorité sur l'histoire de personnages auxquels on s'attache très vite. Les émotions sont là et s'intensifient au fil des pages. Le sexe n'est qu'une partie infime de la romance qui va bien au-delà de ça et c'est pour cette raison que c'est une des rares auteures en New Romance que j'aime lire.

Ses romans me mettent dans un état émotionnel intense et Alaska wild ne fera pas d'exception. J'ai eu les larmes aux yeux parce que l'auteure sait exactement toucher son lectorat avec les mots qu'il faut et au moment adéquat.

J'ai adoré découvrir chacun des personnages et partager des moments de rigolade mais également des moments intimes et plein d'émotion qui font réfléchir. C'est aussi cela K.A. Tucker.

Du coup, je ne peux que vous poussez à découvrir ce titre là, si ce n'est pas déjà fait, que vous soyez ou non adepte du genre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire