dimanche 7 avril 2019

La galerie des jalousies (T3)

Auteure : Marie-Bernadette Dupuy
Editions : Calmann-Levy (Novembre 2017)
Nbre de pages : 595


Présentation de l'éditeur :
Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d’origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s’aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
Un dimanche, alors qu’elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d’urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d’Isaure n’est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l’amour de jeunesse de Lucienne.
Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s’éclairer d’un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin…


Mon avis :

Et voilà le dernier volet de cette trilogie dans lequel tous les problèmes d'Isaure, Thomas, Jolenta et les autres vont être résolus et des secrets enfouis seront dévoilés.

Je n'ai eu aucune difficulté à entrer dans ce dernier opus. Il faut dire qu'Isaure est un personnage que l'on n'oublie pas et qui ne peut pas laisser indifférent.

Si vous vous décidez à lire cette saga, dont le tome 1 est sorti tout récemment au Livre de poche, vous verrez que cette jeune femme, très déterminée, vous fera passer par des tas d'émotions : exaspération, colère, tristesse... Et Thomas ne sera pas en reste...

J'ai enfin le coeur en paix avec cette fin et même si certaines choses m'énervaient dans cette série, j'étais incapable de la lâcher.

Isaure est tellement attachante, même si elle est très chiante, qu'on veut la pousser à réaliser ses rêves et l'aider à avancer. Mais, d'un autre côté, son caractère pousse aussi le lecteur à lui dire de lâcher la bride pour que les choses soient plus apaisées.

En tout cas, la trilogie vaut le coup d'être découverte, même si, soyons honnête, je n'avais pas adhéré à Isaure dès le début. Je n'ai commencé à vraiment l'apprécier qu'avec le tome 2 dans lequel il se passe des choses tellement bouleversantes que l'on ne peut que, finalement, s'attacher à elle. Pour moi, d'ailleurs, c'est le meilleur tome de la série.

Avec la lecture du tome 3, je clôture une trilogie qui est globalement très bien menée et écrite avec beaucoup d'émotion. Cela se lit très bien lorsque l'on a besoin d'un roman facile et agréable entre deux lectures plus coriaces.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire