jeudi 4 janvier 2018

Défaillances

Auteur : B.A. Paris
Editions : Hugo Thriller (Janvier 2018)
Nbre de pages : 394


Présentation de l'éditeur :
Tout a commencé cette nuit-là, dans la forêt. 
Cassandra ne s'est pas arrêtée pour proposer son aide à la conductrice de la voiture immobilisée sur le bord de la chaussée, en plein orage. 
Lorsqu'elle apprend le lendemain que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie par la culpabilité. Et les coups de fil anonymes qu'elle reçoit désormais chez elle ravivent son angoisse. Elle en est persuadée : quelqu'un l'a vue, ce soir-là. Quelqu'un qui continue de l'observer. Quelqu'un qui pourrait bien être l'assassin. 
Pourtant ni son mari, ni sa meilleure amie ne prennent ses craintes au sérieux. Et alors que Cass elle-même commence à douter face à ses trous de mémoire de plus en plus fréquents, ses angoisses se transforment en terreur.


Mon avis :

Voilà une auteure que je ne connaissais pas et je n'ai pas eu envie de lire le résumé avant de commencer son nouveau roman. C'est donc sans rien savoir que je l'ai entamé et j'avoue que j'ai eu très peur... de ne pas accrocher.

Tout commence avec une jeune femme de 33 ans, Cass, qui rentre chez elle après une soirée entre collègues pour fêter la fin de l'année scolaire. Lorsqu'elle rentre, il pleut à torrent et son mari lui interdit de passer par la forêt, bien trop dangereuse avec ce temps, d'autant que le réseau téléphonique ne passe pas. Mais Cass va, bien entendu, passer par cette route pour gagner du temps et alors même qu'elle est à quelques minutes de chez elle, elle croise une voiture garée le long de la route. Se disant que la conductrice a peut-être des ennuis, elle s'arrête... et puis son imagination débordante commence à la travailler jusqu'au moment où elle décide finalement de repartir sans savoir si cette femme avait besoin d'aide ou pas. Le lendemain, son mari lui annonce qu'une femme a été trouvée morte à quelques kilomètres et qu'il s'agit de celle qu'elle a croisée la veille...

Autant dire que dès le départ, je me suis dit que j'allais lire un énième roman psychologique qui allait m'embarquer avec une nana qui n'écouterait pas ce que son mari lui dirait, qu'elle allait se faire des tas d'idées et se monter la pression pour rien.

Jusqu'à un peu plus de 100 pages, honnêtement, Cass m'a gonflée. On apprend beaucoup de choses sur sa vie et celle de sa mère, morte quelques années plus tôt et le problème de santé que la mère avait travaille beaucoup Cass.

Du coup, elle va s'en arrêt se remettre en question et rabâcher encore et encore ce même problème ce qui est franchement agaçant pour le lecteur.

A partir du moment où on sait ce qu'il en est du passé médical d'un parent, pas besoin non plus de le travailler pendant des plombs dans le roman.

Et puis... j'ai commencé à me poser des questions sur ceux qui entouraient Cass et là... j'ai commencé à avoir des doutes et je me suis vraiment demandée qui aurait pu tuer cette jeune femme.

Il y a pas mal de personnages qui gravitent autour de Cass pour que l'on suspecte tout le monde : le mari, la meilleure amie, le nouveau voisin, le collègue de boulot...

Si sur les 100 premières pages je n'ai pas été autant emportée que je l'aurais cru, par la suite je me suis laissée prendre au piège parce que je me doutais que quelqu'un jouait avec elle et son problème de santé ou en tout cas celui que Cass croit avoir...

C'est très bien mené du début à la fin même si j'ai compris qui était dans le coup sans totalement en être sûre.

Du côté de l'écriture, j'ai été pris dans les rets du filet dès le départ. C'est addictif et très bien écrit. Les chapitres sont courts et donnent une dynamique que j'adore dans ce style de roman.

Les éditions Hugo Thriller proposent donc en cette rentrée d'hiver, un roman prenant et quand même stressant, même si le personnage de Cass est pénible dans ces répétitions d'angoisse et du pourquoi elle ressent tout ça et se met autant de pression...

Il m'a fallu un peu de temps pour apprécier ce personnage mais j'ai finalement réussi à me dire que la réalité n'était sûrement pas aussi terrible que ce qu'elle l'imaginait. J'ai tenté de rester plus rationnelle qu'elle et j'ai adoré le final.

En bref, Défaillances est un très bon thriller psychologique que j'ai lu en très peu de temps et qui m'a emportée du début à la fin. Il était difficile de le lâcher parce que malgré mon agacement pour Cass, je m'y suis aussi très vite attachée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire