lundi 11 juin 2012

Littérature jeunesse (dès 6-7 ans)

Nouvelle chronique sur des ouvrages pour les enfants à partir de 6-7 ans et accrochez-vous, chers parents, parce qu'ils sont tellement intéressants à découvrir, à lire que vous et votre bambin deviendrez accro à ces ouvrages.


Titre : Raymond trop la honte !
Auteur : Romain Gadiou
Illustrations : Sébastien Tiquet
Editions : Nathan (2012)
Nbre de pages : 96

Il s'agit d'un ouvrage où s'entremêlent texte narratif et BD. Nous faisons la connaissance de Raymond, un garçon de 7-8 ans, qui va vivre de petites aventures avec ses copains d'école (à la piscine, au détour d'une fête organisée par les filles, à l'école...). A travers 7 histoires courtes mais hilarantes, vous découvrirez à quel point Raymond se met dans des situations qui le dépassent et lui mettent la honte.

Nous avons lu ce livre en un peu plus d'une semaine. Chaque soir (quand maman et petit gars n'étaient pas fatigués de leur journée), avant de dormir, Kylian avait droit à une histoire. C'était toujours avec un plaisir évident et le sourire aux lèvres que mon fils me disait : "allez maman, ce soir, on lit Raymond".

Parce que les histoires sont marrantes, que la BD mélangée au texte narratif lui permettait de saisir l'histoire plus facilement et que tout ce qui s'y passait le faisait rire, Kylian a vite accroché à cette découverte livresque. Je me suis moi-même totalement investie dans cette lecture, n'hésitant pas à faire des intonations de voix différentes en fonction de ce qui arrivait. Raymond m'a beaucoup plu, touché et fait rire. C'est un petit garçon que l'on n'oublie pas facilement et il me tarde de découvrir d'autres histoires le concernant.


Titre : Biscotto : Viva paella
Auteur : Vincent Cuvellier
Illustrateur : Yohan Sacré
Editions : Nathan (2012)
Nbre de pages : 28

Présentation de l'éditeur :
Moi c'est Hervé Le Bourzellec, je vis à Brest. Ma classe part en Espagne. Là-bas, Biscotto, lui, s'est trouvé une passion pour la nourriture mais a du mal à comprendre l'art espagnol. Pour moi, peu importent les tableaux, les grands monuments de Barcelone, du moment que c'est la jolie Conchita qui nous guide !

Titre : Biscotto : Choucroute à bord !
Auteur : Vincent Cuvelier
Illustrateur : Yohan Sacré
Editions : Nathan (2012)
Nbre de pages : 28

Présentation de l'éditeur :
Moi c'est Hervé Le Bourzellec, je vis à Brest. Ma classe part en Espagne. Mais mon amoureuse, Pétronille, ne sera pas du voyage. Heureusement, Biscotto, mon copain un peu encombrant, compte bien animer le long trajet en car. Pour cela, il a plus d'un tour dans son sac... sac qui déborde de nourriture. En route !

Avis :

Avec Kylian, nous avons découvert Biscotto, avant-hier et hier soir pour le rituel du coucher. Cette fois-ci nous avons fait la connaissance de Biscotto, un garçon qui ne manque pas de surprendre par sa faculté d'engloutir de la nourriture à tout va. Dans chacune de ces lectures, nous partons en Espagne et autant dire que les voyages sont loufoques. A travers une histoire simple, légère et rigolote, l'auteur et l'illustrateur font voyager l'enfant qui le lit.

Ces ouvrages faisant partie de la collection "Premiers romans", ils ne sont pas chapitrés et permettent à l'enfant sachant lire de le faire sans difficulté. Les termes sont parfaitement adaptés même si bien entendu rien ne vaut une surveillance parentale pour être sûr qu'il ne perde rien de l'histoire.

C'est ludique, intéressant, frais et vivant. Kylian a bien aimé même si le côté gargantuesque de Biscotto l'a un peu choqué.


Titre : Fériel : les sans-têtes 
Auteur : Eric Sanvoisin
Illustrateur : Gaëlle Duhazé
Editions : Nathan (2012)
Nbre de pages : 42

Présentation de l'éditeur :
Grâce à Vert-de-gris, le passeur, Fériel a pénétré dans le royaume du Noir pour y retrouver son frère, Emile. Ce monde est interdit aux vivants, mais la petite fille a promis à son jumeau qu'elle reviendrait le voir. Or, une nuit, elle apprend qu'Emile a disparu. Malgré l'interdiction et le danger, Fériel n'hésite pas une seconde et repart dans le monde des morts...

Avis :

C'est l'ouvrage, dans les quinze jours de lecture avec Kylian, qui m'a le plus marquée et dont je garde un superbe souvenir tenant le thème qu'il aborde et alors qu'il est destiné à des enfants à partir de 7 ans.

En effet, ici nous entrons dans le domaine du décès, de la disparition, du refus de voir un être aimé s'en aller et nous laisser seul. Et là, très honnêtement, j'aurais aimé d'abord lire le premier titre de cette série parce que je me suis sincèrement attachée à Fériel et au malheur qui l'accable mais cela aurait aussi permis à Kylian de mieux comprendre cette histoire de "sans-tête".

La couverture l'a un peu perturbé parce qu'un corps qui marche avec un crâne dans la main et un couteau de l'autre, c'est plutôt macabre et peu ordinaire.

N'ayant pas encore parlé de la mort avec lui, pendant ma lecture, il m'a fallu lui apprendre que parfois, les êtres qui nous sont chers meurent et ici Fériel ferait tout pour garder contact avec son frère (alors que dans la réalité, malheureusement, ce n'est pas le cas).

Une difficulté donc pour faire la distinction entre l'imaginaire et le réel. Malgré tout, Kylian a été perceptif à cette lecture puisqu'en reprenant le livre hier (alors que nous avions lu cette histoire il y a plus d'une semaine), il m'a dit "maman, son frère est mort à cause d'une voiture et elle veut aller le voir". Ca l'a profondément marqué au point que durant toute la matinée, il m'a fallu lui expliquer pas mal de choses.

De plus, dans cet ouvrage là, nous faisons la connaissance d'êtres décapités, méchants au départ qu'il faut arriver à calmer. J'ai bien senti que, pour mon fils, c'était un peu trop sombre mais malgré tout l'ensemble lui a plu.

L'histoire est très bien construite, facile à lire malgré le thème et les images sont tout simplement sublimes. J'ai adoré le jeu des couleurs que Gaëlle Duhazé, l'illustratrice, s'est servi.

Le personnage de Fériel est mignon comme tout car on la sent déterminer dans sa quête de retrouver son frère et les sans-têtes ne lui font absolument pas peur. On rencontre des personnages hors du commun et qui peuvent surprendre dans ce genre de littérature jeunesse mais tout reste dans la finesse et l'humour pour ne pas effrayer l'enfant qui lit.

C'est une jeune fille que j'ai hâte de retrouver dans une nouvelle histoire et Kylian est lui aussi partant pour de nouvelles aventures avec elle dans le monde des morts. De discuter avec lui, finalement ça l'a apaisé et ça lui a permis de mieux comprendre que parfois la vie est loin d'être gentille.

"Fériel : les sans-têtes" est à découvrir car malgré son côté sombre, il y a toujours une lumière qui plane.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire