vendredi 12 juin 2020

Le jour où Kennedy n'est pas mort

Auteur : RJ Ellory
Editions : Sonatine (2020)
Nbre de pages : 432


Présentation de l'éditeur :

La vérité est plus forte que tout.

C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain, rien : le président ne mourra pas ce jour-là.
En revanche, peu après, Mitch Newman, photojournaliste installé à Washington, apprend une très mauvaise nouvelle. La mère de Jean, son ex-fiancée, lui annonce que celle-ci a mis fin à ses jours.
Le souvenir de cet amour chevillé au corps, Mitch tente de comprendre ce qui s’est passé. Il découvre alors que Jean enquêtait sur la famille Kennedy. Peu à peu, le photographe va s’avancer dans un monde aussi dangereux que sophistiqué : le cœur sombre de la politique américaine.

Sexe et manipulations, mensonges et assassinats… Dans cette histoire alternative où l’on retrouve le clan Kennedy au complet ainsi qu’un certain Lee Harvey Oswald, JFK semble avoir échappé à son destin. Pour combien de temps ?





Mon avis :

Le dernier roman de R.J. Ellory est une uchronie qui vous emportera aux États-unis de l'été 1964. JFK n'a pas été assassiné en 63 et le personnage est différent de celui que l'on garde en mémoire.

Mitch, photojournaliste, va se lancer dans une enquête personnelle de haut vol suite au suicide de son ex-petite-amie, Jean Boyn, elle-même journaliste. Avant sa mort, elle faisait des recherches touchant de près le Président... Mitch est persuadé que ce suicide n'en est pas un...

C'est le 3ème roman de l'auteur que je lis et qui devient un incontournable pour moi. Ce roman change un peu de ce que RJ Ellory propose en général mais ça vaut vraiment le coup de le lire. Il est excellent et très bien mené. On ne sait pas forcément où on va aller, ni si on va quand même retrouver les personnalités qui entouraient Kennedy à l'époque, y compris son fameux assassin, mais je dois bien avouer que l'auteur a su parfaitement maîtriser son intrigue et me rendre accro à son nouveau titre.
Kennedy m'a beaucoup surprise car il est très différent de ce que l'on a pu voir à travers les documentaires et même si j'avais déjà entraperçu certains de ces mauvais travers lorsque j'avais lu "Ils ont tué Robert Kennedy" de Marc Dugain.

Il est difficile de ne rien dire sur ce roman alors même qu'il m'a accompagnée pendant une semaine avec tellement d'émotions, de surprises et d'étonnements sur les personnages qui se dévoilent au fil des pages.

R.J. Ellory n'a rien oublié. Même la fin est parfaitement maîtrisée. Je n'ai qu'un seul regret : l'avoir terminé aussi vite alors même que je prenais mon temps. On est tellement happé par l'histoire que l'on ne se rend pas compte que les pages filent pour arriver, inexorablement, à cette fin qui nous coupe le souffle. D'ailleurs, une fois terminé, une fois le livre refermé, je me suis dit : "et maintenant ?!"

Je me suis sentie seule, abandonnée par ceux que javais suivis avec assiduité, envie, curiosité, détresse, et espoir. Ils vont tous me manquer et il ne me reste plus qu'à me pencher sur les autres titres de l'auteur que j'ai dans ma bibliothèque en attendant sa prochaine sortie.

En tout cas, je tiens à dire un grand Merci à RJ Ellory pour avoir fait revenir JFK le temps d'un roman que je n'oublierai pas.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire